Un entrepreneur australien de télécommunications s'en prend à Amazon et à Carlos Slim -Acheter sur Amazon -45 % Réduction





M. Adderton a déclaré que les géants de la technologie, Amazon et Facebook, ainsi que Carlos Slim, l'un des plus riches du monde, avaient été nommés acheteurs potentiels de Boost, mais qu'il était confiant de pouvoir réunir le capital nécessaire par voie de capital-investissement pour réussir offre.

"Cela nous coûtera probablement quelques milliards, mais nous allons le racheter. Depuis que je suis ici, j'ai collecté plus d'un milliard de dollars pour le compte d'autres sociétés américaines. Le problème de la levée de fonds n'est donc pas", il a dit.

"Ce dont Boost aura besoin, c'est de motivation, de passion, vous avez 8500 concessionnaires, 30 000 collaborateurs. Je dirais également que Carlos Slim a 21 millions de clients prépayés et que Boost le concurrence directement, il devrait donc être radié", a-t-il déclaré. .

"Et les autres types d'entreprise ne se soucient guère des clients prépayés, mais du contrat de gros. Et si vous êtes T-Mobile et Sprint, vous voudrez quelqu'un qui soit passionné, motivé et adorant cette activité, qui pourrait être potentiellement un ennemi, contrairement à Amazon, Facebook ou Google, ils pourraient être amis maintenant, mais ils pourraient devenir un ennemi dans trois ou quatre ans. "

Si l’offre est retenue, M. Adderton indique que son plan serait de fusionner les entreprises américaine et australienne, qui sont actuellement entièrement distinctes, et de mener la société à un premier appel public à l’épargne.

"Nous essayons de construire une marque mondiale, et l'Australie est très importante. C'est ici que nous avons démarré la société, c'est l'héritage, c'est la base."

L’entreprise australienne est un opérateur de réseau virtuel mobile (MVNO), c’est-à-dire qu’elle revend l’accès aux réseaux de téléphonie mobile des opérateurs de réseau établis – dans le cas de Boost, le réseau de Telstra.

M. Adderton n’a pas révélé de détails sur la taille de l’entreprise australienne, mais les chiffres de la société de recherche IBISWorld suggèrent qu’il s’agit d’un acteur mineur.

IBISWorld estime à 749,8 millions de dollars le chiffre d'affaires annuel total réalisé sur le marché des MVNO, soit une fraction insignifiante du total des 24 milliards du secteur de la téléphonie mobile, ce qui démontre la domination des trois opérateurs de réseau Tesltra, Singtel Optus et Vodafone Hutchison Australie sur le marché de la vente au détail par mobile.

Selon IBISWorld, Boost ne figure pas parmi les quatre principaux acteurs du marché des MVNO, ce qui signifie que son chiffre d’affaires annuel est bien inférieur à 75 millions de dollars.

Toutefois, avec le soutien d’une grande marque internationale, M. Adderton plaiderait pour des changements majeurs sur le marché australien, notamment la réglementation du marché des MVNO actuellement non réglementé.

Il a déclaré que les trois opérateurs de réseau devraient être tenus d'allouer 30% de leur trafic aux MVNO et avait espéré que la fusion TPG-Vodafone serait un catalyseur pour que la Commission australienne de la concurrence et de la consommation examine cette question. Dans ce scénario, il a déclaré que les consommateurs gagneraient beaucoup de temps. Selon les règles en vigueur, les opérateurs de réseau ne sont pas tenus de donner aux MVNO un accès à leurs réseaux.

A propos de la fusion entre TPG et Vodafone, M. Adderton a déclaré qu'il pensait que le président de TPG, David Teoh, n'avait jamais envisagé sérieusement de construire son propre réseau mobile, mais l'avait utilisé comme un bluff pour obtenir la fusion avec Vodafone. Mais il a déclaré que le président de l'ACCC, Rod Sims, avait décidé de prendre M. Teoh sur parole.

“Cela s'est retourné contre TPG. Il jouait au poker avec Vodafone. Mais il ne s'est pas rendu compte que Rod Sims était assis au bout de la table ", a-t-il déclaré.

M. Adderton a déclaré que Boost Australia envisageait de commencer à vendre des smartphones remis à neuf, à la suite de la décision surprise du groupe Macquarie d'entrer sur ce marché avec le lancement de Nu Mobile.





Laisser un commentaire