Les meilleures leçons d'investissement David Gardner a appris à ses fans – The Fool Motley -Acheter sur Amazon -41 % Réduction





L’une des grandes joies de l’enseignement est de voir un étudiant assimiler les bases d’une leçon – pas seulement un ensemble de faits particuliers, mais aussi des principes fondamentaux et des processus qu’il pourra appliquer à maintes reprises. Et bien que le cofondateur de Motley Fool, David Gardner, n'ait peut-être pas de salle de classe, il ne fait aucun doute qu'il se considère en partie comme un enseignant. Ce n'est pas pour rien que la devise initiale de la société était "Eduquer. Amuser. Enrichir". Aujourd'hui, cela a été mis à jour pour "rendre le monde plus intelligent, plus heureux et plus riche", ce qui touche évidemment les mêmes thèmes.

Plus tôt en mai, The Motley Fool a demandé à ses abonnés sur Twitter: "Quels principes et idées d'investissement avez-vous appris de David Gardner?" Les réponses ont été si gratifiantes pour le professeur G. qu’il dédie un épisode de son Investisseur briseur de règles podcast aux conseils préférés de ses auditeurs et à un rapide cours de perfectionnement sur les leçons qu'ils ont citées.

Pour visionner des épisodes complets de tous les podcasts gratuits de The Motley Fool, visitez notre centre de podcast. Une transcription complète suit la vidéo.

Cette vidéo a été enregistrée le 22 mai 2019.

David Gardner: C'était mon anniversaire la semaine dernière et je ne sais pas si le compte de réseau social de notre société faisait cela intentionnellement ou non, mais une semaine avant cela, j'ai reçu un cadeau merveilleux. Cela se présentait sous la forme d'une simple question posée sur Twitter, où nous sommes @TheMotleyFool. Quels principes et idées d'investissement avez-vous appris de David Gardner? En lisant vos réponses, non seulement j’avais ma propre sorte de M. Holland's Opus réaction émotionnelle, mais j'ai commencé à comprendre que votre façon de répondre à cette question – qu'avez-vous appris de moi – que vous écoutiez depuis quatre semaines ou depuis quatre ans, s'avère également être un format merveilleux pour un podcast. Le podcast de cette semaine, en fait. Donc, le cadeau que j'ai reçu cette semaine devient un cadeau que je vais essayer de donner cette semaine, résumant et partageant ce que vous avez appris de David Gardner, pour aider à rappeler aux auditeurs, anciens et nouveaux, certaines des vérités éternelles de Briser la règle et notre Hors-la-loi-y manières. Alors, qu'avez-vous appris de David Gardner? Seulement sur cette semaine Investisseur briseur de règles.

[…]

Bon retour à Investisseur briseur de règles! Oui, c'était mon anniversaire la semaine dernière. Merci pour certains des voeux aimables! Comme je l'ai mentionné, au sommet, j'ai reçu un magnifique cadeau d'anniversaire lorsque j'ai commencé à entendre ce que vous ressentez comme si vous l'aviez appris de moi. Maintenant, je suis un peu gêné pour cet épisode, Qu'avez-vous appris de David Gardner?, parce que je suis le premier à faire des blagues, en particulier sur les athlètes professionnels, qui se réfèrent à eux-mêmes à la troisième personne. Des choses comme "Qu'est-ce qui nous attend pour Michael Jordan?" Et puis Michael dit: "Eh bien, Michael Jordan pense beaucoup à son avenir." Ce genre de chose. Il semble souvent que les journalistes sportifs organisent les athlètes pour qu'ils utilisent une tierce personne en leur posant des questions directement à la tierce personne. En tous cas. Qu'avez-vous appris de David Gardner? Eh bien, voici David Gardner pour partager ce retour cette semaine.

Mais j’espère que c’est clair que j’ai réalisé, en lisant les réponses, que c’est un très bon résumé de beaucoup de ce que j’ai essayé d’enseigner dans un format très compact et efficace. Donc, si je fais bien mon travail cette semaine, vous obtiendrez une vision riche en informations et très efficace sur la façon d’aborder l’investissement, les entreprises et la vie réelle – mais surtout les investissements, car c’est ce que vous me dites. apprends ici Investisseur briseur de règles.

J'ai beaucoup de commentaires sur Twitter. Je vais lire certains de vos noms, lire ce que vous avez dit. Et réfléchissez ensemble autour de ces choses. À la fin, je pense que je vais raconter une histoire qui m'est arrivée le jour de mon anniversaire, alors que j'étais assise à l'arrière d'un siège. Uber. Je vais partager ça à la fin. Mais pour l’instant, restons concentrés sur l’investissement. Bon, je les ai légèrement organisées, mais la plupart du temps, ceci est juste une bonne humeur Hors-la-loi-y me promener. Alors, commençons!

La première personne que je souhaite signaler est Art Burke, qui est @despicabull sur Twitter. Art a déclaré: "J'ai appris la différence entre investir et négocier, une leçon très importante." Je voulais commencer par cela, parce que je pense que beaucoup d’entre nous, lorsque nous abordons le marché boursier ou l’argent pour la première fois ou, dans ce cas, nous utilisons le mot investir, nous ne comprenons pas vraiment la différence entre investir et investir. et le commerce. Art, merci beaucoup de l'avoir signalé!

Je voulais commencer par celui-ci parce que je pense que trop de monde se négocie. Beaucoup de gens pensent que dès que vous achetez une action, la première chose à poser est de demander quand devrais-je vendre? Quel est mon prix cible? Si cela doublait, je vendrais la moitié et laisserais le reste à l'intérieur. Les gens utilisent toutes sortes de pensées à court terme et de vieilles scies qui n'ont jamais eu de sens pour moi. Mais le mot investir, comme je l'ai souvent souligné auparavant et je sais [I’ll] être le faire pour les années à venir, dérive du mot latin "investire", qui signifie se vêtir de. Et ainsi, comme je me suis attardé sur ce podcast à noter, mon visuel préféré pour penser à la façon d'aborder l'argent en bourse, en particulier votre argent en bourse, est de penser aux gens qui vont à des jeux sportifs – – baseball, football, hockey, basketball, soccer – et ils portent le maillot de leur équipe à domicile. Ils ne vont pas enlever leur chandail si leur équipe perd ce match ce jour-là. Peut-être que quelques-uns le feront, mais je ne les appellerais pas investisseurs. Ce sont les commerçants. Non, les investisseurs vont garder cette chemise. Et ils vont le laisser, probablement pendant des années. Et une partie de la raison pour laquelle ils portent cette chemise est parce qu'ils aiment l'équipe. Ils aiment probablement le stade ou leurs camarades, c'est une sorte de tribu. Ils aiment leur ville. Une grande partie de notre monde sportif est géographiquement. Nous ne parlons pas autant de marques de sport que de villes. C'est généralement ainsi que nous avons mis en place nos ligues sportives. Ils sont géographiquement. Mais ils vont garder ce maillot. De même, devriez-vous conserver ce maillot dans votre portefeuille de placements. Trouvez des entreprises que vous aimez, avec lesquelles vous souhaitez être identifié pendant des années, et cherchez à y ajouter progressivement, n'achetez pas et ne vendez pas tout de suite, puis essayez de deviner où le prix ira ensuite ou le marché. global.

Alors Art Burke, vous l'avez! Vous avez appris la différence entre investir et négocier, une leçon très importante, comme vous le dites. La raison pour laquelle c'est si important est que vous allez gagner beaucoup plus d'argent, faire beaucoup plus d'argent en faisant le premier au lieu du second. Je suis sûr qu'il y a de bons commerçants. Mais je sais deux choses sur les bons commerçants. La première est qu’ils sont peu nombreux et espacés. Ce n'est probablement pas toi, ce n'est probablement pas moi maintenant. C'est peut-être toi Je sais que ce n'est pas moi. C'est le n ° 1, le n ° 2, même si vous êtes vraiment bon en trading – cela vous prend-il beaucoup de temps et d'attention? J'aime investir, notamment parce que mon argent fait son travail pour moi. Je n'ai rien à faire. Je peux être libre de poursuivre ma propre carrière professionnelle ou mes passe-temps ou de passer du temps aux matchs de football de mes enfants, et non de commercer. Merci, Art Burke!

D'accord, la prochaine fois. Ceci est de Peter Rogner, Peter_R_Aus_H. Un des Twitter les plus ambitieux. Peter, j'espère que j'ai bien compris. Mais vous avez bien compris quand vous avez dit cela. Vous avez dit ce que vous avez appris de moi: "Les stocks baissent toujours plus vite qu'ils ne montent, mais ils montent toujours plus qu'ils ne baissent." J'adore cette citation! Merci Peter! J'aime que vous l'ayez cité textuellement. Vous avez réussi! Parfois, quand j'essaie de verrouiller une citation dont je veux que les gens se souviennent, et j'en ai quelques autres plus tard dans cet épisode, cela me rend un peu triste s'ils changent l'un des mots, on se trompe un peu. . Vous avez tout à fait raison! Je vais le répéter, Peter: les actions baissent toujours plus vite qu'elles ne montent, mais elles montent toujours plus qu'elles ne baissent.

Je pense que je veux dire quelque chose sur les deux moitiés de cela brièvement. La première partie, oui, les stocks baissent plus vite qu'ils ne montent. Je pense que nous en avons vu certains ces derniers mois. Nous avons vu de mauvais jours. Au cours des deux dernières semaines, il y a eu une baisse de 3% par jour pour le Nasdaq. D'après mon expérience, vous ne trouverez pas autant de jours à 3% pour le Nasdaq. Et oubliez un jour, parfois juste un mois. Que diriez-vous du quatrième trimestre de l'année dernière, 2018? Un quart entier Je pense que mon portefeuille de placements a perdu environ 25% de sa valeur en seulement un trimestre à la fin de l'année dernière. Cela se produit beaucoup plus rapidement, de mon point de vue, en descendant. Et puis nous devons ramper lentement et ramper vers le haut. Oui, il y a de bons jours et de bons quarts. Et nous en avons eu un. Le premier trimestre 2019 a été un retracement exceptionnel, dans lequel nous sommes revenus au début du quatrième trimestre de l'année dernière. Nous avons plongé et sommes remontés à fond. C'est ce que ça a fait, de toute façon. Mais les stocks baissent toujours plus vite qu'ils ne montent.

Dans la seconde partie, ils montent toujours plus qu’ils ne descendent. C'est la partie clé de la phrase. Cela va de soi si vous jetez simplement un coup d'œil sur un graphique de la bourse au cours du siècle dernier. Il commence en bas à gauche, il va en haut à droite. C'est la réalité. Et je prédis, comme je l'ai sur ce podcast, que c'est ce qui va se passer dans le prochain siècle. Nous allons continuer à créer de la valeur les uns pour les autres. C'est ce que nous faisons à travers les affaires. Et nous pouvons ensuite être copropriétaires des entreprises des uns et des autres. C'est ce que nous faisons en bourse. Et, tout en continuant d’innover, nous continuons d’améliorer le monde et de trouver de meilleurs moyens de vous servir, à vous et à moi, de façon plus économique et plus étonnante. C'est l'histoire du capitalisme bien faite. Et cela aboutit à des décennies et à un siècle de gains. Les stocks augmentent donc toujours plus qu'ils ne baissent.

Bon nombre de personnes ne le savent pas – je le sais, cher auditeur, mais beaucoup ne se rendent pas compte que le marché boursier augmente de 9% à 10% chaque année, en moyenne composée. Oui, il y a des années où il est en baisse de 29%; il y a d'autres années où il est en hausse de 45%. Mais globalement, un gain annualisé d’environ 9% à 10%, ce qui est incroyable! Alors, bien sûr, les stocks augmentent toujours plus qu'ils ne baissent.

Bon, la prochaine est de Terry Chung @Bat_tery sur Twitter. Terry, vous venez de citer ce qui est probablement mon héritage numéro 1: "Faites en sorte que votre portefeuille reflète votre meilleure vision pour notre avenir." Je pense que cela est épinglé au sommet de notre compte @RBIPodcast sur Twitter. Cela continue à partir de là. "Réfléchissez toujours vers l'avenir. Soyez optimiste. Pensez au monde que vous voulez créer, car vos dollars et les miens, notre capitale, contribuent à façonner le monde." Je ne pense pas que nous ayons besoin d'un mini discours ou d'un sermon supplémentaire pour parler de celui-là. J'espère que cela parle d'une manière simple.

Un certain nombre d'entre vous ont pointé vers cette ligne. Marc Fitzgerald, @MFFitzgerald. Vous avez également dit: "Faites en sorte que votre portefeuille reflète votre meilleure vision pour notre avenir." Et Mark, vous avez ajouté que vous y réfléchissez tout le temps et que vous investissez ainsi. Eh bien, je suis content de le savoir. C'est comme ça que j'investis. Je crois vraiment que plus les gens qui comprennent cela et investissent de cette façon, non seulement se sentiront-ils alignés, où leur argent va directement dans le sens de leur vie et de ce qu'ils essaient de faire sur la planète, mais ils va faire beaucoup mieux, aussi bien. Ainsi, plutôt que de prendre un dépliant sur les actions risquées de quelqu'un d'autre, pourquoi ne pas aligner votre argent sur les entreprises qui, lorsque vous jouez pour l'avenir et que vous pensez au monde, vous êtes dans un monde meilleur. Vous envisagez probablement une croissance pour cette entreprise, car les entreprises qui proposent des produits et des services de qualité ont tendance à se répandre et à se développer pour façonner l'avenir. Alors, faites en sorte que votre portefeuille reflète votre meilleure vision pour notre avenir. Essayez le! Tu aimeras!

D'accord, la prochaine fois. En parlant de tweets qui parlent par eux-mêmes et je n'ai pas besoin d'en ajouter plus, @KurtElia, un correspondant fréquent ici dans nos mailbags – en passant, mailbag pour ce podcast à venir la semaine prochaine. Si vous avez d’autres réflexions, suggestions, questions, vous pensez peut-être encore à l’avenir et aux affaires du sport, que j’ai abordées la semaine dernière avec Phil De Picciotto, nous avons quelques notes intéressantes à ce sujet. Écrivez-nous! Notre adresse email, rbi@fool.com. Vous pouvez également nous tweeter, bien sûr, @RBIPodcast. La semaine prochaine est le mailbag.

Kurt, qu'as-tu appris de moi? Eh bien, vous avez dit: "Pour battre le marché", vous avez alors trois balles. Le premier: "Investissez dans des entreprises perturbatrices, car Wall Street ne sait pas comment les valoriser". Deuxièmement, "Tenez pour le long terme car Wall Street ne va pas chercher plus loin que le prochain trimestre". Et troisièmement, "Diversifiez, sachant que la moitié perdra de l'argent, mais que la moitié gagnante compensera largement." Vraiment, une belle récitation de probablement trois de nos thèmes principaux dans Investisseur briseur de règles. Et pas seulement Rule Breaker Investing … qui traverse beaucoup de l'œuvre de The Motley Fool. Oui, c'est français. Je me souviens que. Mon écolier français. C'est le travail de The Motley Fool.

Oui, ces trois principes se retrouvent dans notre œuvre ici sur le site fool.com, et le feront toujours, pour de très bonnes raisons, car ils gagnent et fonctionnent. Investir, comme dit Kurt, dans des entreprises perturbatrices, parce que oui, Wall Street ne savait pas comment valoriser Amazone à ses débuts, et sans doute 10 ou 20 ans plus tard, il ne savait toujours pas comment valoriser Amazon. C'est pourquoi le stock a fait beaucoup d'argent pour nous. Ou des entreprises comme Netflix, ils sont tellement perturbants. Même America Online de retour dans la journée. Si perturbant que les gens ne pouvaient pas – Facebook – ne pouvait pas comprendre ce qu'ils allaient devenir. Google. Et donc, ces actions sont systématiquement considérées comme surévaluées et les gens ne les achètent pas. Mais vous et moi, et ensuite nous les tenons au second point de Kurt, à long terme, parce que Wall Street ne le fera pas. Il ne va pas chercher beaucoup plus loin que le prochain trimestre. Et enfin, comme le dit Kurt, nous nous diversifions. Bien que je puisse avoir une petite dispute avec ce que Kurt a dit – il a dit savoir que la moitié perdrait de l'argent – je ne pense pas que la moitié de vos choix ou le mien perdra de l'argent. La moitié perdra aux moyennes du marché. Mais si nous trouvons vraiment de bonnes sociétés qui reflètent notre meilleure vision de l'avenir et que nous la diffusons, selon mon expérience, vous allez gagner de l'argent avec, eh bien, plus de la moitié. Mais il est certain qu’un certain nombre d’entre eux perdront au marché, se tromperont et perdront de l’argent. Mais la clé ici est que vos gagnants élimineront toute la médiocrité, et plus encore. Ainsi, comme le résume Kurt, cette diversification sur le long terme au sein de ces entreprises perturbatrices a été couronnée de succès pour Motley Fool. Règles Breakerset je sais pour beaucoup d’entre vous mon compagnon Règles Breakers à Podcastville.

De là, passons à côté de @SpiritCat. Qu'avez-vous appris de moi, @SpiritCat? Eh bien, vous dites: "Ajoutez à vos gagnants et tenez pendant des décennies, pas des jours." Alors oui, bien sûr, il y a encore cette focalisation à long terme, qui est vraiment au cœur du succès des investisseurs du monde entier. Cela a toujours été vrai. C'est vrai aujourd'hui, ce sera toujours vrai à l'avenir. Mais ensuite, vous ajoutez, et même un certain nombre d’entre vous, l’importance d’ajouter à vos gagnants. Et pourquoi? Comme je le disais, le thème de 2018, le leitmotiv de ce podcast … pourquoi? Eh bien, parce que les gagnants gagnent. Et merci, Ali Al-Lawati, @alirallawati sur Twitter, d'avoir dit que c'est ce que vous m'avez appris dans ce podcast. Les gagnants gagnent. Que font les gagnants? Rick Engdahl, que font les gagnants?

Rick Engdahl: Ils gagnent!

Gardner: C'est vrai! C'est très simple! Nous nous amusons avec ce pince-sans-rire environ la moitié du temps. L'autre moitié d'entre nous, cependant, est grave. Habituellement, l'un des meilleurs indicateurs des résultats futurs est la performance passée. Maintenant, cela contraste directement avec l'avertissement financier souvent utilisé que nous avons tous entendu à maintes reprises, j'en suis sûr: Les performances passées ne préjugent pas des résultats futurs, vous entendrez très souvent les annonces sous diverses formes. . Les performances passées ne préjugent pas des résultats futurs. Et pourtant, comme je me suis toujours donné la peine de le dire, il s’agit probablement de notre meilleur indicateur de ce à quoi nous pouvons nous attendre. Les avocats ne laisseront pas les annonceurs financiers le dire, mais vous et moi cherchons ce qui fonctionne, ce qui gagne et, selon mon expérience, les gagnants gagnent. C'est pourquoi, avec @SpiritCat, oui, nous ajoutons à nos gagnants.

Beaucoup de gens font le contraire. Ils continuent à ajouter à leurs perdants. Le vieux cliché est, ils coupent leurs fleurs et arrosent leurs mauvaises herbes. Nous allons essayer de couper nos mauvaises herbes et arroser nos fleurs. Surtout, nous n'allons pas trop penser à nos mauvaises herbes. Nous allons arroser nos fleurs. Lorsque vous trouvez de bonnes entreprises, elles ne devraient pas l'être avant un quart ou un an. C'est pas génial. Les grandes entreprises ont cinq, dix, quinze ans, voire parfois une longue période de croissance, en apportant une valeur ajoutée considérable à toutes leurs parties prenantes. Et vous et moi allons ajouter à ces stocks à mesure qu'ils augmentent.

Un de nos rédacteurs de contrat et un de mes amis que j'ai appris à connaître par le biais de Motley Fool au fil des ans, Danny Vena, nouvel investisseur il y a quelques années, a établi son propre règlement, qu'il a partagé au sein de notre forum de discussion à le temps. Et ça me lirait un peu, et pourtant je l'admirais. Il n'investirait de l'argent neuf dans un stock que s'il était déjà en hausse de 40%. Et puis il a eu quelques règles supplémentaires. J'utilise le passé, mais il peut toujours le faire. Une fois que cela aurait recommencé à augmenter de 40%, il aurait ajouté encore plus. Et comme il s'est avéré, que faisait-il? Eh bien, il ajoutait à ses gagnants. Les gagnants gagnent. Je suis sûr que Danny est plutôt satisfait de cette approche. Maintenant, bien sûr, la diversification ne nous a également pas surchargés. Mais j'espère que vous comprenez le principe. En fait, je sais que vous comprenez le principe, car vous êtes nombreux à avoir répondu de la sorte lorsque nous avons dit: "Qu'avez-vous appris de David Gardner?"

Bon, la prochaine fois, celui-ci, l'un de mes favoris ici. Ceci est de Daniel Shelton @ DTShelt sur Twitter. Daniel, qu'as-tu appris de moi? "Achetez une voiture de sport dès que vous avez l'argent." [laughs] Clairement, Daniel est l’un de mes auditeurs à long terme. Une ou deux fois par an, je mentionnerai qu'au début, avec quelques dollars supplémentaires, en partie parce que j'avais une bourse d'études collégiales, j'ai choisi d'acheter une voiture de sport. C'était probablement l'une des erreurs les plus coûteuses, financièrement, que j'ai commises dans la vie. Je n'ai aucun regret à ce sujet. J'ai aimé cette voiture de sport pendant plusieurs années auparavant, car je ne suis pas très doué pour l'entretien des voitures et je ne suis pas vraiment un gars de voitures. Je l'ai finalement vendue sous une forme plus décrépite de ce véhicule, six ou sept ans plus tard. Pas de vrais regrets. Mais si vous faites le calcul, vous réaliserez que des dizaines de milliers de dollars mis sur le marché auraient valu beaucoup plus aujourd'hui que cette voiture de sport. Mais je crois aussi dans le fait de mener une vie équilibrée, d'essayer d'avoir votre gâteau et de le manger aussi, en créant une victoire dans tous les aspects de votre vie. Donc, je n'ai pas vraiment de regret à ce sujet. Mais je tiens à le mentionner de temps en temps car, à bien des égards, je pense que cela va à l’encontre des meilleurs conseils que vous obtiendrez des podcasts tels que Motley Fool Réponses, de gens comme Alison Southwick et Robert Brokamp. Ils seraient les premiers à dire que vous ne devriez pas vous précipiter pour acheter une voiture de sport quand vous avez l’argent pour le faire. Merci donc Daniel pour son humour! Et vous avez raison, vous auriez certainement appris de moi: "Achetez une voiture de sport dès que vous avez l'argent."

D'accord, quelques autres et quelques favoris. Ensuite, je veux aller à Nate Outland @MTOutland sur Twitter. Nate, tu viens d'écrire, qu'as-tu appris de moi? "Ne pas avoir peur d'acheter à des sommets de 52 semaines." Maintenant, cela correspond à une partie de ce que j'ai déjà présenté ce podcast, donc je ne le reverrai pas. Mais en plus d’ajouter aux gagnants et de trouver d’excellentes entreprises en lesquelles vous croyez, j’aime bien que Nate insiste sur le fait qu’il ne faut pas avoir peur d’acheter à des sommets depuis 52 semaines. Maintenant, cette phrase, le plus haut de 52 semaines, en particulier pour les investisseurs ou les personnes novices dans l’investissement, vous verrez très fréquemment les hauts et les bas de 52 semaines d’un grand nombre d’actions. Les premiers jours pour moi, quand j'étais adolescent, quand je investissais, je pensais que je devrais regarder les creux de 52 semaines. Après tout, achetez bas, vendez haut, la vieille scie va. Mais ce n’est que probablement avant de lire le livre de William O'Neil, Comment faire de l'argent en stock, qui, comme je l’ai dit parfois dans le passé, est à la fois l’un de mes livres d’investissement préférés en même temps, car il contient des documents spectaculaires, puis spectaculaires. Mais, à son meilleur, ce que O'Neil a fait et fait pour nous est, il nous rappelle en fait, regarder les plus hauts de 52 semaines. Habituellement, les bons stocks continuent d’atteindre de nouveaux sommets d’un mois ou d’une année à l’autre. Donc, dès que vous commencez à regarder les plus hauts de 52 semaines et que vous réalisez que c'est le groupe d'actions, c'est l'étang dans lequel nous devrions pêcher, cela améliore réellement – pour moi en tout cas – vos investissements et vos résultats. C'est donc contre-intuitif. Nate Outland, tu comprends. On dirait que vous l'avez appris de nous ici. Je vous remercie! N'ayez pas peur d'acheter à des sommets de 52 semaines.

Et la suivante, celle de mon ami Matt Cochrane, qui écrit pour The Motley Fool, @FoolMCochrane sur Twitter. Matt, c'était un plaisir de vous voir vous et votre famille nous rendre visite il y a quelques semaines ici à Alexandria, en Virginie. Vous avez écrit, qu'avez-vous appris? "Acheter des entreprises avec de nombreux futurs possibles ou optionnels." Ici sur Investisseur briseur de règles, J'en ai parlé pas mal dans le passé. Certaines de mes entreprises préférées ont beaucoup d'options. Après tout, si vous commencez par vendre des livres en ligne, mais que vous construisez une plate-forme de commerce électronique, vous pouvez tout à coup vendre d'autres choses en ligne, les faire avancer d'une décennie ou deux, et tout à coup, vous vendez peut-être tout. en ligne, comme Amazon est aujourd'hui, apparemment. Et tout cela venait d'une plate-forme qui avait été construite à l'origine pour vendre des livres. Amazon avait de nombreux avenirs possibles. Comme je me plais à le dire, il y avait beaucoup d'options, comme la plate-forme de commerce électronique leader sur le marché mondial, même à ses débuts. Bien sûr, Amazon a continué à faire d’autres choses étonnantes, comme Amazon Web Services, qu’il n’est pas nécessaire de décrire ici. Nous dirons simplement que cela ajoute encore plus d'options à ce qu'Amazon peut faire et devenir, et encore plus de choses tactiques de nos jours, comme le nouvel accent d'Amazon sur la livraison en un jour. Cela représente simplement une autre capacité qu'Amazon a construite au fil du temps, offrant à la société et à son fondateur, Jeff Bezos, autant de possibilités en termes de croissance, mais d'une manière que les gens apprécient. Je sais que certaines personnes n'aiment probablement pas Amazon ou pensent qu'il devrait être dissocié. Je suis quelqu'un qui pense que ce serait une vraie erreur. Amazon, de mon point de vue en tant que client, de toute façon, chaque jour ajoute une commodité à ma vie, je parie à la vôtre, à tant de personnes dans le monde. Pour moi, cela pourrait être le joyau de la couronne le plus brillant de la couronne du capitalisme américain.

Une grande partie de ceci est à la recherche d’options, de nombreux futurs possibles. En fait, Matt, vous avez cité dans ce tweet, et je vais le lire: "Les meilleures entreprises peuvent évoluer. Pourquoi est-ce important? Eh bien, tout comme dans l'évolution biologique, des changements dans les circonstances extérieures se produisent, et votre organisation doit à la fois être consciente de ces problèmes et s'adapter à sa pertinence et / ou à son succès et / ou simplement survivre dans la prochaine ère en évoluant. Un des meilleurs moyens que les entreprises innovantes parviennent à atteindre est: souvent, ils ont un deuxième ou troisième tour. Et nous appelons cela, encore une fois, optionnel. Cela signifie que vous avez plusieurs futurs possibles. " Citant un essai que j’ai écrit sur la comparaison entre l’évolution biologique et l’évolution des entreprises et la manière dont vous avez besoin pour réussir et transmettre vos gènes à la génération suivante. Les entreprises les plus prospères, tout comme les espèces les plus prospères, survivent, procréent, grandissent, transmettent leur ADN, en l’occurrence l’ADN de la pensée et de l’exécution réussies des affaires, à la génération suivante, en survivant, en être choisi naturellement – merci Darwin – en étant naturellement choisi par, dans ce cas, les clients, qui choisissent naturellement ce produit ou service, et non celui-là, pour permettre à ces entreprises de prospérer. Dans mon esprit, il y a beaucoup de croisement entre l'évolution en biologie et l'évolution en affaires. Et sa forme la plus réussie dans les affaires se traduit par de nombreux avenirs possibles pour les entreprises et par des options.

Bon, le prochain est assez court et gentil. Celui-ci provient de @JohnathanWinkler sur Twitter. Vous avez écrit: "La capitalisation boursière d'un titre est plus importante que son prix". Eh bien, c'est un rappel que chaque trimestre, nous faisons notre émission de jeu de podcast, il est Le jeu télévisé à capuchon du marché. Et oui, Jonathan, l'objectif principal est de faire comprendre à un nombre croissant de personnes dans le monde entier qu'il est beaucoup plus précieux de connaître la capitalisation boursière des entreprises que de connaître son prix par action. La capitalisation boursière nous donne la taille relative d’une entreprise par rapport à une autre, alors que le prix par action d’une action, ce que beaucoup de gens confondent lorsque l’on pense qu’un prix élevé par action signifie une grande entreprise et un petit prix par action, une petite entreprise, ou parfois même pire – ils ne pensent qu’acheter des sociétés avec des actions cotées en cents et des actions à bas prix parce que ce sont potentiellement les plus excitantes, alors que c’est souvent l’inverse qui est vrai, en pratique. Mais la capitalisation boursière d'un titre est plus importante que son prix. Merci Jonathan Winkler!

Bon, les deux derniers. Le prochain est de @StormKhaos. Qu'avez-vous appris de ce podcast? Eh bien, @StormKhaos, vous avez dit: "Achetez Shopify, qui a payé mon abonnement pour les 50 prochaines années. "C’est ce qui m’a fait vraiment plaisir de lire, et bien sûr, comment puis-je ne pas rigoler? Shopify, l’un des meilleurs Hors-la-loi choix, pas seulement au cours des dernières années, mais de tous les temps à ce stade. En fait, c’est seulement en février 2016, il n’ya guère plus de trois ans, que le titre était à 21,02 $ lorsque nous l’avons choisi Règles Breakers pour nos membres. Aujourd’hui, il s’élève à 264 $, sa valeur a été multipliée par 11, ce qui n’est pas mauvais pour trois années de rendement. Je suis très heureux de pouvoir dire qu'un mois plus tard, nous l'avons immédiatement recommandé. Cette position est en hausse de 900% environ. Et oui, pour ceux qui ont suivi le conseil, j’espère bien qu’un tel titre, en supposant que vous y ayez investi – et non négocié – j’espère bien qu'un tel titre paiera de nombreux futurs abonnements Fool. C'est un rappel que si vous regardez nos affaires, juste de notre côté, asseyez-vous au QG Fool avec moi pendant une seconde. Si nous faisons notre travail correctement, nos services devraient être rentables. Et si et quand ils paient pour eux-mêmes, c'est vraiment une entreprise formidable à gérer. Et c’est en fait l’entreprise que dirige mon frère Tom Gardner, notre PDG, aujourd’hui. Tout le monde ne va pas récupérer l'argent de ses abonnements immédiatement. Les nouveaux abonnés de l'automne dernier ne se sentaient probablement pas trop bien quelques mois plus tard, alors que le marché avait cédé environ 20%. Bien sûr, si vous utilisez vos abonnements au fil du temps et que vous faites le calcul avec moi, littéralement, chaque abonnement que nous avons vendu devrait faire plus que payer pour lui-même, ce qui est un très bon exemple de la magie capitaliste moderne. J'espère que The Motley Fool continuera à s'autofinancer, que vous trouviez Shopify, un choix de quelques années auparavant, ou un stock du genre ShockWave Medical, qui est un choix plus récent et qui se débrouille plutôt bien pour les membres ces derniers mois.

Et oui, bien sûr, nous avons beaucoup de perdants. Tous les scorecards que j'ai jamais générés – et en grande partie c'est Motley Fool Conseiller en actions aujourd'hui et Motley Fool Règles Breakers – Vous allez trouver beaucoup de titres en baisse ou sous-performants. C'est naturel pour moi en tant qu'investisseur. La façon dont je joue, comme je l'ai fait par le passé, c'est qu'il faut perdre pour gagner. Nous adoptons davantage une mentalité de capital-risque sur les marchés publics. Je te connais en tant que Investisseur briseur de règles l'auditeur le sait.

En tout cas, merci, @StormKhaos! Je suis content que vous soyez avec nous sur Shopify!

D'accord, cela m'amène à ma dernière, @ebcapital. C'est mon ami, Todd Campbell, qui est aussi une personnalité de Motley Fool. Il est un rédacteur à contrat, comme quelques autres que j'ai mentionnés aujourd'hui. Il est aussi régulièrement sur notre Focus sur l'industrie podcast pour le Soins de santé industrie. Qu'as-tu appris de moi, Todd? Vous avez dit: "Un de mes conseils préférés de sa part: mener une vie plus intéressante." Todd poursuit: "Allez dans le monde, essayez des choses, rencontrez des gens, voyagez, prenez des risques, amusez-vous." Merci, Todd! Je mentionnerai que j'ai un podcast que j'ai enregistré pendant la première année de l'émission. Et mon producteur Rick et moi-même avons dit: "Hé, si jamais je suis frappé par un bus ou si nous ne pouvons tout simplement pas aller au microphone cette semaine-là, nous allons le garder dans le réservoir, nous en avons toujours un dans notre poche arrière. " Et littéralement, nous ne l'utilisions toujours pas maintenant, trois ans et demi plus tard, car chaque semaine, nous étions tous les deux en bonne santé. Nous avons réussi à rendre cela possible, même si nous sommes absents parfois en été. C'est un podcast frais chaque semaine. Mais si ce podcast est joué, vous l'entendrez et il s'intitule "Mener une vie plus intéressante. "

Todd Campbell a appris cela de moi parce que, en plus d'être un Investisseur briseur de règles auditeur, Todd est également un rédacteur contractuel de Motley Fool. Il vient rendre visite à Fool HQ une fois par an environ, et il m'a probablement entendu dire cela. Et je ne vais pas passer par ce mini-sermon pour le moment, si ce n’est pour dire que le meilleur moyen pour vous d’améliorer vos placements et votre vie est d’avoir de nouvelles expériences. Mener une vie plus intéressante. Dites oui à une invitation. Essayez une nouvelle technologie. Avoir une conversation qui est inconfortable. Pousse toi. Non seulement cela vous améliorera, mais je vous garantis que cela améliorera votre investissement. Plus nous découvrons le monde qui nous entoure, plus nous serons intelligents. Mener une vie plus intéressante. Todd, je suis content d'avoir fait cette impression sur toi. Peut-être qu'un jour nous allons diffuser ce podcast.

Bien. Eh bien, c’est toute ma façon de remercier tous ceux qui ont répondu avec ce que vous avez appris de David Gardner. David Gardner, qui a utilisé la troisième personne pour la dernière fois de ce podcast, était ravi de tout partager.

Très bien, avant de passer à mon dernier récit, je tiens à vous rappeler à nouveau, mailbag la semaine prochaine. rbi@fool.com est l'adresse email. Comme toujours, je suis impatient de partager vos histoires, vos questions, vos réflexions, parfois votre poésie. RBI mailbag la semaine prochaine.

Bon, bon, j'ai mentionné en haut de la série que je voulais raconter une courte anecdote à la fin. Mon anniversaire jeudi dernier, je conduisais de là où j'avais passé la journée à souper cette nuit-là. C’était une soirée magnifique ici à Washington, DC Pour ceux d’entre vous qui connaissent notre climat, il ya un peu du Mid-Atlantic en général, mais surtout à Washington DC, il ya environ trois semaines merveilleuses chaque année où le printemps arrive et pourtant, la chaleur, l'humidité et les moustiques ne sont pas encore sortis. Les Washington Nationals sont peut-être sortis, mais je parle des moucherons, qui commencent à fourmiller autour de nous comme des nuages ​​pendant la majeure partie de l'été. It was one of those nights last week on my birthday.

I got in my Uber. My driver had… I'm going to say it was a Russian accent. Quietly, on my own, I noticed he had the windows up, but it was about 5:30 p.m. and I wanted to drink in the evening air, so I put my window down. We got started. About four minutes in, he just reflexively rolled my window up. So I'm just sort of sitting there. I'm a generally pretty non-confrontational person. So in my mind, the driver wasn't comfortable or didn't want me to have my window up. He probably had air-conditioning. Maybe he was thinking economically. I'm not really sure what he was thinking other than, he wasn't thinking what I was thinking, and made me sad as he put my window back up.

So I sat there for about five minutes and stewed about it a little bit. I noticed that the air in the car was not particularly pleasant. It wasn't really air-conditioning. I think he had the air going, but not the AC on. And I was just sitting there thinking, it looks so beautiful outside. Should I do it? I decided, I'm going to do it. I'm going to ask him if I can roll my window down. Now, I know, many of you are like, "Of course you can roll your window down. It's Uber. They're there to serve you. It's your window temporarily while you're in his car." And yet, that's just not how I roll. I'm pretty non-confrontational. But I decided I'm going to ask him directly. "Hey, do you mind if I roll my window down?" I asked him, and he said back to me, in so many words, "Thank you so much for asking me to do that. In fact, I'm getting a little sick right now, and the air in the car would not have been good for me."

And what I realized from that conversation was that we were both creating together a small dystopia. He misunderstood my intentions; I misunderstood his. We both found out the wicked witch was dead. All hail Dorothy. We both wanted the window down. And as I told my kids later that night, it's important in life not only to let others know what you like and not make assumptions about what they're thinking, but sometimes you may be surprised that the other person was thinking exactly the same thing that you were. And yet, if I had not reached out, if I just sat there and stewed for another 25 minutes, missing a gorgeous evening in the nation's capital, I would have been living in a dystopia of our own collective creation.

Now, I'm sure many of my seasoned, wise, and knowledgeable listeners already knew that. That's maybe not something that you had to learn from David Gardner. But perhaps for a few of you, I've given you a nudge.

Looking forward to being with you next week! Fool on!

As always, people on this program may have interest in the stocks they talk about, and The Motley Fool may have formal recommendations for or against, so don't buy or sell stocks based solely on what you hear. Learn more about Rule Breaker Investing at rbi.fool.com.





Laisser un commentaire