Biens de consommation contrefaits – Wikipedia -Acheter sur Amazon -49 % Réduction





Marchandises vendues frauduleusement sous des marques

Pays les plus durement touchés en 2013 –
Le% de valeur de leurs saisies totales


exclut les ventes en ligne[1]

Tous les autres (6%)

Autre (10%)

Sources de contrefaçons en 2013[1]

Autre (5,6%)

Biens de consommation contrefaits sont des produits, souvent de qualité inférieure, fabriqués ou vendus sous le nom d'une autre marque sans l'autorisation du propriétaire de la marque. Les vendeurs de ces produits peuvent porter atteinte à la marque, au brevet ou au droit d'auteur du propriétaire de la marque en lui cédant les produits tels qu'ils ont été créés par le propriétaire de la marque.[2]:3 Les produits de contrefaçon représentaient 5 à 7% du commerce mondial en 2013,[3][4] et en 2014, on estime à 2,5 millions le nombre d'emplois dans le monde,[5] avec jusqu'à 750 000 emplois perdus aux États-Unis[6][7] Selon l'OCDE, environ 5% des biens importés dans l'Union européenne en 2013 étaient des faux.[8] Des pays moins développés tels que l'Inde ont également été inondés de produits contrefaits.[9][10]

Le terme "imitation" est souvent utilisé de manière interchangeable avec "contrefaçon", bien que leurs significations juridiques ne soient pas identiques. Un "imitation" est un terme familier qui décrit des produits qui copient ou imitent l'apparence physique d'autres produits mais qui ne copient pas le nom de marque ou le logo d'une marque. Ils peuvent toujours être illégaux en vertu des lois sur les marques s'ils confondent les consommateurs.[11] Les contrefacteurs peuvent inclure des producteurs, des distributeurs ou des vendeurs au détail.[11] Le terme "produits piratés" désigne des reproductions sans autorisation de produits protégés par le droit d'auteur, telles que de la musique, des films ou des logiciels.[12]:96 Les définitions exactes sont déterminées par les lois de divers pays.

Avec une croissance de plus de 10 000% au cours des deux dernières décennies, les produits contrefaits existent dans pratiquement tous les secteurs: aliments, boissons, vêtements, accessoires, chaussures, produits pharmaceutiques, cosmétiques, électronique, pièces automobiles, jouets et devises. Les marchandises contrefaites se propagent dans le monde entier. En 2008, la Chambre de commerce internationale (CCI) avait estimé la valeur globale de toutes les marchandises contrefaites à 650 milliards de dollars par an, ce qui devrait atteindre 1 700 milliards de dollars d’ici 2015.[13] Des pays comme les États-Unis, l’Italie et la France sont parmi les plus durement touchés, car leurs économies prospèrent grâce à la production de produits de grande valeur, protégés par des droits de propriété intellectuelle et des marques.[14] En 2017, on estimait que les États-Unis à eux seuls perdaient jusqu'à 600 milliards de dollars par an en raison de la contrefaçon de produits, du piratage de logiciels, du vol de droits d'auteur et de secrets commerciaux.[15]

Description générale[[[[modifier]

Selon Forbes, en 2018, la contrefaçon était la plus grande entreprise criminelle au monde.[16] Les ventes de produits contrefaits et piratés totalisent 1 700 milliards de dollars par an, ce qui dépasse le simple trafic de drogue et de personnes. Il devrait atteindre 2 800 milliards de dollars et créer 5,4 millions d'emplois d'ici 2022.[16] Selon Le rapport de contrefaçon"La Chine produit 80% des contrefaçons dans le monde et nous soutenons la Chine. Que leur intention soit ou non de saper complètement et de détruire l'économie américaine, nous [in the United States] acheter entre 60% et 80% des produits ".[16] Il est dit:

Les entreprises dépensent des millions ou des milliards de dollars pour bâtir des marques et bâtir leur réputation. Elles sont complètement détruites par les contrefaçons chinoises. Et lorsque vous prenez cela en compte dans tout un univers de biens, la confiance des Américains en leurs propres produits est inexistante. Les détaillants, les centres commerciaux, les magasins de détail se ferment et nous sommes en train de devenir un duopole de Walmart et Amazon.[16]

Croissance des saisies de produits contrefaits par les États-Unis

L'OCDE indique que les produits contrefaits englobent tous les produits conçus pour imiter étroitement l'apparence du produit d'un tiers en vue d'induire les consommateurs en erreur. Celles-ci peuvent inclure la production et la distribution non autorisées de produits protégés par des droits de propriété intellectuelle, tels que le droit d'auteur, les marques de commerce et les noms commerciaux. Les contrefacteurs copient illégalement des marques déposées, que les fabricants ont construites sur la base d’investissements marketing et de la qualité reconnue de leurs produits, afin de duper les consommateurs.[17] Tout produit protégé par des droits de propriété intellectuelle est une cible pour les contrefacteurs.[18] Piotr Stryszowski, économiste en chef à l'OCDE, a fait remarquer que non seulement l'ampleur de la contrefaçon est alarmante, mais aussi son étendue grandissante, qui permet désormais à tout produit portant un logo de devenir une cible.[19]

Dans de nombreux cas, différents types d'infractions se chevauchent: la copie de musique non autorisée enfreint principalement le droit d'auteur ainsi que les marques de commerce; les faux jouets enfreignent la protection du design. Le terme "contrefaçon" vise donc les problèmes liés à la copie des emballages, à l'étiquetage ou à toute autre caractéristique significative des marchandises.[18]

Parmi les principales industries touchées par la contrefaçon figurent les logiciels, les enregistrements musicaux, les films cinématographiques, les articles de luxe et les vêtements de mode, les vêtements de sport, les parfums, les jouets, les composants pour avions, les pièces détachées, les accessoires automobiles et les produits pharmaceutiques.[18] Les produits pharmaceutiques contrefaits constituent le secteur le plus rentable des produits copiés illégalement, avec une perte de revenus pouvant atteindre 217 milliards de dollars par an. Les drogues frauduleuses sont connues pour blesser ou tuer des millions de personnes dans le monde entier, endommageant ainsi les noms de marque et les ventes des principaux fabricants pharmaceutiques.[20]

Comme les contrefaçons sont produites illégalement, elles ne le sont pas pour se conformer aux normes de sécurité applicables. Ils vont souvent utiliser des matériaux bon marché, dangereux et non approuvés ou réduire les coûts d'une autre manière. Ces matériaux non approuvés peuvent être dangereux pour les consommateurs ou pour l'environnement.[21]

Problème grandissant[[[[modifier]

L'OCDE a estimé qu'en 2013, les produits de contrefaçon représentaient environ 461 milliards de dollars, soit environ 2,5% du commerce mondial total. Cette estimation n'incluait ni les produits fabriqués et consommés dans le pays, ni les produits numériques vendus sur Internet.[18] Cette estimation est passée de 1,8% du commerce mondial en 2007. L’OCDE a conclu que, malgré l’amélioration de leurs technologies d’interception, "le problème du commerce contrefait et piraté n’a pas diminué, mais est devenu une menace majeure pour les économies modernes fondées sur le savoir".[18]

Aux États-Unis, malgré les efforts coordonnés des services de l’immigration et des douanes et de la protection des douanes et des frontières (CBP) pour endiguer l’afflux de marchandises de contrefaçon aux États-Unis, il ya eu une augmentation de 38% des contrefaçons saisies entre 2012 et 2016.[22] Dans une enquête test réalisée par le GAO sur divers articles achetés en ligne auprès de grandes marques, qui indiquaient toutes qu'ils étaient certifiés par Underwriters Laboratories, le GAO avait révélé que 43% étaient néanmoins des faux.[22][23]

Le coût approximatif pour les États-Unis des ventes de contrefaçons était estimé à 600 milliards de dollars à partir de 2016.[15][24] Dans un rapport publié en 2017 par la Commission sur le vol de propriété intellectuelle américaine, la Chine et Hong Kong représentaient 87% des marchandises de contrefaçon saisies entrant aux États-Unis,[24] et a affirmé que le gouvernement chinois encourage le vol de propriété intellectuelle.[15][25] Le gouverneur de l’Utah, Jon Huntsman, qui avait été ambassadeur des États-Unis en Chine, a déclaré: "Le vaste transfert illicite de l’innovation américaine est l’un des problèmes économiques les plus importants pour la compétitivité des États-Unis, que le pays n’a pas pleinement pris en compte. être, une priorité absolue de la nouvelle administration ".[15] En mars 2017, le président des États-Unis, Donald Trump, a signé un décret visant, entre autres, à assurer l'application rapide et efficace des lois protégeant les titulaires de droits de propriété intellectuelle contre les produits contrefaits importés.[26]

Un article de magazine Outside nous rappelle la psychologie des ventes et le rôle des consommateurs crédules, ignorant peut-être aveuglément les signes précurseurs d'un "accord meurtrier", justifiant en quelque sorte l'achat d'un article qu'ils savent être un faux.[27] Tandis que les fabricants et les vendeurs peuvent proposer des bonnes affaires légitimes (secondes d'usine, dédouanement du produit ou rabais de fin de saison), les consommateurs ne doivent tout simplement pas s'attendre à acheter des produits de marque de qualité pour moins de centimes.

Vente en ligne[[[[modifier]

Dans un rapport publié par le GAO américain en 2018, environ 79% de la population américaine avait acheté des produits en ligne.[25] Ils ont trouvé de nombreux produits contrefaits vendus en ligne par Amazon, Walmart, eBay, Sears et Newegg.[28] Pour 2017, il a été estimé que les ventes en ligne de produits contrefaits s'élevaient à 1,7 billion de dollars.[29] Selon le Pew Research Center, les ventes dans le monde du commerce électronique devraient atteindre plus de 4 000 milliards de dollars d’ici 2020. Le CBP a indiqué que, grâce au commerce électronique, les consommateurs importent et exportent souvent des biens et des services, ce qui permet davantage de transactions transfrontalières permettant aux contrefacteurs accès aux consommateurs.[25]

Selon l'International Trademark Association, les ventes de produits de contrefaçon sur Internet ont augmenté de façon exponentielle, expliquant les raisons suivantes:

Les criminels préfèrent vendre des contrefaçons sur Internet pour plusieurs raisons. Ils peuvent se cacher derrière l'anonymat d'Internet. Avec le Dark Web, leurs adresses IP peuvent également être masquées. Internet leur donne la possibilité de vendre aux consommateurs du monde entier, en dehors des limites imposées par la loi. Cette portée internationale oblige les marques à engager des poursuites en dehors de leurs juridictions locales. Les contrefacteurs peuvent afficher des produits authentiques sur leur site et expédier des produits contrefaits au consommateur. Les propriétaires de marques ont donc du mal à déterminer si un site vend des contrefaçons sans effectuer d’achats coûteux sur le site. Les réseaux criminels sont impliqués dans la contrefaçon, ce qui conduit des centaines de sites à vendre les mêmes produits sur différents serveurs. Il est donc difficile pour le titulaire de la marque de les arrêter sans collaborer avec les autorités pour éliminer les bagues de contrefaçon.[30]

Les acheteurs savent souvent qu'ils ont été victimes de vente en ligne: plus du tiers (34%) ont déclaré avoir été victimes de violence à deux ou trois reprises et 11% ont déclaré avoir acheté des produits contrefaits de trois à cinq fois.[29] Tandis que de nombreux vendeurs en ligne tels qu'Amazon ne sont pas légalement responsables de la vente de produits contrefaits, lorsqu'un acheteur leur signale des objets, ils appliquent une procédure de retrait et suppriment rapidement la liste des produits de leur site Web.[31][32] Cela ne semble pas être tout à fait exact dans la pratique. Les vendeurs de contrefaçons ont beaucoup de marge de manœuvre grâce au commerce en ligne.

En achetant des produits contrefaits directement à d’autres vendeurs plus petits, l’emplacement devient moins un facteur important, car les consommateurs peuvent acheter des produits du monde entier et les faire livrer directement à leur domicile par des transporteurs réguliers, tels que USPS, FedEx et UPS. Alors que, dans les années précédentes, les contrefacteurs internationaux devaient transporter la plupart des contrefaçons par le biais d'importantes cargaisons de fret, les criminels peuvent désormais utiliser le courrier de petits colis pour éviter la plupart des inspections.[33]

Vêtements et accessoires[[[[modifier]

Montres Rolex contrefaites

Rayban, Rolex et Louis Vuitton sont les marques les plus copiées au monde, Nike étant la marque la plus contrefaite au monde selon l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). Les vêtements, chaussures, bijoux et sacs à main contrefaits de marques de créateurs sont fabriqués dans des qualités variables; parfois, l'intention est uniquement de tromper l'acheteur crédule qui ne regarde que l'étiquette et ne sait pas à quoi ça ressemble, tandis que d'autres s'efforcent sérieusement de reproduire les détails de la mode.

D'autres se rendent compte que la plupart des consommateurs ne se soucient pas de savoir si les produits qu'ils achètent sont contrefaits et souhaitent simplement acheter des produits bon marché. La popularité des jeans de designer en 1978 a provoqué une avalanche de contrefaçons. Les usines qui fabriquent des vêtements et des montres de marque de créateur de contrefaçon sont généralement situées dans des pays en développement, entre 85% et 95% de tous les produits de contrefaçon provenant de Chine.[34] Les touristes internationaux se rendant à Beijing, en Chine, trouveront peut-être un large choix de vêtements de marque de contrefaçon dans la rue de la soie. Les montres coûteuses sont également vulnérables à la contrefaçon.

En Malaisie, en Thaïlande, au Vietnam et aux Philippines, des montres authentiques de qualité médiocre avec des mécanismes à remontage automatique et des mouvements qui fonctionnent parfaitement peuvent se vendre à 20 dollars US à des montres de bonne qualité à 100 dollars ou plus. De plus, certains mouvements et matériaux de contrefaçon sont d'une qualité remarquablement passable – bien qu'incohérente – et peuvent paraître beaux et bien fonctionner pendant plusieurs années, conséquence possible de la concurrence accrue au sein de la communauté de la contrefaçon.

Certains contrefacteurs ont commencé à fabriquer leurs produits dans la même usine que les produits authentiques. Marchandises Yuandan est un terme utilisé pour décrire les contrefaçons produites dans la même usine que des pièces de créateurs légitimes sans autorisation. Ces produits sont fabriqués à partir de déchets et de restes de produits authentiques, fabriqués illégalement et vendus au marché noir.[34]

La Thaïlande a ouvert un musée des produits de contrefaçon présentant plus de 4 000 articles différents, répartis dans 14 catégories différentes, qui violent les marques, les brevets ou les droits d'auteur.[35] Le plus ancien musée de ce type est situé à Paris et porte le nom de Musée de la Contrefaçon.

Dans la mode, les marchandises contrefaites sont appelées imitations. Ces marchandises contrefaites sont généralement vendues sur les marchés et aux coins des rues. Bien que l'achat de biens puisse sembler inoffensif pour ceux qui l'achètent en connaissance de cause, ils financent en réalité des organisations plus dangereuses. Le National Fraud Intelligence Bureau en Angleterre conseille aux personnes de ne pas acheter de produits contrefaits pour trois raisons:

  • Il finance le trafic de drogue et / ou d'autres types de crime organisé
  • contribue à la perte d’emplois, car les véritables fabricants ne peuvent pas rivaliser avec les bas prix des marchandises contrefaites. Bien que les maisons de couture ne semblent pas manquer de fonds, de nombreuses maisons financent leurs collections de haute couture en vendant leurs sacs à main. Les artisans et les ouvriers hautement qualifiés qui travaillent dans ces ateliers sont extrêmement coûteux et si les clients choisissent d'acheter des imitations au lieu du produit réel, les fonds commencent à s'épuiser et les magasins à fermer, et les gens ne sont pas embauchés, ce qui crée un taux de chômage élevé dans l'industrie. économie.
  • les véritables fabricants sont privés de profits.

Un autre gros problème dans l'industrie de la contrefaçon est qu'il y a des gens qui croient acheter la vraie affaire. Ce sont eux qu'il faut protéger car ils ont eux aussi été victimes de fraude. Ils ont payé pour un article qu'ils pensent être authentique.[36]

La propriété intellectuelle est un problème qui semble se poser lorsque l’on parle d’impacts à la mode. Il y a beaucoup d'arguments qui expliquent comment on vole le logo et les impressions de la marque. De l’autre côté de cet argument, de nombreux concepteurs pensent que la contrefaçon est une forme de flatterie. Virgil Abloh de OFF WHITE a déclaré: «Vous ne pouvez pas copier quelque chose que vous ne voulez pas». De nombreuses maisons de mode tentent d'empêcher la circulation des imitations. Louis Vuitton a toute une équipe qui se concentre sur l'élimination des contrefaçons. Gucci a adapté la culture de la contrefaçon à ses créations, en changeant l'orthographe de Gucci en Guccy pour sa collection printemps-été 2018 et en peignant REAL dans tous les sacs.[37]

Électronique[[[[modifier]

Un circuit intégré de mémoire flash Intel authentique (à droite) et sa réplique contrefaite (à gauche). Bien que le conditionnement de ces circuits intégrés soit identique, une image aux rayons X révèle que la structure interne du faux est différente.[38]

Les composants électroniques contrefaits se sont multipliés ces dernières années, notamment les circuits intégrés, les relais, les disjoncteurs, les fusibles, les prises de terre, les câbles et les connecteurs. La valeur des composants électroniques contrefaits est estimée à 2% du total des ventes, soit 460 milliards de dollars en 2011.[3] Les dispositifs de contrefaçon ont fait l'objet d'une ingénierie inverse (également appelée «plan chinois» en raison de sa prévalence en Chine) pour produire un produit qui a l'air identique et qui fonctionne comme l'original, et capable de passer des tests physiques et électriques.[3]

Des incidents impliquant des circuits intégrés contrefaits ont conduit le ministère de la Défense et la NASA à créer des programmes d'identification des pièces factices et à les empêcher de pénétrer dans la chaîne d'approvisionnement.[3] "Un connecteur défaillant peut arrêter un satellite aussi rapidement qu'un circuit intégré défectueux", a déclaré le directeur de produit, Robert Hult.[3]

De tels systèmes électroniques factices constituent également une menace importante pour divers secteurs de l'économie, y compris l'armée.[39] En 2012, un rapport de la Commission des forces armées du Sénat des États-Unis avait souligné les risques en identifiant environ 1 800 cas de pièces de contrefaçon présumées dans la chaîne d'approvisionnement de la défense en 2009 et 2010.[39]

Les pièces électroniques contrefaites peuvent compromettre la sécurité et la fiabilité des systèmes d'entreprise critiques, ce qui peut entraîner des pertes de revenus considérables pour les entreprises et nuire à leur réputation.[40] Ils peuvent également constituer une menace majeure pour la santé et la sécurité, notamment lorsqu’un stimulateur cardiaque implanté cesse de fonctionner.[41] un système de freinage antiblocage (ABS) est défaillant ou une batterie de téléphone portable explose.[42]

En 2017, l'OCDE estimait qu'un tiers (19%) des smartphones vendus dans le monde étaient des contrefaçons et leur nombre augmentait.[43] Le fondateur d'Alibaba, Jack Ma, a déclaré: "Nous devons lutter contre les contrefaçons de la même manière que nous combattons la conduite avec facultés affaiblies".[43] Dans certains pays africains, jusqu'à 60% des smartphones sont contrefaits.[43] Malheureusement, il est presque impossible pour la plupart des consommateurs de repérer un faux car faire la différence nécessite un niveau de connaissances techniques supérieur à la moyenne.[44] Les téléphones contrefaits entraînent des pertes financières pour les propriétaires et les distributeurs d'appareils légitimes, ainsi qu'une perte de recettes fiscales pour les gouvernements. En outre, les téléphones de contrefaçon sont de mauvaise qualité, peuvent générer un rayonnement élevé et contenir des niveaux dangereux d'éléments dangereux tels que le plomb.[43]

Médias[[[[modifier]

Les disques compacts, les bandes vidéo et les DVD, les logiciels informatiques et autres supports faciles à copier peuvent être contrefaits et vendus par des fournisseurs de marchés de rue,[45] marchés de nuit, vente par correspondance et de nombreuses sources Internet, y compris des sites de vente aux enchères ouverts comme eBay. Dans certains cas, lorsque le support contrefait a un emballage suffisant pour être confondu avec le produit authentique, il est parfois vendu en tant que tel. Les amateurs de musique peuvent utiliser le terme "enregistrement pirate" pour différencier les enregistrements par ailleurs indisponibles des copies contrefaites de matériel diffusé dans le commerce.

En 2014, près de 30% de la population britannique était sciemment ou inconsciemment impliquée dans une forme de piratage, via le streaming de contenu en ligne ou l'achat de DVD contrefaits, un tel vol coûtant aux industries audiovisuelles britanniques environ 500 millions de livres sterling par an. Les contrefaçons sont particulièrement nocives pour les petits réalisateurs indépendants, qui ont peut-être passé des années à collecter des fonds pour le film. En conséquence, la valeur de la propriété intellectuelle s'érode et les films sont moins susceptibles d'être tournés.[46] En 2018, des agents américains ont saisi plus de 70 000 copies piratées de musique et de films dans une maison située à Fresno, en Californie. Bien qu’il s’agisse d’une partie relativement petite de toutes les contrefaçons importées, selon un expert:

Le gouvernement des États-Unis a fait de la protection de la propriété intellectuelle une priorité. Il semble que chaque semaine, nous assistons à une nouvelle saisie des importations de contrefaçon. Ces efforts sont utiles et valent la peine, mais les responsables américains et les forces de l’ordre ne peuvent faire que beaucoup. La saisie d'importations contraires aux droits d'auteur et aux marques de commerce n'aura aucune incidence sur le piratage mondial des droits de propriété intellectuelle.[47]

La Motion Picture Association of America (MPAA) cible la Chine pour la distribution de films et d'émissions de télévision piratés. Une sélection de sites Web, de groupes de discussion Internet, de réseaux en ligne d'égal à égal et d'emplacements physiques reconnus pour leur partage de contenu illégal a été présentée aux responsables. D'autres pays ont également été répertoriés comme sources, notamment la Russie, le Brésil, le Canada, la Thaïlande et l'Indonésie.[48] En août 2011, il a été signalé qu'au moins 22 faux magasins Apple Computer opéraient dans certaines parties de la Chine, bien que d'autres aient été fermés dans le passé par les autorités d'autres lieux.[49] Le mois suivant, également en Chine, il a été découvert que des personnes tentaient de recréer le jeu mobile populaire Angry Birds dans un parc thématique sans la permission de ses propriétaires de droits d'auteur ou de marques de commerce finlandais.[50]

Produits imprimés en 3D[[[[modifier]

La contrefaçon d’innombrables articles avec des imprimantes 3D volumineuses ou relativement bon marché est un problème croissant. Le matériel d'impression sophistiqué et l'offre croissante de conceptions numériques CAO disponibles en ligne contribueront à créer un marché noir des produits de contrefaçon. Le groupe Gartner a estimé que les pertes de propriété intellectuelle dues à la contrefaçon d'imprimantes 3D pourraient atteindre 100 milliards de dollars en 2018.[51] Parmi les domaines technologiques susceptibles d’être victimes de contrefaçons figurent les pièces détachées automobiles et aéronautiques, les jouets, les dispositifs médicaux, les médicaments et même les organes humains.[52] Selon un cabinet d'avocats spécialisé dans la propriété intellectuelle:

La démocratisation de la fabrication rendue possible par l’impression 3D pourrait conduire à la contrefaçon des stéroïdes. Et, à mesure que les imprimantes 3D deviennent de mieux en mieux, de plus en plus rapides et de plus en plus conviviales, tout le monde peut devenir un contrefacteur.[53]

En plus de fabriquer des pièces illicites pour presque tous les produits majeurs, l’industrie de la mode est devenue une cible majeure des contrefacteurs utilisant l’impression 3D. En 2017, l'OHMI a constaté qu'environ 10% des produits de mode vendus dans le monde étaient des contrefaçons, ce qui représentait environ 28,5 milliards de dollars de pertes de revenus par an rien qu'en Europe. Les chefs de file de l'industrie craignaient que les faussaires en herbe créent bientôt des sacs, des vêtements et des bijoux à moindre coût de production après avoir eu accès à des plans piratés ou à des fichiers numériques de fabricants.[54]

Jouets[[[[modifier]

Les jouets contrefaits exposent les enfants à des produits chimiques potentiellement toxiques et au risque d'étouffement. Selon les estimations, 10 à 12% des jouets vendus au Royaume-Uni en 2017 étaient des produits de contrefaçon, l'afflux de produits de contrefaçon provenant principalement de Chine. Selon la British Toy and Hobby Association (BTHA), Trading Standards, une organisation de sécurité britannique, saisit chaque mois des dizaines de milliers de jouets pour empêcher les enfants d'entrer en contact avec eux.[55]

Le fabricant australien de jouets Moose Toys a connu des problèmes de contrefaçon de ses jouets Shopkins en 2015.[56] En 2013, cinq sociétés basées à New York ont ​​été accusées d'avoir importé de la Chine des jouets dangereux et contrefaits. Les marchandises saisies comprenaient des jouets d'imitation représentant des personnages populaires pour enfants, tels que Winnie l'Ourson, Dora l'exploratrice, SpongeBob SquarePants, Betty Boop, des Tortues Ninja, des Power Rangers, Spiderman, Tweety, Mickey Mouse et Pokémon.[57] En 2017, les services de douane et de protection des frontières des États-Unis ont saisi pour 121 442 $ de jouets pour enfants contrefaits qui sont arrivés au port de Chine et étaient destinés à un importateur basé en Caroline du Nord. L'envoi contenait plusieurs articles portant des marques de commerce et des droits d'auteur enregistrés auprès de Cartoon Network, Apple Inc., Saban Brands et Danjaq, LLC.[58]

Médicaments[[[[modifier]

Selon le FBI américain, la contrefaçon de produits pharmaceutiques représente un commerce mondial estimé à 600 milliards de dollars et pourrait être le "crime du 21ème siècle". Ils ajoutent que cela "entraîne des conséquences négatives importantes pour la santé et l'économie des particuliers et des entreprises". L’Organisation mondiale de la santé (OMS) estime que plus de 30% des produits pharmaceutiques dans les pays en développement sont des faux, indiquant que "n'importe qui, n'importe où dans le monde, peut trouver des médicaments apparemment emballés de la bonne manière mais qui ne contiennent pas les bons ingrédients et, dans le pire des cas, il peut contenir des substances hautement toxiques. "[59][60]

Environ un tiers des pays du monde ne disposent pas d'agences de réglementation pharmaceutique efficaces, ce qui en fait une proie facile pour les contrefacteurs. À l'échelle mondiale, plus de la moitié des produits pharmaceutiques contrefaits vendus sont destinés à traiter des maladies potentiellement mortelles telles que le paludisme, la tuberculose, le VIH / sida et le cancer.[20] On estime qu'un million de personnes meurent chaque année des suites de médicaments contrefaits toxiques.[20]

Avec l'augmentation des ventes sur Internet, ces faux médicaments traversent facilement les frontières internationales et peuvent être vendus directement à des acheteurs peu méfiants. En septembre 2017, après une enquête de 10 ans, Interpol a supprimé 3 584 sites Web dans différents pays, supprimé 3 000 annonces en ligne faisant la promotion de produits pharmaceutiques illicites et arrêté 400 personnes.[61]

La majorité des pharmacies en ligne dépourvues ne nécessitaient pas d'ordonnance pour commander les médicaments et la plupart des versions potentiellement dangereuses potentiellement fausses de médicaments vendus. L'un des objectifs de l'opération était le commerce illicite d'analgésiques opioïdes, en particulier de fentanyl, 50 à 100 fois plus puissant que la morphine. Des versions contrefaites d'autres stupéfiants tels que l'OxyContin et le Percocet contiennent également du fentanyl comme ingrédient clé. Les pharmacies en ligne avaient inondé le marché américain et contribué à l'épidémie d'opioïdes,[61] Selon le Centre de contrôle et de prévention des maladies (CDC), soixante-six pour cent (66%) des 63 600 décès par surdose en 2016 étaient dus à des opioïdes, notamment au fentanyl. La Drug Enforcement Administration (DEA) a constaté que "les clients peuvent acheter en ligne des produits à base de fentanyl avec des presses de fentanyl en poudre et de comprimés", qui sont ensuite expédiés directement aux acheteurs par le biais de services de messagerie tels que USPS, DHL, FedEx et UPS.[62]

Les acheteurs sont attirés par les pharmacies en ligne malhonnêtes, car elles se présentent comme des entreprises légitimes.[63] Les consommateurs sont motivés par la baisse des prix et certains sont attirés par la possibilité d’obtenir des médicaments sur ordonnance sans ordonnance. Cependant, 90% des médicaments achetés en ligne proviennent d'un pays différent de celui que prétend le site.[20] Un rapport 2018 du DHS

La Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis décrit les médicaments contrefaits comme ceux vendus sous un nom de produit sans autorisation appropriée:

«La contrefaçon peut s’appliquer à la fois aux produits de marque et aux produits génériques, lorsque l’identité de la source est mal étiquetée de manière à laisser croire qu’il s’agit du produit authentique approuvé. Les produits de contrefaçon peuvent inclure des produits sans ingrédient actif, avec une quantité insuffisante ou excessive l'ingrédient actif, avec le mauvais ingrédient actif ou avec un emballage contrefait. "[64]

Selon L'économiste, entre 15% et 30% des antibiotiques en Afrique et en Asie du Sud-Est sont des faux, alors que l'ONU estimait en 2013 qu'environ la moitié des médicaments antipaludiques vendus en Afrique – d'une valeur d'environ 438 millions de dollars par an – étaient contrefaits.[65] Au début de 2018, 29 tonnes de médicaments contrefaits ont été saisies par Interpol au Niger.[66]

Pfizer Pharmaceuticals a trouvé de fausses versions d'au moins 20 de ses produits, tels que le Viagra et le Lipitor, dans les chaînes d'approvisionnement légitimes d'au moins 44 pays. Pfizer a également constaté que près de 20% des Européens avaient obtenu des médicaments par des canaux illicites, ce qui représente un chiffre d'affaires de 12,8 milliards de dollars. D'autres experts estiment que le marché mondial des faux médicaments pourrait représenter entre 75 et 200 milliards de dollars par an à partir de 2010.[67]

Les autres médicaments sur ordonnance contrefaits sont Plavix, utilisé pour traiter les caillots sanguins, Zyprexa pour la schizophrénie, Casodex, pour traiter le cancer de la prostate, Tamiflu, pour traiter la grippe, y compris la grippe porcine, et Aricept, pour traiter la maladie d'Alzheimer.[68] L'UE a indiqué qu'en 2005, l'Inde était de loin le plus gros fournisseur de faux médicaments, représentant 75% des cas de médicaments contrefaits dans le monde. Cependant, de nombreux médicaments et autres produits de consommation supposément fabriqués en Inde ont été fabriqués en Chine et importés en Inde.[69]

7% venaient d'Égypte et 6% de Chine. Parmi les personnes impliquées dans leur production et leur distribution figurent des "professionnels de la santé" tels que des pharmaciens et des médecins corrompus, des syndicats du crime organisé, des sociétés pharmaceutiques voyous, des responsables locaux et nationaux corrompus et des organisations terroristes.[12]

Aliments[[[[modifier]

La fraude alimentaire, "l'adultération intentionnelle d'aliments contenant des ingrédients meilleur marché à des fins économiques", est un crime bien documenté qui existe aux États-Unis et en Europe depuis plusieurs décennies. Il n’a fait l’objet que d’une attention accrue ces dernières années, alors que la crainte du bioterrorisme s’est accrue. De nombreux cas de fraude alimentaire intentionnelle ont été découverts au cours des dernières années. À partir de 2013, les aliments les plus couramment répertoriés comme frelatés ou mal étiquetés dans la base de données des fraudes sur les aliments de la Pharmacopée américaine étaient les suivants: lait, huile d'olive, miel, safran, poisson, café, jus d'orange, jus de pomme, poivre noir et thé.[70]

États Unis[[[[modifier]

  • En 2008, les consommateurs américains ont été "paniqués" et une "tempête médiatique" s'est ensuivie lorsque le lait chinois a été découvert comme ayant été adultéré avec de la mélamine, ce qui donne au lait une teneur en protéines plus élevée dans les tests du gouvernement. Il a provoqué l'hospitalisation de 900 nourrissons et six décès.[71]
  • En 2007, l’Université de Caroline du Nord a constaté que le tilapia, une espèce commune et moins savoureuse, représentait 77% du poisson étiqueté comme vivaneau rouge. le Chicago Sun-Times Les poissons testés dans 17 restaurants de sushis ont révélé que le poisson vendu comme vivaneau était principalement du tilapia. D'autres inspections ont révélé que le poisson-chat était vendu comme mérou, ce qui en vendait presque deux fois plus que le poisson-chat.[71] Le poisson est la nourriture la plus fréquemment contrefaite que les Américains achètent, ce qui inclut "… la vente d'un poisson moins cher, comme le saumon de l'Atlantique élevé en enclos, comme le saumon sauvage d'Alaska". Dans un test, Consumer Reports a révélé que moins de la moitié des saumons supposément "capturés dans la nature" vendus en 2005-2006 étaient en réalité des espèces sauvages, les autres étant élevés.[72]
  • Il a été découvert que le cognac français était adultéré avec de l’eau de vie et que son miel était mélangé à des sucres moins chers, tels que le sirop de maïs à haute teneur en fructose.[71]
  • En 2008, des agents de la sécurité alimentaire des États-Unis ont saisi plus de 10 000 caisses d’huile d’olive extra vierge de contrefaçon, d’une valeur supérieure à 700 000 dollars, dans des entrepôts situés à New York et au New Jersey.[71] L'huile d'olive est considérée comme l'un des produits alimentaires les plus fréquemment contrefaits, selon la FDA. Une étude a révélé qu'un grand nombre de produits étiquetés "huile d'olive extra vierge" contenaient en réalité jusqu'à 90% d'huile de soja.[72]
  • De 2010 à 2012, le groupe de protection de la nature Oceana a analysé 1 200 échantillons de fruits de mer provenant de 674 points de vente situés dans 21 États américains. Un tiers des échantillons contenait l'ADN d'un type de poisson différent de celui indiqué sur l'étiquette du produit.[73] Ils ont découvert que les poissons avec des niveaux élevés de mercure, tels que les carangues et le maquereau, étaient considérés comme des poissons relativement sûrs, comme le mérou. Le vivaneau (87%) et le thon (59%) étaient les espèces les plus mal étiquetées.[74]
  • Tests génétiques par le Boston Globe en 2011, on a constaté que le poisson servi dans les restaurants de la région était mal étiqueté.[75]

La Food and Drug Administration, principal organisme de réglementation de la sécurité alimentaire aux États-Unis, admet que "l'ampleur même de la criminalité potentielle" rend la prévention difficile, de même que le fait que la sécurité alimentaire n'est pas traitée de manière hautement prioritaire. Ils notent qu'avec plus de 300 points d'entrée par lesquels transitent 13% des réserves alimentaires américaines, la FDA n'est en mesure d'inspecter qu'environ 2% de cette nourriture.[71]

En 2015, la National Oceanic and Atmospheric Administration a annoncé de nouvelles réglementations concernant le traçage des fruits de mer aux États-Unis.[76]

L'Europe [[[[modifier]

La contrefaçon de produits alimentaires constitue une menace sérieuse en Europe, en particulier dans les pays comptant un nombre élevé de produits de marque, tels que l’Italie. En 2005, les douanes de l'UE ont saisi plus de 75 millions de marchandises contrefaites, notamment des denrées alimentaires, des médicaments et d'autres marchandises, en partie grâce aux ventes sur Internet. Plus de 5 millions d'articles contrefaits liés à l'alimentation, notamment des boissons et des produits à base d'alcool, ont été saisis. Selon le commissaire européen aux douanes et à la fiscalité, "une vague secrète de contrefaçons dangereuses menace les citoyens européens".[77]

Du vin[[[[modifier]

En Chine, les vins haut de gamme contrefaits constituent un segment en croissance du secteur des boissons où les contrefaçons sont vendues aux consommateurs chinois.[78] Les artistes knock-off remplissent des bouteilles vides de châteaux célèbres avec des millésimes inférieurs. According to one source, "Upwardly mobile Chinese, eager to display their wealth and sophistication, have since developed a taste for imported wine along with other foreign luxuries." In China, wine consumption more than doubled since 2005, making China the seventh-largest market in the world.[79]

The methods used to dupe innocent consumers includes photocopying labels, creating different and phony chateaux names on the capsule and the label. Sometimes authentic bottles are used but another wine is added by using a syringe.
The problem is so widespread in China, the U.S. and Europe, that auction house Christie's has begun smashing empty bottles with a hammer to prevent them from entering the black market. During one sale in 2008, a French vintner was "shocked to discover that '106 bottles out of 107' were fakes." According to one source, counterfeit French wines sold locally and abroad "could take on a much more serious amplitude in Asia because the market is developing at a dazzling speed." Vintners are either unable or hesitant to fight such counterfeiters: "There are no funds. Each lawsuit costs 500,000 euros," states one French vintner. In addition, some vintners, like product and food manufacturers, prefer to avoid any publicity regarding fakes to avoid injuring their brand names.[80]

Counterfeit wine is also found in the West, although primarily a problem for collectors of rare wine. Famous examples of counterfeiting include the case of Hardy Rodenstock, who was involved with the so-called "Jefferson bottles,"[81] and Rudy Kurniawan, who was indicted in March 2012 for attempting to sell faked bottles of La Tâche from Domaine de la Romanée-Conti and Clos St. Denis from Domaine Ponsot.[82] In both cases, the victims of the fraud were high-end wine collectors, including Bill Koch, who sued both Rodenstock and Kurniawan over fake wines sold both at auction and privately.

Cosmetics[[[[modifier]

U.S. Customs and Border Protection suggest that the cosmetic industry is losing about $75 million annually based on the amount of imitation products that are smuggled into the U.S. each year. In addition to the lost revenue, cosmetics brands are damaged when consumers experience unhealthy side effects, such as eye infections or allergic reactions, from counterfeit products.[83]

Customs agents seized more than 2,000 shipments of counterfeit beauty products in 2016, and noted that fake personal care items were more common than knockoff handbags. One of the biggest threats to beauty consumers is the risk that they are buying counterfeit products on familiar 3rd party retail platforms like Amazon.[83]

Cigarettes[[[[modifier]

Illicit cigarettes are an example of the multi-pronged threat of counterfeiting, providing hundreds of millions of dollars per year to entities such as RSS[[[[disambiguation needed], VHP[[[[disambiguation needed], Hezbollah, al-Qaida, Islamic Jihad and the PKK.[84] Counterfeit cigarettes cost taxpayers in every nation billions in lost revenues while foisting on an unsuspecting public a product found to contain toxic substances like faeces, asbestos and dead flies.[85]

The harm arising from this amalgam of contaminants sits on top of any baseline hazard ascribed to commercial tobacco products. With the sales of illicit cigarettes in Turkey, for example, exceeding 16.2 billion cigarettes per year, Turkish Prime Minister Erdogan labeled counterfeit tobacco as "more dangerous than terrorism".[86]

Military items[[[[modifier]

According to a U.S. Senate committee report in 2012 and reported by ABC News, "counterfeit electronic parts from China are 'flooding' into critical U.S. military systems, including special operations helicopters and surveillance planes, and are putting the nation's troops at risk." The report notes that Chinese companies take discarded electronic parts from other nations, remove any identifying marks, wash and refurbish them, and then resell them as brand-new – "a practice that poses a significant risk to the performance of U.S. military systems.[87][88]

Other counterfeit product categories include Original Art, Designer Watches, Designer China, Sunglasses

These products frequently show up for sale on online sites such as Amazon and eBay. Efforts to report them as fraudulent receive little response.

Enforcement[[[[modifier]

États Unis[[[[modifier]

On November 29, 2010, the U.S. Department of Homeland Security seized and shut down 82 websites as part of a U.S. crackdown of websites that sell counterfeit goods, and was timed to coincide with "Cyber Monday," the start of the holiday online shopping season.[89] Attorney General Eric Holder announced that "by seizing these domain names, we have disrupted the sale of thousands of counterfeit items, while also cutting off funds to those willing to exploit the ingenuity of others for their own personal gain.”[90] Members of Congress proposed a PROTECT IP Act to block access to foreign Web sites offering counterfeit goods.

Some U.S. politicians are proposing to fine those who buy counterfeit goods, such as those sold in New York's Canal Street market. In Europe, France has already created stiff sentences for sellers or buyers, with punishments up to 3 years in prison and a $300,000 fine.[91] Also in Europe, non-profit organizations such as the European Anti-Counterfeiting Network, fight the global trade in counterfeit goods.[92]

During a counterfeit bust in New York in 2007, federal police seized $200 million in fake designer clothing, shoes, and accessories from one of the largest-ever counterfeit smuggling rings. Labels seized included Chanel, Nike, Burberry, Polo, Ralph Lauren and Baby Phat. Counterfeit goods are a "…major plague for fashion and luxury brands," and numerous companies have made legal efforts to block the sale of counterfeits from China. Many of the goods are sold to retail outlets in Brooklyn and Queens.[93]

For trademark owners wishing to identify and prevent the importation of counterfeit goods, the U.S. Customs and Border Protection agency supports a supplemental registration of trademarks through their Intellectual Property Rights e-Recordation program.[94][95] In 2017 U.S. President Donald Trump signed an executive order to, among other things, ensure the timely and efficient enforcement of laws protecting Intellectual Property Rights holders from imported counterfeit goods.[26]

Stop Online Piracy Act (SOPA)[[[[modifier]

In October 2011, a bill was introduced entitled Stop Online Piracy Act (SOPA). If the bill had been passed, it would have expanded the ability of U.S. law enforcement and copyright holders to fight online trafficking in copyrighted intellectual property and counterfeit goods. The bill would have allowed the U.S. Department of Justice, as well as copyright holders, to seek court orders against websites accused of enabling or facilitating copyright infringement. Opponents of the bill stated that it could have crippled the Internet through selective censorship and limiting free speech. In regards to the bill, the Obama administration stressed that "the important task of protecting intellectual property online must not threaten an open and innovative internet."[96] The legislation was later withdrawn by its author, Rep. Lamar Smith."[97]

International[[[[modifier]

On October 1, 2011, the governments of eight nations including Japan and the United States signed the Anti-Counterfeiting Trade Agreement (ACTA), which is designed to help protect intellectual property rights, especially costly copyright and trademark theft. The signing took place a year after diligent negotiations among 11 governments: Australia, Canada, the European Union, Japan, the Republic of Korea, Mexico, Morocco, New Zealand, Singapore, Switzerland and the United States. The EU, Mexico, Switzerland and China have not yet signed the agreement.[98] Due to the latter, critics evaluated the agreement as insubstantial.[99][100]

In China counterfeiting is so deeply rooted that crackdowns on shops selling counterfeit cause public protests during which the authorities are derided as "bourgeois puppets of foreigners."[101]

Countries like Nigeria fight brand trademark infringement on a national level but the penalties are dwarfed by the earnings outlook for counterfeiters: "As grievous as this crime is, which is even worse than armed robbery, the penalty is like a slap on the palm, the most ridiculous of which is a fine of 50,000 naira ($307). Any offender would gladly pay this fine and return to business the next day."[102]

In early 2018 Interpol confiscated tonnes of fake products worth $25 million and arrested hundreds of suspects and broke up organized crime networks in 36 different countries on four continents. They raided markets, chemists, retail outlets, warehouses and border control points, where they seized among other things, pharmaceuticals, food, vehicle parts, tobacco products, clothing, and agrochemicals. Over 7.2 million counterfeit and illicit items weighing more than 120 tonnes were confiscated.[103]

Human rights laws[[[[modifier]

Counterfeit products are often produced in violation of basic human rights and child labor laws and human rights laws, as they are often created in illegal sweatshops.[104] Clothing manufacturers often rely on sweatshops using children in what some consider "slave labor" conditions. According to one organization, there are some 3,000 such sweatshops in and around Buenos Aires, Argentina.[105] Author Dana Thomas described the conditions she witnessed in other country's sweatshops, noting that children workers are often smuggled into countries and sold into labor:

I remember walking into an assembly plant in Thailand a couple of years ago and seeing six or seven little children, all under 10 years old, sitting on the floor assembling counterfeit leather handbags. The owners had broken the children's legs and tied the lower leg to the thigh so the bones wouldn't mend. [They] did it because the children said they wanted to go outside and play. . . I went on a raid in a sweatshop in Brooklyn, and illegal workers were hiding in a rat hole, [and] impossible to know how old the workers were.[106]

U.S. Supreme Court justice Sonia Sotomayor, who has tried to prosecute counterfeiters, notes that major industries have suffered the loss of hundreds of thousands of jobs due to the exploitation of child labor in sweatshops in New York and Asia. Those often produce dangerous merchandise, such as fake auto parts or toys, made of toxic and easily breakable materials.[107]

The profits often support terrorist groups,[108] drug cartels,[109] les passeurs[110] and street gangs.[111] The FBI has found evidence that a portion of the financing of the 1993 World Trade Center bombing came from a store selling counterfeit T-shirts.[107] The same has been found surrounding many other organized crime activities. According to Bruce Foucart, director of US Homeland Security's National Intellectual Property Coordination Centre, the sales of counterfeit goods funded the Charlie Hebdo attack of 2016 in Paris, which left 12 people dead and nearly a dozen more injured.[34] Sales of pirated CDs have been linked to funding the 2004 Madrid train bombing, and investigations firm Carratu connects money from counterfeit goods to Hezbollah, Al Qaeda, the Japanese Yakuza, the ETA, and the Russian Mob.

The crackdown on counterfeit goods has not only become a matter of human rights but one of national and international security in various countries. The FBI has called product counterfeiting "the crime of the 21st century."[112]

Internet shopping sites[[[[modifier]

Major Internet shopping sites, such as Amazon.com, eBay.com, and Alibaba.com, provide complaint pages where listings of counterfeit goods can be reported. The reporter must show that it owns the intellectual property (e.g. trademark, patent, copyright) being presented on the counterfeit listings. The shopping site will then do an internal investigation and if it agrees, it will take the counterfeit listing down.[113][114] The actual execution of such investigations, at least, on Amazon and eBay, seems to be limited in reality.

Instagram spambots featuring Louis Vuitton, selling counterfeit luxury items of different brands

Instagram spambots featuring profile keywords and posting techniques

Instagram spambot featuring sellers who embedded their contact details on published images

Russian-based website specializing in Chanel bags at cheaper prices

Social media platforms[[[[modifier]

Besides, online market sites, the shift to digital for luxury and consumer goods have led to both promising opportunities and serious risks. The British government, released a study, Social Media and Luxury Goods Counterfeit, stating 1/5 of all items tagged with luxury good brand names on Instagram are fakes, with 20% of the posts featured counterfeit goods from accounts, usually based in China, Russia, Malaysia, Indonesia, and Ukraine. It also highlights the scale, impact, and characteristics of infringement, and that sophistication from counterfeiters continues to grow through social media platforms.[115] In 2016, in a span of 3-day period, Instagram has identified 20,892 fake accounts selling counterfeit goods, collectively responsible for 14.5 million posts, 146,958 new images and gaining 687,817 new followers, with Chanel (13.90%), Prada (9.69%) and Louis Vuitton (8.51%) being the top affected brands, according to Social Media and Luxury Goods Counterfeit: a growing concern for government, industry and consumers worldwide study from The Washington Post.[116]

Social media and mobile applications have turned into ideal platforms for transactions and trades. Counterfeit users and sellers would set up online accounts on Instagram, Twitter, and Facebook and post counterfeit or illicit products through ways of sponsored ads and deals. The consumer can easily contact buyers and purchase the counterfeit goods unknowingly, by email, WhatsApp, WeChat, and PayPal. As social media watchdogs and groups are working on cracking and shutting down accounts selling counterfeit goods, counterfeiters continue to operate 24 hours, with advanced systems in algorithms, artificial intelligence, and spambots, also tactics involving automatic account creation, avoid in detection and tax-and-duty-free law. It is advised by many that brands, tech platforms, governments and consumers require a comprehensive strategy and cross-sector collaboration to combat the multifaceted system enabling the international counterfeit market.[117]

So far, only United Kingdom, Scotland and Erie representatives have taken the initiatives by using law enforcement and criminal charges to fight against counterfeiting and piracy on social media accounts.[118] This concern still needs tremendous effort in updating its enforcement policies in online counterfeiting, below are some emerging solutions suggested by World Trademark Review:

  • Social media surveillance – New technical filters and deploy further resources; engaging in open information sharing; and promoting broader awareness in public campaigns
  • Continued enforcement measures – Rogue website actions; customs training and cooperation with law enforcement; and addressing counterfeit goods at the source
  • Reinforce in postal service – advance data screening for mail parcels and shipments
  • Adopting a set of best practices in payment processors
  • Collaborate with third-party cooperation for reliance

Anti-counterfeiting packaging[[[[modifier]

Packaging can be engineered to help reduce the risks of package pilferage or the theft and resale of products: Some package constructions are more resistant to pilferage and some have pilfer indicating seals. Counterfeit consumer goods, unauthorized sales (diversion), material substitution and tampering can all be reduced with these anti-counterfeiting technologies. Packages may include authentication seals and use security printing to help indicate that the package and contents are not counterfeit; these too are subject to counterfeiting. Packages also can include anti-theft devices, such as dye-packs, RFID tags, or electronic article surveillance[119] tags that can be activated or detected by devices at exit points and require specialized tools to deactivate. Anti-counterfeiting technologies that can be used with packaging include:

  • 2D barcodes – data codes that can be tracked
  • Color shifting ink or film – visible marks that switch colors or texture when tilted
  • DNA tracking – genes embedded onto labels that can be traced
  • Encrypted micro-particles – unpredictably placed markings (numbers, layers, and colors) not visible to the human eye
  • Forensic markers
  • Holograms – graphics printed on seals, patches, foils or labels and used at point of sale for visual verification
  • Kinetic diffraction grating images
  • Micro-printing – second line authentication often used on currencies
  • NFC (Near Field Communication) tagging for authentication – short-range wireless connectivity that stores information between devices
  • Overt and covert feature
  • QR code
  • Security pigments and inks – marks only visible under ultraviolet light and is not under normal lighting conditions
  • Serialized barcodes
  • Tactile prints – dots printed directly onto surface of the product, provide embossed finishes to highlight specific design features
  • Tamper evident seals and tapes – destructible or graphically verifiable at point of sale
  • Taggant fingerprinting – uniquely coded microscopic materials that are verified from a database
  • Track and trace systems – use codes to link products to database tracking system
  • Water indicators – become visible when contacted with water

With the increasing sophistication of counterfeiters techniques, there is an increasing need for designers and technologists to develop even more creative solutions to distinguish genuine products from frauds, incorporating unique and less obvious aspects of identification into the design of goods. One of the most impressive of techniques exploits anisotropic optical characteristics of conjugated polymers.[120] Engineers have developed specialized markings and patterns that can be incorporated within the designs of textiles that can only be detected under polarized lights. Similar to methods implemented in the production of currency, invisible threads and dyes are used to create unique designs within the weaves of luxury textiles that cannot be replicated by counterfeiters due to a unique set of fibres, anisotropic tapes, and polymer dyes used by the brand and manufacturer.[120]

Voir également[[[[modifier]

Références[[[[modifier]

  1. ^ une b "Global trade in fake goods worth nearly half a trillion dollars a year", OECD
  2. ^ Chaudhry, Peggy E., Zimmerman, Alan. The Economics of Counterfeit Trade: Governments, Consumers, Pirates and Intellectual Property Rights, Springer Science & Business Media (2009)
  3. ^ une b c e "Challenging the Counterfeit Connector Conundrum", Connector Supplier, November 4, 2013
  4. ^ "The spread of counterfeiting: Knock-offs catch on" Economist magazine, March 4, 2010
  5. ^ "Crackdown on counterfeiting", International Organization for Standardization (ISO), January 8, 2014
  6. ^ Julian Sanchez (October 8, 2008). "750,000 lost jobs? The dodgy digits behind the war on piracy". Ars Technica. Récupéré December 16, 2017.
  7. ^ "Product counterfeiting puts consumer safety at risk" Archived January 15, 2011, at the Wayback Machine, Underwriters Laboratories (UL)
  8. ^ "Global trade in fake goods worth nearly half a trillion dollars a year – OECD & EUIPO", OECD, April 18, 2016
  9. ^ "Knocked out by knock-offs: Counterfeit products, mostly from China, are hurting Indian brands", DNA India, January 31, 2018
  10. ^ "How Chinese counterfeiting hurts India", Asia Times', June 26, 2018
  11. ^ une b "Knock-off the Knockoffs: The Fight Against Trademark and Copyright Infringement", Illinois Business Law Journal, September 21, 2009
  12. ^ une b The Economic Impact of Counterfeiting and Piracy, OECD (2008)
  13. ^ "Global Impacts Study | ICC – International Chamber of Commerce". www.iccwbo.org. Récupéré Le 24 février 2016.
  14. ^ "Counterfeit Goods Shaving Billions From Italian Economy", Financial Tribune, June 27, 2018
  15. ^ une b c "Counterfeit Goods Cost the U.S. $600 Billion a Year", Inc, AP, February 27, 2017
  16. ^ une b c "Meet The Man Fighting America's Trade War Against Chinese Counterfeits (It's Not Trump)", Forbes, March 29, 2018
  17. ^ "Combating trademark and product piracy". Zoll online. Archived from the original on February 5, 2007. Récupéré December 6, 2006.
  18. ^ une b c e "Trade in Counterfeit and Pirated Goods: Mapping the Economic Impact", OECD, April 18, 2016
  19. ^ "Sale of fake goods hits alarming level", The Edge Markets, April 2, 2018
  20. ^ une b c "Fighting counterfeit pharmaceuticals: New defenses for an underestimated – and growing – menace", Strategy&, June 29, 2017
  21. ^ "Counterfeit goods: How to tell the real from the rip-off".
  22. ^ une b "U.S. Customs Needs To Share More Info on Counterfeits With Online Retailers", Nextgov, March 6, 2018
  23. ^ "Popular goods sold through Amazon, Walmart and others are counterfeits: Government report", CBS News, February 26, 2018
  24. ^ une b "IP Commission Report", The National Bureau of Asian Research, 2017
  25. ^ une b c "Intellectual Property: Agencies Can Improve Efforts to Address Risks Posed by Changing Counterfeits Market", U.S. Government Accountability Office (GAO), January 2018
  26. ^ une b "Presidential Executive Order on Establishing Enhanced Collection and Enforcement of Antidumping and Countervailing Duties and Violations of Trade and Customs Laws", Whitehouse.gov, March 31, 2017
  27. ^ Lindsey, Joe (May 10, 2016). "RFID Tags Won't Stop Counterfeiting". Outside Online. Récupéré September 16, 2018.
  28. ^ "New warning of counterfeit products sold online", ABC News, February 28, 2018
  29. ^ une b "One-Third of Online Shoppers Victims of Counterfeit Sales", 24/7 Wall St., December 18, 2017
  30. ^ "Addressing the Sale of Counterfeits on the Internet", International Trademark Association, 2018
  31. ^ "Amazon May Have a Counterfeit Problem", L'Atlantique, April 20, 2018
  32. ^ "Amazon's Chinese counterfeit problem is getting worse", CNBC, July 8, 2016
  33. ^ "What We Know – and What We Don’t – About Counterfeit Goods and Small Parcels", The Global IP Center, March 7, 2018
  34. ^ une b c "Counterfeit Fashion Is Funding Terrorism, Sweatshops, and Untold Human Misery". Écuyer. December 21, 2016. Récupéré 3 avril, 2017.
  35. ^ "Museum of Counterfeit Goods", Tilleke & Gibbins International, Thailand, accessed March 8, 2014
  36. ^ Bell, Bethan (July 15, 2016). "What's wrong with buying fake goods?". BBC News. Récupéré October 31, 2018.
  37. ^ "Is Counterfeiting Actually Good for Fashion? | Highsnobiety". Highsnobiety. 31 octobre 2018. Récupéré October 31, 2018.
  38. ^ Ahi, Kiarash (May 13, 2015). "Terahertz characterization of electronic components and comparison of terahertz imaging with X-ray imaging techniques". SPIE Sensing Technology+ Applications. Terahertz Physics, Devices, and Systems IX: Advanced Applications in Industry and Defense. 9483: 94830K–94830K–15. doi:10.1117/12.2183128.
  39. ^ une b "The Serious Risks From Counterfeit Electronic Parts", Forbes, July 11, 2012
  40. ^ Tehranipoor, Mark. Counterfeit Integrated Circuits: Detection and Avoidance, Springer (2015) p. 5
  41. ^ "Counterfeit Products On The Rise", Robert J. McGuirl Law Firm
  42. ^ "Exploding Cell Phones Spur Recalls", CBS News, October 28, 2014
  43. ^ une b c "New Tricks Needed to Stop the €45 Billion Counterfeit Smartphone Market", Developing Telecoms, November 9, 2017
  44. ^ "Top 5 reasons why counterfeit goods are getting harder to spot", IP Watchdog, June 26, 2018
  45. ^ Eichhofer, André (June 13, 2012). "Dealers Do Roaring Trade in Fake Euro 2012 Goods". Der Spiegel. Récupéré 13 juin 2012.
  46. ^ "Movie piracy: threat to the future of films intensifies", Le gardien, July 17, 2014
  47. ^ "Nearly $1 Million Worth of Counterfeit Movies and Music Seized", Chester Law, March 20, 2018
  48. ^ "China is still a notorious market for movie and TV show piracy, report says", South China Morning Post, October 29, 2013
  49. ^ "22 more fake Apple stores found in Kunming, China, says report", CBS News, August 11, 2011
  50. ^ "China steals "Angry Birds" for theme park", CBS News, September 16, 2011
  51. ^ "Illegal, Immoral, and Here to Stay Counterfeiting and the 3D Printing Revolution", Filaire, February 20, 2015
  52. ^ "Germany: Counterfeiting, 3D printing and the third Industrial Revolution", World Trademark Review, January 1, 2017
  53. ^ "How to Tell What’s Real and What’s Fake in a 3D Printed World", 3D Printing Industry, Feb. 5, 2014
  54. ^ "The New World of 3D Printing … and Counterfeiting", The Fashion Law, March 28, 2017
  55. ^ "A deluge of counterfeit toys is leaving children exposed to toxic chemicals, safety experts warn", I News, January 23, 2018
  56. ^ [1] PR Newswire, “Police Raid Chinese Toy Factory: Moose Enterprise and Local Police Seize Over 150,000 Counterfeit Shopkins Toys in China”, July 31, 2015
  57. ^ "5 accused of importing counterfeit, hazardous toys", CNN, February 7, 2013
  58. ^ "Charleston CBP Seizes Counterfeit Toys", U.S. Customs and Border Protection, July 26, 2017
  59. ^ "Counterfeit Pharmaceuticals and Public Health" Archived July 8, 2013, at the Wayback Machine, Michigan State Univ., Public Health dept]
  60. ^ Shafy, Samiha (January 30, 2008). "Counterfeit drugs consist of pills, drops and ointments containing either incorrect active ingredients or none at all. Sometimes the active ingredients are so diluted that the drugs are completely ineffective". Der Spiegel. Récupéré January 30, 2008.
  61. ^ une b "Latest Interpol-led Pangea op nets rogue pharmacies", Securing Industry, September 26, 2017
  62. ^ "Combatting the Opioid Crisis: Exploiting Vulnerabilities in International Mail", Report of the Committee on Homeland Security, January 24, 2018
  63. ^ Blackstone, EA; Fuhr, JP Jr; Pociask, S (2014). "The health and economic effects of counterfeit drugs". Am Health Drug Benefits. 7 (4): 216–24. PMC 4105729. PMID 25126373.
  64. ^ "Counterfeit Drugs Questions and Answers" FDA
  65. ^ "Counterfeit drugs raise Africa’s temperature", AfricaRenewal, U.N., May 2013
  66. ^ "Interpol: Raids in 36 countries yield $25M in fake goods", Seattle Times, July 12, 2018
  67. ^ "Poison pills" Economist magazine, September 2, 2010
  68. ^ "News Releases" Archived February 20, 2011, at the Wayback Machine U.S. Immigration and Customs Enforcement, January 15, 2009
  69. ^ "Customs seize Chinese cargo with fake 'made-in-India' products", The Times of India, July 17, 2009
  70. ^ "Copie archivée". Archived from the original on October 22, 2018. Récupéré June 28, 2016.CS1 maint: copie archivée en tant que titre (lien)
  71. ^ une b c e Jeneen Interlandi (February 8, 2010). "The fake-food detectives". Newsweek. Archived from the original on October 21, 2010.
  72. ^ une b "Something fishy? Counterfeit foods enter the U.S. market" États-Unis aujourd'hui, January 23, 2009
  73. ^ "Oceana study reveals seafood fraud nationwide". Oceana. Février 2013. Récupéré May 2, 2016.
  74. ^ "Oceana study reveals seafood fraud nationwide" (PDF). Oceana. Février 2013. Récupéré May 2, 2016.
  75. ^ "Globe investigation finds widespread seafood mislabeling".
  76. ^ David Abel (March 16, 2015). "US aims to curb seafood fraud". Boston Globe.
  77. ^ "Counterfeit food a 'serious threat' says EC" MeatProcess.com, November 13, 2006
  78. ^ Paull, John (2012) "China fakes Australian premium organic wine", Organic News, June 26.
  79. ^ "Pricey counterfeit labels proliferate as China wine market booms" Los Angeles Times, January 14, 2012
  80. ^ "After luxury bags, counterfeit luxury wines", Luxuo.com, November 22, 2009
  81. ^ The New Yorker, September 3, 2007: The Jefferson Bottles, p. 2
  82. ^ "USA v. Kurniawan" (PDF). Récupéré 7 juillet 2012.
  83. ^ une b "Fake makeup can be an easy buy – and a health hazard", CBS, December 6, 2017
  84. ^ "Illicit cigarette tracking and the financing of organized crime". Police Chief magazine. 2004.
  85. ^ "Human excrement, asbestos and dead flies: the ingredients found in fake cigarettes that cost the taxpayer billions". Mail Online. 2012.
  86. ^ "Smoke and mirrors in Turkey with illicit cigarette trade". Thenational.ae. Récupéré July 21, 2014.
  87. ^ "Counterfeit Chinese Parts Slipping Into U.S. Military Aircraft: Report", ABC News, May 22, 2012
  88. ^ "Senate Armed Services Committee Releases Report on Counterfeit Electronic Parts" Archived June 1, 2012, at the Wayback Machine, U.S. Senate Armed Services Committee Report, May 21, 2012
  89. ^ "U.S. Shutters 82 Sites in Crackdown on Downloads, Counterfeit Goods" Filaire magazine, November 29, 2010
  90. ^ "Federal Courts Order Seizure of 82 Website Domains" U.S. Dept. of Justice Press Release, November 29, 2010
  91. ^ "French warning on counterfeits: don't sell 'em, don't buy 'em" Archived September 3, 2011, at the Wayback Machine, Applied DNA Sciences, May 3, 2011
  92. ^ "European Anti-Counterfeiting Network". REACT. Récupéré January 17, 2014.
  93. ^ "Counterfeit Luxury: Feds Bust Largest-Ever Counterfeit Smuggling Ring." Archived May 5, 2011, at the Wayback Machine Second City Style, December 6, 2007
  94. ^ "U.S. Customs and Border Protection Intellectual Property Rights e-Recordation Application" (PDF). U.S. Customs and Border Protection. 2006. Récupéré February 11, 2010.
  95. ^ Sheree Curry (May 13, 1996). "Farewell, My Logo: A Detective Story – Counterfeiting Name Brands is Shaping Up as the Crime of the 21st Century. It Costs U.S. Companies $200 Billion a Year". Fortune. Récupéré February 11, 2010.
  96. ^ "Obama Administration Responds to We the People Petitions on SOPA and Online Piracy", The White House Blog, January 14, 2012
  97. ^ "SOPA author withdraws controversial anti-piracy bill". Memeburn.com. 23 janvier 2012. Récupéré January 17, 2014.
  98. ^ "Anti-counterfeiting agreement signed in Tokyo", Reuters, October 1, 2011
  99. ^ "ACTA is worthless without Chinese involvement", The Inquirer, October 7, 2010
  100. ^ "EU defends final Acta text on counterfeiting", EUObserver.com, October 7, 2010
  101. ^ LaFraniere, Sharon (March 1, 2009). "Facing Counterfeiting Crackdown, Beijing Vendors Fight Back". Le New York Times. Récupéré Le 2 Mars, 2009.
  102. ^ "Counterfeit drugs making nonsense of medical practice in Nigeria", Nigerian Health Journal, July 16, 2011
  103. ^ "Interpol seizes 25 mln USD fake goods in worldwide operations", China.org, July 13, 2018
  104. ^ "Counterfeiting: Many Risks and Many Victims", CNBC, July 13, 2010
  105. ^ "Garment Sweatshops in Argentina an Open Secret", Inter Press Service, May 30, 2015
  106. ^ Thomas, Dana. Deluxe: How Luxury Lost Its Luster, Penguin (2007) p. 288
  107. ^ une b Felix, Antonia. Sonia Sotomayor: The True American Dream, Penguin (2010) e-book
  108. ^ "Counterfeit goods are linked to terror groups – Business – International Herald Tribune". Le New York Times. February 12, 2007.
  109. ^ Borunda, Daniel (April 19, 2012). "Mexican drug cartels tap counterfeit market". El Paso Times. Récupéré January 17, 2014.
  110. ^ "According to the Spanish authorities, cases involving counterfeit products are often linked to the organisation of illegal immigration" (PDF). Récupéré June 3, 2009.
  111. ^ "Counterfeit goods fund violent gang activity | abc7.com". Abclocal.go.com. June 10, 2010. Récupéré January 17, 2014.
  112. ^ "MSU LAUNCHES FIRST ANTI-COUNTERFEITING RESEARCH PROGRAM", MSU Today, Michigan State University, February 8, 2010
  113. ^ "Nowotarski, Mark, "The Power of Policing Trademarks and Design Patents", IPWatchdog, 25 September 2013". Ipwatchdog.com. 25 septembre 2013. Récupéré Le 24 août 2014.
  114. ^ Harris, Dan (April 21, 2013). "Harris, Dan, "How to Stop China Counterfeiting, Or At Least Reduce It", ChinaLawBlog, 21 April 2013". Chinalawblog.com. Récupéré Le 24 août 2014.
  115. ^ Share and share alike: the challenges from social media for intellectual property rights. UK Government: Intellectual Property Office. 2017. pp. 1–150. ISBN 978-1-910790-30-4.
  116. ^ Stroppa, Andrea (2016). Social media and luxury goods counterfeit: a growing concern for government, industry and consumers worldwide. Washington, D.C.: The Washington Post. pp. 1–50.
  117. ^ "That Chanel bag on your Instagram feed may be fake". azcentral. Récupéré October 28, 2017.
  118. ^ "New trends in online counterfeiting require updated enforcement policies – World Trademark Review". www.worldtrademarkreview.com. Récupéré October 28, 2017.
  119. ^ How Anti-shoplifting Devices Work”, HowStuffWorks.com
  120. ^ une b Müller, Christian, Garriga, M. & Campoy-Quiles, M. (2012). "Patterned optical anisotropy in woven conjugated polymer systems". Lettres de physique appliquée. 101 (17): 171907. doi:10.1063/1.4764518.CS1 maint: Noms multiples: liste des auteurs (lien)

Lectures complémentaires[[[[modifier]

  • Sara R. Ellis, Copyrighting Couture: An Examination of Fashion Design Protection and Why the DPPA and IDPPPA are a Step Towards the Solution to Counterfeit Chic, 78 Tenn. L. Rev. 163 (2010), disponible à http://ssrn.com/abstract=1735745.
  • Phillips, Tim. Knockoff: The Deadly Trade in Counterfeit Goods Kogan Page, U.K. (2006)
  • Wilson, Bee. Swindled: The Dark History of Food Fraud, from Poisoned Candy to Counterfeit Coffee, Princeton University Press (2008)
  • Ellis, D.I., Brewster, V.L., Dunn, W.B., Allwood, J.W., Golovanov, A. and Goodacre, R. (2012) Fingerprinting food: current technologies for the detection of food adulteration and contamination. Chemical Society Reviews, 41, 5706–5727. doi:10.1039/c2cs35138b
  • Ellis, D.I., Muhamadali, H., Haughey, S.A., Elliott, C.T. and Goodacre, R. (2015) Point-and-shoot: rapid quantitative detection methods for on-site food fraud analysis – moving out of the laboratory and into the food supply chain. Analytical Methods. 7, 9401-9414. doi:10.1039/C5AY02048D http://pubs.rsc.org/en/content/articlehtml/2015/ay/c5ay02048d?page=search
  • Ellis, D.I.; Eccles, R.; Xu, Y.; Griffen, J.; Muhamadali, H.; Matousek, P.; Goodall, I.; Goodacre, R. (2017). "Through-container, extremely low concentration detection of multiple chemical markers of counterfeit alcohol using a handheld SORS device". Rapports scientifiques. 7 (1): 12082. doi:10.1038/s41598-017-12263-0. PMC 5608898. PMID 28935907.
  • Share and share alike: the challenges from social media for intellectual property rights. UK Government: Intellectual Property Office. 2017. 99. 1-150. ISBN 978-1-910790-30-4.
  • Stroppa, A., & Stefano, D. D. (2016). Social media and luxury goods counterfeit: a growing concern for government, industry and consumers worldwide (pp. 1–50, Rep.) (B. Parrella, Ed.). Washington, D.C.: The Washington Post.

Liens externes[[[[modifier]






Laisser un commentaire