Les perceptions de la préparation à la retraite varient avec l'âge et le temps -Acheter sur Amazon -53 % Réduction





Selon un rapport de la Réserve fédérale américaine décrivant les réponses à la sixième enquête annuelle sur l’économie et la prise de décisions concernant les ménages (SHED), de nombreux adultes ont du mal à épargner pour leur retraite et ont l’impression de ne pas être sur la bonne voie.

Étant donné que les stratégies d'épargne-retraite diffèrent selon les circonstances et l'âge, les répondants à l'enquête sont invités à déterminer s'ils estiment être sur la bonne voie. cependant, le rapport note qu'ils le définissent eux-mêmes. Trente-six pour cent des adultes non retraités pensent que leur épargne-retraite est sur la bonne voie, 44% disent que ce n'est pas le cas et les autres ne sont pas sûrs.

Un quart des non-retraités indiquent ne pas avoir d'épargne-retraite ni de pension. Parmi les non-retraités de 60 ans et plus, 13% n’ont ni retraite ni épargne retraite. Parmi les non-retraités qui disposent d'une épargne en vue de la retraite, le type le plus courant est un régime à cotisations définies, tel qu'un régime 401 (k) ou 403 (b). Cinquante-quatre pour cent des non-retraités ont de l’argent sous cette forme. Seulement 22% des non-retraités déclarent avoir un régime de retraite à prestations définies.

Les personnes âgées sont plus susceptibles d’avoir une épargne-retraite et de considérer leur épargne comme étant sur la bonne voie que les adultes plus jeunes. Néanmoins, même parmi les non-retraités dans la soixantaine, 13% n’ont aucune épargne en vue de la retraite et moins de la moitié (45%) pensent que leur épargne-retraite est sur la bonne voie.

Les auto-évaluations de l'état de préparation à la retraite varient en fonction du montant de l'épargne actuelle et du temps restant jusqu'à la retraite. Les adultes de moins de 30 ans croient généralement que leurs économies sont en bonne voie s’ils ont au moins 10 000 $ mis de côté pour leur retraite. Sans surprise, le montant de l'épargne-retraite nécessaire pour que la plupart des personnes déclarent être sur la bonne voie augmente avec l'âge. Les adultes âgés de 45 à 59 ans qui affirment que leur épargne-retraite est sur la bonne voie ont généralement au moins 250 000 $ épargnés. Pour les 30 à 44 ans, le seuil est de 100 000 $.

Un peu plus de deux non-retraités sur dix âgés de moins de 45 ans ont une épargne-retraite conforme à leur seuil de réussite «en bonne voie» La fraction augmente avec l'âge jusqu'à 27% des adultes âgés de 45 à 59 ans. Le seuil permettant à la plupart de voir que l'épargne est en bonne voie augmente plus rapidement avec l'âge que la fraction atteignant ce niveau d'épargne-retraite.

Globalement, 5% des non-retraités ont emprunté de l'argent de leur compte de retraite l'année précédente, 4% ont retiré des fonds de façon permanente et 1% ont fait les deux. Ceux qui se sont retirés tôt ont moins tendance à considérer leur épargne-retraite comme étant sur la bonne voie que ceux qui ne l'ont pas fait – 27% contre 37%, respectivement.

Gérer les investissements et la littératie financière

Le niveau de confort dans la gestion des investissements des régimes de retraite varie. Six non-retraités sur 10 titulaires d'un compte de régime CD ont exprimé un faible niveau de confort dans la prise de décision en matière de placement.

Le confort auto-évalué dans la prise de décision financière peut ou non être en corrélation avec les connaissances réelles sur la manière de le faire. Pour avoir une idée du sens financier des individus, on a posé aux répondants cinq questions couramment utilisées comme mesures de la littératie financière. Le nombre moyen de réponses correctes était de 2,8 et 22% des adultes avaient les cinq réponses correctes. En utilisant ces mesures, il semble que ceux qui expriment plus de facilité à gérer leur compte de retraite démontrent également plus de connaissances financières. Parmi ceux qui ont des comptes de retraite autogérés, ceux qui expriment leur aisance dans la prise de décision répondent correctement, en moyenne, à plus de questions (3,7 sur 5) que ceux qui expriment peu ou pas de confort (2,9 sur 5).

Bien-être économique à la retraite

Plus du quart des adultes se considèrent en retraite. Le rapport traite des retraités actuels dans le rapport inclut toutes les personnes qui se considèrent comme retraitées, même si certaines personnes affirment également qu’elles occupent encore un poste. Dix-sept pour cent des retraités déclarent avoir effectué un travail rémunéré ou réaliser un profit au cours du mois précédent.

Les retraités sont un peu plus susceptibles de déclarer qu'ils vont au moins financièrement bien (78%) que les non-retraités (74%). Les retraités qui travaillent encore font état de niveaux de bien-être encore plus élevés. En 2018, près de la moitié des retraités ont pris leur retraite avant l'âge de 62 ans et le quart, entre 62 et 64 ans. Dans l'ensemble, les préretraités rapportent des niveaux de bien-être économique similaires à ceux des retraités plus récents.

Les facteurs les plus fréquents sont le désir de faire autre chose que le travail ou de passer du temps avec sa famille. Cependant, quatre retraités sur dix âgés de moins de 62 ans – et trois sur dix âgés de 62 à 64 ans – affirment que leur mauvaise santé a contribué à leur retraite. Plus du cinquième de ceux qui ont pris leur retraite avant l'âge de 65 ans affirment que le manque de travail disponible a contribué à leur décision

L'étude a révélé que le bien-être économique variait considérablement selon les raisons du départ à la retraite. Neuf retraités sur 10 qui disent que faire autre chose était très important dans leur décision de retraite vont au moins bien sur le plan financier, contre plus de la moitié de ceux qui ont pris leur retraite en raison de problèmes de santé.





Laisser un commentaire