Livre électronique – Wikipedia -Commander sur Amazon -39 % Réduction





Publication intégrale sous forme numérique

Un livre éléctronique, également connu sous le nom d'un livre électronique ou eBook, est une publication de livre mise à disposition sous forme numérique, composée de texte, d'images ou des deux, lisible sur un écran plat d'ordinateur ou d'un autre appareil électronique.[1] Bien que parfois définie comme "une version électronique d'un livre imprimé",[2] certains livres électroniques existent sans équivalent imprimé. Les livres électroniques peuvent être lus sur des lecteurs électroniques dédiés, mais également sur tout appareil informatique doté d'un écran de visualisation contrôlable, y compris les ordinateurs de bureau, les ordinateurs portables, les tablettes et les smartphones.

Dans les années 2000, les ventes d’imprimés et de livres électroniques tendaient à se déplacer vers Internet,[[[[citation requise] où les lecteurs achètent des livres traditionnels sur papier et des livres électroniques sur des sites Web utilisant des systèmes de commerce électronique. Avec les livres imprimés, les lecteurs parcourent de plus en plus les images des couvertures de livres sur les sites Web des éditeurs ou des librairies, et sélectionnent et commandent des titres en ligne; les cahiers papier sont ensuite livrés au lecteur par courrier ou par un autre service de livraison. Avec les livres électroniques, les utilisateurs peuvent parcourir les titres en ligne, puis quand ils sélectionnent et commandent des titres, le livre électronique peut leur être envoyé en ligne ou l'utilisateur peut télécharger le livre électronique.[3] Aux États-Unis, début 2012, il y avait plus de livres électroniques en ligne que de livres distribués.[4]

Les principales raisons qui incitent les gens à acheter des livres électroniques en ligne sont peut-être des prix plus bas, un confort accru (comme ils peuvent acheter chez eux ou en déplacement avec des appareils mobiles) et une plus grande sélection de titres.[5] Avec des livres électroniques, "[e]Les marque-pages lectronic facilitent le référencement, et les lecteurs de livres électroniques peuvent permettre à l'utilisateur d'annoter des pages. " [6] "Bien que les livres de fiction et non romanesques soient disponibles au format e-book, le matériel technique est particulièrement adapté à la livraison de livres électroniques [electronically] cherché "pour les mots-clés. En outre, pour les livres de programmation, des exemples de code peuvent être copiés.[6] La quantité de livres électroniques lus augmente aux États-Unis; en 2014, 28% des adultes avaient lu un livre électronique, contre 23% en 2013. Ce chiffre est en augmentation, car en 2014, 50% des adultes américains avaient un lecteur ou une tablette électronique, contre 30% en possession de tels appareils en 2013.[7]

Terminologie[[[[modifier]

Une femme lisant un livre électronique sur un lecteur électronique.

Les livres électroniques sont également appelés "livres électroniques", "livres électroniques", "livres électroniques", "livres électroniques", "revues électroniques", "éditions électroniques" ou "livres numériques". Les appareils spécialement conçus pour la lecture de livres électroniques sont appelés "lecteurs électroniques", "appareils électroniques" ou "lecteurs électroniques".

L'histoire[[[[modifier]

Les readies (1930)[[[[modifier]

Certains évoquent l'idée d'un lecteur électronique qui permettrait à un lecteur de voir des livres sur un écran dans un manifeste de 1930 de Bob Brown, écrit après avoir vu son premier "talkie" (film avec son). Il l'a intitulé Les readies, jouant l'idée du "talkie".[8] Dans son livre, Brown dit que les films ont manqué le livre en créant les "talkies" et que, par conséquent, la lecture devrait trouver un nouveau support:

                «Une simple machine de lecture que je peux porter ou déplacer, que je peux brancher sur n'importe quelle ancienne prise électrique et lire des romans de 100 000 mots en 10 minutes si je le souhaite et si je le souhaite.

L'idée de Brown était cependant beaucoup plus centrée sur la réforme de l'orthographe et du vocabulaire que sur le moyen («Il est temps de sortir le bouchon» et de commencer «une révolution sanglante du mot».): Introduire un nombre considérable de symboles de valentres pour remplacer mots normaux et ponctuation pour simuler une action ou un mouvement; il n'est donc pas clair si cela s'inscrit dans l'histoire des "livres électroniques" ou non. Les lecteurs électroniques ultérieurs n’ont jamais suivi un modèle comme Brown. Néanmoins, Brown a prédit la miniaturisation et la portabilité des lecteurs électroniques. Dans un article, Jennifer Schuessler écrit: "La machine, a fait valoir Brown, permettrait aux lecteurs d'ajuster la taille des caractères, d'éviter les coupures de papier et de sauver les arbres, tout en accélérant le jour où les mots pourraient être" enregistrés directement sur l'éther palpitant ".[9] Il estimait que le lecteur électronique (et ses idées pour changer le texte lui-même) devraient donner une vie complètement nouvelle à la lecture. Schuessler associe cela à un DJ qui fait tourner de vieilles chansons pour créer un rythme ou une chanson entièrement nouvelle, par opposition à un remix d'une chanson familière.[9]

Inventeur[[[[modifier]

L’inventeur du premier livre électronique n’a pas fait l’unanimité. Certains candidats remarquables sont les suivants:

Ángela Ruiz Robles (1949)[[[[modifier]

En 1949, Ángela Ruiz Robles, enseignante à Ferrol (Espagne), a breveté le Enciclopedia Mecánicaou l’Encyclopédie mécanique, un appareil mécanique fonctionnant à l’air comprimé où le texte et les graphiques étaient placés sur des bobines que les utilisateurs chargeaient sur des broches en rotation. Son idée était de créer un dispositif permettant de réduire le nombre de livres que ses élèves emporteraient à l'école. Le dernier appareil comprendrait des enregistrements audio, une loupe, une calculatrice et une lampe électrique pour la lecture de nuit.[10] Son appareil n'a jamais été mis en production, mais l'un de ses prototypes est conservé au Musée national des sciences et de la technologie à La Corogne, en Espagne.[11]

Roberto Busa (fin 1949-1970)[[[[modifier]

Le premier livre électronique peut être le Index Thomisticus, un index électronique fortement annoté des travaux de Thomas d’Aquin, préparé par Roberto Busa, S.J. commençant en 1949 et achevé dans les années 1970.[12] Bien qu’à l'origine stockée sur un seul ordinateur, une version distribuable sur CD-ROM est apparue en 1989. Toutefois, ce travail est parfois omis; peut-être parce que le texte numérisé était un moyen d'étudier des textes écrits et de développer des concordances linguistiques plutôt que comme une édition publiée à part entière.[13] En 2005, l’indice a été publié en ligne.[14]

Doug Engelbart et Andries van Dam (années 1960)[[[[modifier]

Certains historiens considèrent également que les livres électroniques ont commencé au début des années 1960, avec le projet NLS dirigé par Doug Engelbart du SRI (Stanford Research Institute) et les projets Hypertext Editing System et FRESS dirigé par Andries van Dam de la Brown University.[15][16][17] Les documents FRESS fonctionnaient sur des ordinateurs centraux IBM et étaient davantage orientés structure que ligne. ils ont été formatés de manière dynamique pour différents utilisateurs, matériel d'affichage, tailles de fenêtre, etc., ainsi que pour l'automatisation de tables des matières, d'index, etc. Tous ces systèmes offraient également des capacités étendues d’hyperliens, de graphiques et autres. On pense généralement que Van Dam a inventé le terme "livre électronique",[18][19] et il a été suffisamment établi pour être utilisé dans un titre d'article en 1985.[20]

FRESS a été utilisé pour lire de nombreux textes primaires en ligne, ainsi que pour des annotations et des discussions en ligne dans plusieurs cours, dont la poésie anglaise et la biochimie. La faculté de Brown a largement utilisé FRESS; Par exemple, le philosophe Roderick Chisholm l'a utilisé pour produire plusieurs de ses livres. Ainsi dans la préface de Personne et objet (1979), il écrit: "Le livre n'aurait pas été achevé sans le système de récupération et d'édition de fichiers, qui faisait époque. …"[21] Les travaux de la Brown University sur les systèmes de livre électronique se sont poursuivis pendant de nombreuses années, notamment des projets financés par la US Navy pour des manuels de réparation électroniques;[22] un système hypermédia distribué à grande échelle appelé InterMedia;[23] une entreprise dérivée, Electronic Book Technologies, qui a construit DynaText, le premier système de lecture électronique basé sur SGML; et les travaux approfondis du groupe Scholarly Technology sur le standard Open eBook.

Michael Hart (à gauche) et Gregory Newby (à droite) de Projet Gutenberg2006

Michael S. Hart (1971)[[[[modifier]

En dépit de la longue histoire, plusieurs publications rapportent que Michael S. Hart était l'inventeur du livre électronique.[24][25][26] En 1971, les opérateurs de l’ordinateur central Xerox Sigma V de l’Université de l’Illinois accordaient à Hart une longue durée de traitement. Cherchant à exploiter utilement cette ressource, il a créé son premier document électronique en tapant la déclaration d'indépendance des États-Unis dans un ordinateur en texte brut.[27] Hart envisageait de créer des documents en texte brut pour les rendre aussi faciles que possible à télécharger et à afficher sur les appareils.

Premières mises en œuvre[[[[modifier]

Après que Hart a d'abord adapté le Déclaration d'indépendance dans un document électronique en 1971, Projet Gutenberg a été lancé pour créer des copies électroniques de davantage de textes, en particulier de livres.[27] Le prototype de bureau d’un ordinateur portable proposé, le logiciel Dynabook, dans les années 1970 chez PARC: un ordinateur personnel portable polyvalent capable d’afficher des livres à lire.[28] En 1980, le département de la Défense des États-Unis a commencé à élaborer un concept pour un dispositif de livraison électronique portable destiné à la maintenance technique, appelé projet PEAM, le Portable Electronic Aid for Maintenance. Les spécifications détaillées ont été achevées au cours de l’exercice 82 et le développement du prototype a commencé avec Texas Instruments cette même année. Quatre prototypes ont été produits et livrés pour être testés en 1986. Les tests ont été achevés en 1987. Le rapport de synthèse final a été produit par l'Institut de recherche de l'armée américaine pour les sciences sociales et comportementales en 1989, rédigé par Robert Wisher et J. Peter Kincaid.[29] Une demande de brevet pour le dispositif PEAM [30] Texas Instruments a présenté le 4 décembre 1985, John K. Harkins et Stephen H. Morriss en tant qu’inventeurs.

Premier livre électronique portable, "Personal Electronic Aid to Maintenance" du département de la Défense des États-Unis.

En 1992, Sony a lancé le Data Discman, un lecteur de livre électronique capable de lire des livres électroniques stockés sur CD. L’une des publications électroniques pouvant être lues sur le Data Discman s’appelait La bibliothèque du futur.[31] Les premiers livres électroniques étaient généralement écrits pour des domaines spécialisés et un public restreint, destiné à être lu uniquement par de petits groupes d'intérêts dévoués. La portée de l'objet de ces livres électroniques comprenait des manuels techniques pour le matériel, les techniques de fabrication et d'autres sujets.[[[[citation requise] Dans les années 90, la disponibilité générale d’Internet facilitait beaucoup le transfert de fichiers électroniques, y compris les livres électroniques.[[[[citation requise]

En 1993, Paul Baim a publié une pile HyperCard gratuite, appelée Ebook, qui permettait d'importer facilement n'importe quel fichier texte pour créer une version paginable semblable à un livre de poche électronique. Une caractéristique notable était le suivi automatique de la dernière page lue, donc revenir au "livre" vous amènerait à votre dernière lecture. Le titre de cette pile est peut-être la première occurrence du terme «livre électronique» utilisé dans le contexte moderne.[32]

Formats de livres électroniques[[[[modifier]

Lecture d'un livre électronique sur le transport en commun

À mesure que les formats de livres électroniques ont émergé et proliféré,[[[[citation requise] certains ont bénéficié du soutien de grands éditeurs de logiciels, tels que Adobe avec son format PDF introduit en 1993.[33] Contrairement à la plupart des autres formats, les documents PDF sont généralement liés à une dimension et à une mise en forme spécifiques, au lieu de s’ajuster de manière dynamique à la page, à la fenêtre ou à une autre taille en cours. Différents formats de lecteurs électroniques ont suivi différents formats, la plupart n'acceptant des livres que dans un ou plusieurs formats, fragmentant encore plus le marché du livre électronique. En raison de l'exclusivité et du nombre limité de lecteurs de livres électroniques, le marché fragmenté des éditeurs indépendants et des auteurs spécialisés manquait de consensus quant à une norme pour l'emballage et la vente de livres électroniques.[[[[citation requise]

Entre-temps, des chercheurs ont formé l'Initiative d'encodage de texte, qui a élaboré des lignes directrices consensuelles pour l'encodage de livres et autres documents présentant un intérêt scientifique pour diverses utilisations analytiques ainsi que pour la lecture. De nombreux ouvrages littéraires et autres ont été développés à l'aide de l'approche TEI. À la fin des années 90, un consortium formé pour développer le format Open eBook afin de permettre aux auteurs et aux éditeurs de créer un document source unique pouvant être géré par de nombreuses plates-formes logicielles et matérielles de lecture de livres. Plusieurs chercheurs du TEI ont été étroitement associés au développement précoce de Open eBook [1]. Axé sur la portabilité, Open eBook comme défini sous-ensembles requis de XHTML et CSS; un ensemble de formats multimédias (d'autres peuvent être utilisés, mais il faut également opter pour un des formats requis) et un schéma XML pour un "manifeste" afin de répertorier les composants d'un livre électronique donné et d'identifier un tableau. du contenu, l'art de couverture, etc.[[[[citation requise] Ce format a conduit au format ouvert EPUB. Google Livres a converti de nombreuses œuvres du domaine public en ce format ouvert.[34]

En 2010, les livres électroniques ont continué de gagner du terrain sur leurs propres marchés spécialisés et souterrains.[[[[citation requise] De nombreux éditeurs de livres électroniques ont commencé à distribuer des livres relevant du domaine public.[[[[citation requise] Dans le même temps, les auteurs dont les livres n’étaient pas acceptés par les éditeurs offraient leurs œuvres en ligne pour que celles-ci puissent les voir. Des catalogues non officiels (et parfois non autorisés) de livres sont devenus disponibles sur le Web et des sites consacrés aux livres électroniques ont commencé à diffuser des informations sur les livres électroniques au public.[35] Près des deux tiers du marché de l'édition de livres électroniques grand public aux États-Unis sont contrôlés par les "Big Five". Les éditeurs "Big Five" sont: Hachette, HarperCollins, Macmillan, Penguin Random House et Simon & Schuster.[36]

Bibliothèques[[[[modifier]

Les bibliothèques américaines ont commencé à fournir des livres électroniques gratuits au public en 1998 par le biais de leurs sites Web et des services associés,[37] bien que les livres électroniques soient principalement de nature scientifique, technique ou professionnelle, ils ne peuvent pas être téléchargés. En 2003, les bibliothèques ont commencé à offrir au public des livres de fiction populaires et des livres électroniques non téléchargeables téléchargeables gratuitement, en lançant un modèle de prêt de livres électroniques qui fonctionnait beaucoup mieux avec les bibliothèques publiques.[38] Le nombre de distributeurs de livres électroniques et de modèles de prêt pour bibliothèques a continué d'augmenter au cours des prochaines années. De 2005 à 2008, les collections de livres électroniques ont augmenté de 60%.[39] En 2010, une étude sur le financement des bibliothèques publiques et l'accès à la technologie[40] constaté que 66% des bibliothèques publiques américaines proposaient des livres électroniques,[41] et un mouvement important dans l'industrie des bibliothèques a commencé à examiner sérieusement les problèmes liés au prêt de livres électroniques, reconnaissant ainsi un point tournant.[[[[clarification nécessaire] large utilisation du livre électronique.[42] Les lecteurs électroniques peuvent télécharger le contenu des bibliothèques publiques à l'aide d'applications telles que Overdrive et Hoopla.[43]

La Bibliothèque nationale de médecine des États-Unis fournit depuis de nombreuses années PubMed, une bibliographie presque exhaustive de la littérature médicale. Au début de l'année 2000, NLM a lancé PubMed Central, qui fournit des versions intégrales de nombreux articles et livres de revues médicales sous forme de livres électroniques, grâce à une coopération avec des universitaires et des éditeurs sur le terrain. Pubmed Central permet désormais l’archivage et l’accès à plus de 4,1 millions d’articles, conservés dans un format XML standard connu sous le nom de Journal Article Tag Suite (ou "JATS").

Cependant, certains éditeurs et auteurs n’ont pas approuvé le concept de publication électronique, invoquant des problèmes liés à la demande des utilisateurs, au piratage des droits d’auteur et aux problèmes posés par les dispositifs et systèmes propriétaires.[44] Une enquête sur les bibliothécaires de prêts entre bibliothèques a révélé que 92% des bibliothèques avaient des livres électroniques dans leurs collections et que 27% de ces bibliothèques avaient négocié des droits de prêt entre bibliothèques pour certains de leurs livres électroniques. Cette enquête a révélé des obstacles importants à la réalisation de prêts entre bibliothèques pour l'achat de livres électroniques.[45] L'acquisition orientée vers la demande (ADD) existe depuis quelques années dans les bibliothèques publiques, ce qui permet aux fournisseurs de rationaliser le processus d'acquisition en proposant de faire correspondre le profil de sélection d'une bibliothèque aux titres de livres électroniques du fournisseur.[46] Le catalogue de la bibliothèque est ensuite rempli avec les notices de tous les livres électroniques correspondant au profil.[46] La décision d'acheter le titre est laissée aux usagers, bien que la bibliothèque puisse définir des conditions d'achat telles qu'un prix maximum et des plafonds d'achat afin que les fonds dédiés soient dépensés en fonction du budget de la bibliothèque.[46] La réunion de 2012 de l'Association des Presses Universitaires Américaines comprenait un panel sur les acquisitions par les lecteurs (PDA) de livres produits par des presses universitaires sur la base d'un rapport préliminaire de Joseph Esposito, consultant en édition numérique qui a étudié les implications du PDA avec une subvention. de la Fondation Andrew W. Mellon.[47]

Défis[[[[modifier]

Bien que la demande de services de livres électroniques dans les bibliothèques ait augmenté au cours des décennies des années 2000 et 2010, des difficultés empêchent les bibliothèques de fournir des livres électroniques à leurs clients.[48] Les éditeurs vendront des livres électroniques aux bibliothèques, mais ils ne donneront aux bibliothèques qu'une licence limitée pour le titre dans la plupart des cas. Cela signifie que la bibliothèque n'est pas propriétaire du texte électronique, mais qu'elle peut le faire circuler soit pendant une certaine période, soit pour un certain nombre d'extraits, ou les deux. Lorsqu'une bibliothèque achète une licence de livre électronique, le coût est au moins trois fois plus élevé que pour un consommateur particulier.[48] Les licences de livres électroniques coûtent plus cher que les éditions au format papier car les éditeurs craignent qu'un livre électronique vendu ne soit théoriquement lu et / ou extrait par un très grand nombre d'utilisateurs, ce qui pourrait avoir un effet défavorable sur les ventes. Cependant, certaines études ont montré l'effet inverse (par exemple, Hilton et Wikey 2010)[49]

Stockage d'archives[[[[modifier]

Internet Archive et Open Library proposent plus de six millions de livres électroniques du domaine public entièrement accessibles. Le projet Gutenberg compte plus de 52 000 livres électroniques du domaine public disponibles gratuitement.

Lecteurs de matériel dédiés et logiciels mobiles[[[[modifier]

Un e-reader, aussi appelé un lecteur ebook ou e-book device, est un appareil électronique mobile conçu principalement pour lire des livres électroniques et des périodiques numériques. Un lecteur électronique a une forme similaire, mais un objectif plus limité qu'une tablette. Comparativement aux tablettes, de nombreux lecteurs électroniques sont plus lisibles que les tablettes, car ils sont plus portables, ont une meilleure lisibilité à la lumière du soleil et ont une durée de vie de la batterie plus longue.[50] En juillet 2010, le libraire en ligne Amazon.com a annoncé pour la première fois au cours du deuxième trimestre de 2010 des ventes de livres électroniques correspondant aux ventes de livres à couverture rigide exclusifs de son Kindle, indiquant qu'il avait vendu 140 livres électroniques pour 100 livres à couverture rigide, y compris Les couvertures pour lesquelles il n'y avait pas d'édition numérique.[51] En janvier 2011, les ventes de livres électroniques sur Amazon avaient dépassé celles de livres de poche.[52] Sur l’ensemble du marché américain, les ventes de livres de poche sont encore bien plus importantes que celles des ouvrages à couverture rigide ou des livres électroniques; L'American Publishing Association estimait que les livres électroniques représentaient 8,5% des ventes à la mi-2010, contre 3% un an auparavant.[53] À la fin du premier trimestre de 2012, les ventes de livres électroniques aux États-Unis ont dépassé pour la première fois les ventes de livres à couverture rigide.[4]

Jusqu'à la fin de 2013, l'utilisation d'un lecteur électronique n'était pas autorisée dans les avions lors du décollage et de l'atterrissage par la FAA.[54] En novembre 2013, la FAA a autorisé l'utilisation de liseuses électroniques sur les avions à tout moment si le mode Avion est activé, ce qui signifie que toutes les radios sont éteintes. L'Europe a suivi cette indication le mois prochain.[55] En 2014, Le New York Times Selon les prévisions, les livres numériques représenteront plus de 50% du total des revenus de l'édition grand public aux États-Unis et en Grande-Bretagne d'ici 2018.[56]

Applications[[[[modifier]

Lecture d'applications sur différents appareils

Certains des principaux détaillants de livres et développeurs tiers proposent des applications logicielles de lecture électronique gratuites (et dans certains cas tiers, payantes) pour les ordinateurs Mac et PC, ainsi que pour Android, Blackberry, iPad, Appareils iPhone, Windows Phone et Palm OS pour permettre la lecture de livres électroniques et autres documents indépendamment des appareils de livres électroniques dédiés. Des exemples sont les applications pour Amazon Kindle, Barnes & Noble Nook, iBooks, Kobo eReader et Sony Reader.

Chronologie[[[[modifier]

Jusqu'en 1979[[[[modifier]

~ 1949
~ 1963
~ 1965
1971
1978
  • Le Guide du voyageur galactique lancement de séries radiophoniques (roman publié en 1979), comprenant un ouvrage de référence électronique contenant toutes les connaissances de la galaxie. Cette grande quantité de données pourrait être insérée dans quelque chose comme un gros livre de poche, avec les mises à jour reçues sur le "Sous-Etha".[57]
~ 1979

1980-1999[[[[modifier]

1986
  • Judy Malloy a écrit et programmé Oncle roger, la première fiction hypertexte en ligne avec des liens qui ont pris le récit dans différentes directions en fonction du choix du lecteur.[59]
1989
  • Le projet Gutenberg publie son dixième livre électronique sur son site Web.
  • Franklin Computer a publié une édition électronique de la Bible qui a été lue sur un appareil autonome.[60]
1990
1991
1992

1993
1994
1995
1996
1997
  • E Ink Corporation est cofondée en 1997 par les diplômés du MIT, J.D. Albert, Barrett Comiskey, le professeur du MIT, Joseph Jacobson, ainsi que Jeremy Rubin et Russ Wilcox afin de créer une technologie d'impression électronique.[73] Cette technologie est plus tard utilisée sur les écrans du Sony Reader, de Barnes & Noble Nook et d'Amazon Kindle.
1998

  • NuvoMedia a publié le premier lecteur électronique portable, le livre électronique Rocket.[74]
  • SoftBook a lancé son lecteur SoftBook. Ce lecteur électronique, doté d'un stockage extensible, peut stocker jusqu'à 100 000 pages de contenu, y compris du texte, des graphiques et des images.[75]
  • Le Cybook a d'abord été vendu et fabriqué par Cytale (1998-2003), puis par Bookeen.
1999
  • Le NIST a publié le format Open eBook basé sur XML dans le domaine public, la plupart des futurs formats de livres électroniques dérivant de Open eBook.[76] et sur XML.
  • L'éditeur Simon & Schuster a créé une nouvelle empreinte appelée ibooks et est devenu le premier éditeur professionnel à publier simultanément certains de leurs titres au format e-book et imprimé.
  • Oxford University Press a proposé une sélection de ses livres disponibles sous forme de livres électroniques via netLibrary.
  • L'éditeur Baen Books ouvre la bibliothèque libre de Baen pour rendre disponibles les titres de Baen sous forme de livres électroniques gratuits.[77]
  • Kim Blagg, via sa société Books OnScreen, a commencé à vendre des livres électroniques multimédia améliorés sur CD par l'intermédiaire de détaillants tels qu'Amazon, Barnes & Noble et Borders Books.[78]

Années 2000[[[[modifier]

2000
  • Joseph Jacobson, Barrett O. Comiskey et Jonathan D. Albert obtiennent des brevets américains relatifs à l'affichage de livres électroniques. Ces brevets sont ensuite utilisés dans les étalages de la plupart des lecteurs électroniques.[79]
  • Stephen King publie sa nouvelle Sur la balle exclusivement en ligne, il est devenu le premier livre électronique grand public vendu à 500 000 exemplaires en 48 heures.[80]
  • Microsoft lance Microsoft Reader avec ClearType pour une lisibilité accrue sur les PC et les appareils de poche.[81]
  • Microsoft et Amazon ont travaillé ensemble pour vendre des livres électroniques pouvant être achetés sur Amazon et utilisant des logiciels Microsoft téléchargés sur des PC et des ordinateurs de poche.
  • Une version numérisée de la Bible de Gutenberg a été mise à disposition en ligne à la British Library.[82]
2001
  • Adobe lance Adobe Acrobat Reader 5.0 permettant aux utilisateurs de souligner, de prendre des notes et de marquer des signets.
2002
2004
  • Sony Librie, le premier lecteur électronique utilisant un écran E Ink est sorti; il y avait un écran de six pouces.[84]
  • Google annonce son intention de numériser les fonds de plusieurs grandes bibliothèques,[85] dans le cadre de ce que nous appellerons plus tard le projet de bibliothèque Google Livres.
2005
2006
  • Sony Reader PRS-500 avec un écran E Ink et deux semaines d'autonomie a été publié.[88]
  • LibreDigital a lancé BookBrowse en tant que lecteur en ligne pour le contenu des éditeurs.[[[[citation requise]
2007

Le plus grand Kindle DX avec un Kindle 2 pour la comparaison de taille
2008
2009
  • Bookeen publie le Cybook Opus aux États-Unis et en Europe.
  • Sony publie les éditions Reader Pocket Edition et Reader Touch.
  • Amazon publie le Kindle 2 qui incluait une fonctionnalité de synthèse vocale.
  • Amazon publie le Kindle DX doté d'un écran de 9,7 pouces aux États-Unis.
  • Barnes & Noble lance le lecteur électronique Nook aux États-Unis.
  • Amazon a publié l'application Kindle for PC fin 2009, rendant la bibliothèque Kindle Store disponible pour la première fois en dehors du matériel Kindle.[92]

Années 2010[[[[modifier]

2010
2011
  • Amazon.com annonce en mai que ses ventes de livres électroniques aux États-Unis dépassent maintenant toutes ses ventes de livres imprimés.[99]
  • Barnes & Noble présente le lecteur électronique Nook Simple Touch et la tablette Nook.[100]
  • Bookeen lance son propre magasin de livres électroniques, BookeenStore.com, et commence à vendre des versions numériques de titres en français.[101]
  • Nature Publishing publie Principes de biologie, un manuel modulaire et personnalisable, sans édition papier correspondante.
  • Le marché des liseuses électroniques croît en Espagne et des entreprises comme Telefónica, Fnac et Casa del Libro lancent leurs liseuses avec la marque espagnole "bq readers".
  • Amazon lance le Kindle Fire et le Kindle Touch; les deux appareils ont été conçus pour la lecture électronique.
2012
  • Les livres électroniques vendus sur le marché américain génèrent plus de trois milliards de recettes.[102]
  • Kbuuk a publié la plate-forme SaaS à édition automatique pour livres électroniques en nuage[103] sur le moteur de publication numérique Pubsoft.
  • Apple lance iBooks Author, un logiciel permettant de créer des livres électroniques sur iPad, à publier directement dans sa librairie iBooks ou à partager sous forme de fichiers PDF.[104]
  • Apple ouvre une section réservée aux manuels scolaires dans sa librairie iBooks.[105]
  • Library.nu, anciennement appelé ebooksclub.org et gigapedia.com, un site de liaison populaire pour le téléchargement de livres électroniques, a été accusé de violation du droit d'auteur et fermé par ordonnance judiciaire le 15 février.[106]
  • Les sociétés d'édition Random House, Holtzbrinck et arvato obtiennent une bibliothèque de livres électroniques appelée Skoobe sur le marché.[107]
  • Le ministère américain de la Justice prépare une action en justice contre Apple, Simon & Schuster, le groupe Hachette Book, le groupe Penguin, Macmillan et HarperCollins, alléguant une collusion pour augmenter le prix des livres vendus sur Amazon.[108][109]
  • PocketBook lance le PocketBook Touch, un lecteur électronique E Ink Pearl primé par des magazines allemands Tablette et Computer Bild.[110][111]
  • En septembre, Amazon lance le Kindle Paperwhite, son premier lecteur électronique doté de voyants à DEL intégrés.
2013
  • En avril 2013, Barnes & Noble a enregistré des pertes de 475 millions de dollars sur son activité Nook pour l'exercice précédent et a annoncé en juin son intention de cesser de fabriquer des tablettes Nook, bien qu'elle envisage de poursuivre la fabrication et la conception de lecteurs électroniques en noir et blanc tels que Nook Simple Touch, qui "s'adressent davantage aux lecteurs sérieux, qui sont ses clients, qu'aux tablettes".[112]
  • L'Association of American Publishers annonce que les livres électroniques représentent désormais environ 20% des ventes de livres. Barnes & Noble estime détenir 27% du marché américain du livre électronique.[112]
  • En juin, le dirigeant d’Apple, Keith Moerer, a déclaré lors de l’essai de fixation du prix des livres électroniques que l’iBookstore détenait environ 20% des parts de marché du livre électronique aux États-Unis dans les mois qui ont suivi son lancement. Publishers Weekly Ces rapports représentent à peu près le double des estimations précédentes faites par des tiers. Moerer a ajouté que iBookstore avait acquis environ 20% de plus en ajoutant Random House en 2011.[113]

Le menu des paramètres d'un Kobo Aura
  • Cinq grands éditeurs américains de livres électroniques ont été condamnés à rembourser environ 3 dollars US par copie électronique d'un best-seller du New York Times vendu d'avril 2010 à mai 2012.[102] Cela pourrait équivaloir à 160 millions de dollars en frais de règlement.
  • Barnes & Noble lance le Nook Glowlight, doté d'un écran tactile de 6 pouces utilisant E Ink Pearl et Regal, avec des lumières DEL intégrées à l'avant.
  • En avril, Kobo a sorti le Kobo Aura HD avec un écran de 6,8 pouces, plus grand que les modèles actuels de ses concurrents américains.[114]
  • En mai, Mofibo a lancé le premier service scandinave d'abonnement au livre électronique à accès illimité.[115]
  • En juillet, la juge de la Cour de district américaine, Denise Cote, a déclaré Apple coupable d'avoir conspiré pour augmenter le prix de détail des livres électroniques et a programmé un procès en 2014 pour déterminer les dommages.[116]
  • En août, Kobo a publié le Kobo Aura, un lecteur électronique à écran tactile de base de six pouces.
  • En septembre, Oyster lance son service d’abonnement aux livres électroniques à accès illimité.[117]
  • En novembre, le juge de district américain Chin se joint à Google Auteurs Guild v. Google, citant un usage loyal.[118] Les auteurs ont dit qu'ils feraient appel.[119]
  • En décembre, Scribd a lancé le premier service d’abonnement public à accès illimité pour les livres électroniques.[120]
2014
  • Début 2014, Amazon lance Kindle Unlimited, un service d'abonnement aux livres électroniques et livres audio à accès illimité.[121] En février 2017, la version américaine de Kindle Unlimited comptait plus de 1,5 million de titres, dont plus de 290 000 titres en langues étrangères.[122]
  • En avril, Kobo a lancé l’Aura H₂0, le premier lecteur électronique étanche au monde fabriqué dans le commerce.[123]
  • En juin, le juge de la Cour de district des États-Unis, Côté, a autorisé les plaignants à faire l'objet d'un recours collectif. les demandeurs réclament 840 millions de dollars en dommages-intérêts.[124] Apple fait appel de la décision.
  • En juin, Apple a réglé l'affaire antitrust relative aux livres électroniques selon laquelle Apple aurait comploté pour la fixation extrajudiciaire des prix des livres électroniques avec les États-Unis. toutefois, si la décision du juge Cote était annulée en appel, le règlement serait inversé.[125]
2015
  • En juin 2015, la 2ème cour d'appel des États-Unis, avec un vote à deux voix contre deux, confirme avec le juge Cote que Apple a conspiré en faveur d'une fixation du prix du livre électronique et d'une violation de la loi antitrust fédérale.[126] Apple a fait appel de la décision.
  • En juin, Amazon a lancé le Kindle Paperwhite (3e génération), le premier lecteur électronique à comporter Bookerly, une police exclusivement conçue pour les lecteurs électroniques.[127]
  • En septembre, Oyster a annoncé que son service d'abonnement aux livres électroniques à accès illimité serait fermé début 2016 et qu'il serait acquis par Google.[128]
  • En septembre, e-Sentral, une société malaisienne de livres électroniques, a introduit pour la première fois une technologie de distribution de géolocalisation des livres électroniques via une balise Bluetooth. Il a d'abord été présenté à grande échelle à l'aéroport international de Kuala Lumpur.[129]
  • En octobre, Amazon a lancé le Kindle Voyage, doté d'un écran E Carta HD Encre E de 300 ppp (300 ppp), qui offrait la résolution et le contraste les plus élevés disponibles sur les liseuses numériques en 2014.[130] Il est également doté de voyants LED adaptatifs et de capteurs de changement de page situés sur les côtés de l'appareil.
  • En octobre, B & N a publié le Glowlight Plus, son premier lecteur électronique étanche.[131]
  • En octobre, la cour d'appel américaine a pris le parti de Google au lieu de la guilde des auteurs, déclarant que Google n'avait pas enfreint la loi sur le droit d'auteur dans son projet de numérisation de livres.[132]
  • En décembre, Playster a lancé un service d'abonnement à accès illimité comprenant des livres électroniques et des livres audio.[133]
  • À la fin de 2015, Google Books avait numérisé plus de 25 millions de livres.[9]
  • En 2015, plus de 70 millions de lecteurs électroniques avaient été expédiés dans le monde.[9]
2016
  • En mars 2016, la Cour suprême des États-Unis a refusé d'entendre l'appel d'Apple selon lequel elle avait conspiré pour la fixation du prix du livre électronique. La décision de la cour antérieure est donc maintenue, ce qui signifie qu'Apple doit payer 450 millions de dollars.[134]
  • En avril, la Cour suprême a refusé d'entendre l'appel interjeté par Authors Guild concernant son affaire de numérisation de livres, ce qui signifie que la décision de la juridiction inférieure est maintenue. Ce résultat signifie que Google est autorisé à numériser des livres de bibliothèque et à afficher des extraits dans les résultats de la recherche sans enfreindre la loi américaine sur le copyright.[135]
  • En avril, Amazon a lancé le Kindle Oasis, son premier lecteur électronique en cinq ans à proposer des boutons de changement de page physiques. Ce produit haut de gamme comprend un étui en cuir avec une batterie à l'intérieur; L'Oasis sans inclure le cas était le e-reader le plus léger sur le marché à l'époque.[136]
  • En août, Kobo a lancé l'Aura One, le premier lecteur électronique commercial doté d'un écran E Ink Carta HD de 7,8 pouces.[137]
  • En septembre, Perlego a publié une plate-forme en ligne qui fournit des livres électroniques aux étudiants soumis à un abonnement mensuel en Europe.[138]
  • À la fin de 2016, les smartphones et les tablettes dépassaient individuellement les lecteurs électroniques pour permettre de lire un livre électronique, et les ventes de livres papier étaient supérieures à celles de livres électroniques.[139]
2017
  • En février 2017, l'Association of American Publishers a publié des données montrant que le marché américain du livre électronique pour adultes avait diminué de 16,9% au cours des neuf premiers mois de 2016 par rapport à 2015 et que Nielsen Book avait déterminé qu'en 2016, le marché du livre numérique avait baisse totale globale de 16% en 2016 par rapport à 2015, tous groupes d'âge confondus.[140] Cette baisse est en partie due aux augmentations généralisées des prix des livres électroniques par les principaux éditeurs, qui ont porté le prix moyen des livres électroniques de 6 $ à près de 10 $.[141]
  • En mars, The Guardian a annoncé que les ventes de livres physiques dépassaient les titres numériques au Royaume-Uni, car il peut être moins coûteux d'acheter la version physique d'un livre par rapport à la version numérique en raison du contrat conclu entre Amazon et les éditeurs, qui autorise la tarification par agence.[139]
  • En avril, il a été signalé que les ventes de livres à couverture rigide en 2016 étaient supérieures à celles des livres électroniques pour la première fois en cinq ans.[141]
  • En octobre, Amazon a lancé l'Oasis 2, le premier Kindle à bénéficier de la certification IPX8. Il résiste à l'eau jusqu'à 2 mètres pendant 60 minutes et est le premier à pouvoir modifier l'arrière-plan en noir et le texte en blanc, ce qui peut s'avérer utile. pour la lecture de nuit.[142]
2018
  • Over the course of the year 2018, U.S. public libraries had record breaking borrowing of OverDrive e-books, with over 274 million e-books to card holders, a 22% increase over the previous year.[143]
2019
  • In May 2019, B&N released the GlowLight Plus e-reader that was the largest Nook e-reader to date with a 7.8-inch E Ink screen.[144]

Formats[[[[modifier]

Writers and publishers have many formats to choose from when publishing e-books. Each format has advantages and disadvantages. The most popular e-readers[145] and their natively supported formats are shown below:

Reader Native e-book formats
Amazon Kindle and Fire tablets[146] AZW, AZW3, KF8, non-DRM MOBI, PDF, PRC, TXT
Barnes & Noble Nook and Nook Tablet[147] EPUB, PDF
Apple iPad[148] EPUB, IBA (Multitouch books made via iBooks Author), PDF
Sony Reader[146] EPUB, PDF, TXT, RTF, DOC, BBeB
Kobo eReader and Kobo Arc[149][150] EPUB, PDF, TXT, RTF, HTML, CBR (comic), CBZ (comic)
PocketBook Reader and PocketBook Touch[151][152] EPUB DRM, EPUB, PDF DRM, PDF, FB2, FB2.ZIP, TXT, DJVU, HTM, HTML, DOC, DOCX, RTF, CHM, TCR, PRC (MOBI)

Digital rights management[[[[modifier]

Most e-book publishers do not warn their customers about the possible implications of the digital rights management tied to their products. Generally, they claim that digital rights management is meant to prevent illegal copying of the e-book. However, in many cases, it is also possible that digital rights management will result in the complete denial of access by the purchaser to the e-book.[153] The e-books sold by most major publishers and electronic retailers, which are Amazon.com, Google, Barnes & Noble, Kobo Inc. and Apple Inc., are DRM-protected and tied to the publisher's e-reader software or hardware. The first major publisher to omit DRM was Tor Books, one of the largest publishers of science fiction and fantasy, in 2012. Smaller e-book publishers such as O'Reilly Media, Carina Press and Baen Books had already forgone DRM previously.[154]

Production[[[[modifier]

Some e-books are produced simultaneously with the production of a printed format, as described in electronic publishing, though in many instances they may not be put on sale until later. Often, e-books are produced from pre-existing hard-copy books, generally by document scanning, sometimes with the use of robotic book scanners, having the technology to quickly scan books without damaging the original print edition. Scanning a book produces a set of image files, which may additionally be converted into text format by an OCR program.[155] Occasionally, as in some projects, an e-book may be produced by re-entering the text from a keyboard. Sometimes only the electronic version of a book is produced by the publisher.[[[[example needed] It is possible to release an e-book chapter by chapter as each chapter is written.[[[[example needed] This is useful in fields such as information technology where topics can change quickly in the months that it takes to write a typical book. It is also possible to convert an electronic book to a printed book by print on demand. However, these are exceptions as tradition dictates that a book be launched in the print format and later if the author wishes an electronic version is produced. Le New York Times keeps a list of best-selling e-books, for both fiction[156] and non-fiction.[157]

Reading data[[[[modifier]

All of the e-readers and reading apps are capable of tracking e-book reading data, and the data could contain which e-books users open, how long the users spend reading each e-book and how much of each e-book is finished.[158] In December 2014, Kobo released e-book reading data collected from over 21 million of its users worldwide. Some of the results were that only 44.4% of UK readers finished the bestselling e-book The Goldfinch and the 2014 top selling e-book in the UK, "One Cold Night", was finished by 69% of readers; this is evidence that while popular e-books are being completely read, some e-books are only sampled.[159]

Comparison to printed books[[[[modifier]

Avantages[[[[modifier]

iLiad e-book reader equipped with an e-paper display visible in sunlight

In the space that a comparably sized physical book takes up, an e-reader can contain thousands of e-books, limited only by its memory capacity. Depending on the device, an e-book may be readable in low light or even total darkness. Many e-readers have a built-in light source, can enlarge or change fonts, use text-to-speech software to read the text aloud for visually impaired, elderly or dyslexic people or just for convenience.[160] Additionally, e-readers allow readers to look up words or find more information about the topic immediately using an online dictionary.[161][162][163] Amazon reports that 85% of its e-book readers look up a word while reading.[164]

Printed books use three times more raw materials and 78 times more water to produce when compared to e-books.[165] While an e-reader costs more than most individual books, e-books may have a lower cost than paper books.[166] E-books may be printed for less than the price of traditional books using on-demand book printers.[167] Moreover, numerous e-books are available online free of charge on sites such as Project Gutenberg.[168] For example, all books printed before 1923 are in the public domain in the United States, which enables websites to host ebook versions of such titles for free.[169]

Depending on possible digital rights management, e-books (unlike physical books) can be backed up and recovered in the case of loss or damage to the device on which they are stored, a new copy can be downloaded without incurring an additional cost from the distributor, as well as being able to synchronize the reading location, highlights and bookmarks across several devices.[170]

Downsides[[[[modifier]

The spine of the printed book is an important aspect in book design and of its beauty as an object

There may be a lack of privacy for the user's e-book reading activities; for example, Amazon knows the user's identity, what the user is reading, whether the user has finished the book, what page the user is on, how long the user has spent on each page, and which passages the user may have highlighted.[171] One obstacle to wide adoption of the e-book is that a large portion of people value the printed book as an object itself, including aspects such as the texture, smell, weight and appearance on the shelf.[172] Print books are also considered valuable cultural items, and symbols of liberal education and the humanities.[173] Kobo found that 60% of e-books that are purchased from their e-book store are never opened and found that the more expensive the book is, the more likely the reader would at least open the e-book.[174]

Joe Queenan has written about the pros and cons of e-books:

Electronic books are ideal for people who value the information contained in them, or who have vision problems, or who like to read on the subway, or who do not want other people to see how they are amusing themselves, or who have storage and clutter issues, but they are useless for people who are engaged in an intense, lifelong love affair with books. Books that we can touch; books that we can smell; books that we can depend on.[175]

Apart from all the emotional and habitual aspects, there are also some readability and usability issues that need to be addressed by publishers and software developers. Many e-book readers who complain about eyestrain, lack of overview and distractions could be helped if they could use a more suitable device or a more user-friendly reading application, but when they buy or borrow a DRM-protected e-book, they often have to read the book on the default device or application, even if it has insufficient functionality.[176]

While a paper book is vulnerable to various threats, including water damage, mold and theft, e-books files may be corrupted, deleted or otherwise lost as well as pirated. Where the ownership of a paper book is fairly straightforward (albeit subject to restrictions on renting or copying pages, depending on the book), the purchaser of an e-book's digital file has conditional access with the possible loss of access to the e-book due to digital rights management provisions, copyright issues, the provider's business failing or possibly if the user's credit card expired.[177]

Market share[[[[modifier]

États Unis[[[[modifier]

U.S. Adult Fiction & Non fiction book sales in 2014[178]
Sellers Percent
Adult non-fiction print 42.0%
Adult fiction print 23,0%
Adult fiction ebook 21.0%
Adult fiction ebook (no ISBN) 6,0%
Adult non-fiction ebook 6,0%
Adult non-fiction ebook (no ISBN) 2,0%

In 2015, the Author Earnings Report estimated that Amazon held a 74% market share of the e-books sold in the U.S.[179] By the end of 2016, that year's Report estimated that Amazon held 80% of the e-book market share in the U.S.[141]

Canada[[[[modifier]

Market share of e-readers in Canada by Ipsos Reid as of January 2012
[180]
Sellers Percent
Kobo 46.0%
Amazone 24.0%
Sony 18,0%
Autres 12,0%

Spain[[[[modifier]

In 2013, Carrenho estimates that e-books would have a 15% market share in Spain in 2015.[181]

Royaume-Uni[[[[modifier]

According to Nielsen Book Research, e-book share went from 20% to 33% between 2012 and 2014, but down to 29% in the first quarter of 2015. Amazon-published and self-published titles accounted for 17 million of those books – worth £58m – in 2014, representing 5% of the overall book market and 15% of the digital market. The volume and value sales are similar to 2013 but up 70% since 2012.[182]

Allemagne[[[[modifier]

The Wischenbart Report 2015 estimates the e-book market share to be 4.3%.[183]

Brésil[[[[modifier]

The Brazilian e-book market is only emerging. Brazilians are technology savvy, and that attitude is shared by the government.[183] In 2013, around 2.5% of all trade titles sold were in digital format. This was a 400% growth over 2012 when only 0.5% of trade titles were digital. In 2014, the growth was slower, and Brazil had 3.5% of its trade titles being sold as e-books.[183]

Chine[[[[modifier]

The Wischenbart Report 2015 estimates the e-book market share to be around 1%.[183]

Public domain books[[[[modifier]

Public domain books are those whose copyrights have expired, meaning they can be copied, edited, and sold freely without restrictions.[184] Many of them can be downloaded for free from websites like the Internet Archive in formats many E-readers support, like PDF, TXT, and EPUB. Books in other formats may be converted to an e-reader compatible format using for instance Calibre.

Voir également[[[[modifier]

Références[[[[modifier]

  1. ^ Gardiner, Eileen and Ronald G. Musto. "The Electronic Book." In Suarez, Michael Felix, and H. R. Woudhuysen. The Oxford Companion to the Book. Oxford: Oxford University Press, 2010, p. 164.
  2. ^ "e-book Archived 2011-02-08 at the Wayback Machine". Oxford Dictionaries. April 2010. Oxford Dictionaries. April 2010. Oxford University Press. (accessed September 2, 2010).
  3. ^ "BBC – WebWise – What is an e-book?". www.bbc.co.uk. Archived from the original on 2017-02-04. Récupéré 2017-05-26.
  4. ^ une b eBook Revenues Top Hardcover – GalleyCat Archived 2013-07-01 at the Wayback Machine. Mediabistro.com (2012-06-15). Retrieved on 2013-08-28.
  5. ^ Bhardwaj, Deepika (2015). "Do e-books really threaten the future of print?". journal. Archived from the original on May 17, 2016. Récupéré May 6, 2016.
  6. ^ une b "e-book Definition from PC Magazine Encyclopedia". Archived from the original on 2017-08-07.
  7. ^ E-reading rises as device ownership jumps Archived 2014-03-27 at the Wayback Machine. Pew Research. Retrieved 24 July 2014.
  8. ^ Brown, Bob (2009), The Readies, ISBN 9780892630226, archived from the original on 2016-11-29, récupéré 2013-08-28.
  9. ^ une b c Schuessler, Jennifer (2010-04-11). "The Godfather of the E-Reader". Le New York Times. Archived from the original on 2017-06-25.
  10. ^ García, Guillermo (25 January 2013). "Doña Angelita, la inventora gallega del libro electrónico". SINC (en espagnol). Fundación Española para la Ciencia y la Tecnología. Récupéré 15 May 2014.
  11. ^ Lallanilla, Marc. "Is This 1949 Device the World's First E-Reader?". Live Science. Archived from the original on 23 August 2014. Récupéré 15 May 2014.
  12. ^ "Stop the reader, Fr. Busa has died". L'Osservatore Romano. Archived from the original on 2011-09-28. Récupéré 2011-08-11.
  13. ^ une b
    Priego, Ernesto (12 August 2011). "Father Roberto Busa: one academic's impact on HE and my career". Le gardien. London. Archived from the original on 4 November 2013. Récupéré 30 septembre 2012.
  14. ^ "Index Thomisticus", Corpus Thomisticum.
  15. ^ une b DeRose, Steven J; van Dam, Andries (1999). "Document Structure and Markup in the FRESS Hypertext System". Markup Languages. 1 (1): 7–32. doi:10.1162/109966299751940814.
  16. ^ une b Carmody, Steven; Gross, Walter; Nelson, Theodor H; Rice, David; van Dam, Andries (1969), "A Hypertext Editing System for the /360", in Faiman; Nievergelt (eds.), Pertinent Concepts in Computer Graphics: Proceedings of the Second 17 University of Illinois Conference on Computer Graphics, University of Illinois Press, pp. 291–330.
  17. ^ une b van Dam, Andries; Rice, David E (1970), Computers and Publishing: Writing, Editing and Printing, Advances in Computers (10), Academic Press, pp. 145–74.
  18. ^ Reilly, Edwin D (Aug 30, 2003), Milestones in Computer Science and Information Technology, Greenwood, p. 85, ISBN 9781573565219, archived from the original on 2016-11-29.
  19. ^ Hamm, Steve (December 14, 1998), "Bits & Bytes: Making E-Books Easier on the Eyes", Business Weekp. 134B, archived from the original on May 2, 2012.
  20. ^ Yankelovich, Nicole; Meyrowitz, Norman; van Dam, Andries (October 1985), "Reading and Writing the Electronic Book", Ordinateur, 18 (10): 15–30, doi:10.1109/mc.1985.1662710.
  21. ^ Chisholm, Roderick M (16 August 2004). Person And Object: A Metaphysical Study. Psychology Press. pp. 11–. ISBN 978-0-415-29593-2. Archived from the original on 14 November 2012. Récupéré 12 April 2012.
  22. ^ "An experimental system for creating and presenting interactive graphical documents." ACM Transactions on Graphics 1(1), Jan. 1982
  23. ^ Nicole Yankelovich; Norman K. Meyrowitz; Andries van Dam (1985). "Reading and Writing the Electronic Book". Ordinateur. Vol. 18 no. 10. pp. 15–30. doi:10.2200/S00215ED1V01Y200907ICR009.
  24. ^
    Michael S. Hart, Project Gutenberg, archived from the original on 2012-11-06
  25. ^ Flood, Alison (8 September 2011). "Michael Hart, inventor of the ebook, dies aged 64". Le gardien. London. Archived from the original on 13 February 2015. Récupéré 8 September 2011.
  26. ^ Grimes, William (8 September 2011). "Michael Hart, a Pioneer of E-Books, Dies at 64". Le New York Times. Archived from the original on 10 September 2011. Récupéré 8 September 2011.
  27. ^ une b c Alison Flood (2011-09-08). "Michael Hart, inventor of the ebook, dies aged 64". London: Guardian. Archived from the original on 2015-02-13. Récupéré 2011-10-24.
  28. ^ Personal Dynamic Media Archived 2011-07-14 at the Wayback Machine – By Alan Kay and Adele Goldberg
  29. ^ Wisher, Robert A.; Kincaid, J. Peter (March 1989). "Personal Electronic Aid for Maintenance: Final Summary Report" (PDF). Defense Technical Information Center.
  30. ^ EP0163511 A1
  31. ^ The book and beyond: electronic publishing and the art of the book. Archived 2012-01-20 at the Wayback Machine Text of an exhibition held at the Victoria and Albert Museum, London, 1995.
  32. ^ une b Paul W. Baim (31 July 1993). "EBook 1.0" – via Internet Archive.
  33. ^ eBooks: 1993 – PDF, from past to present Archived 2016-04-25 at the Wayback Machine Gutenberg News
  34. ^ Where do these books come from? Archived 2014-12-24 at the Wayback Machine Google Support. Retrieved 8 January 2015.
  35. ^ eBooks: la guerra digital global por el dominio del libro Archived 2011-05-12 at the Wayback Machine – By Chimo Soler.
  36. ^ "Frequently asked questions regarding e-books and U.S. libraries". Transforming Libraries. American Library Association. 2014-10-03. Archived from the original on 2014-10-16. Récupéré 2014-10-09.
  37. ^ Doris Small. "E-books in libraries: some early experiences and reactions." Searcher 8.9 (2000): 63–5.
  38. ^ Genco, Barbara. "It's been Geometric! Archived 2010-10-06 at the Wayback Machine Documenting the Growth and Acceptance of eBooks in America's Urban Public Libraries." IFLA Conference, July 2009.
  39. ^ Saylor, Michael (2012). The Mobile Wave: How Mobile Intelligence Will Change Everything. Vanguard Press. p. 124. ISBN 978-1-59315-720-3.
  40. ^ Libraries Connect Communities: Public Library Funding & Technology Access Study 2009–2010. ala.org
  41. ^ "66% of Public Libraries in US offering e-Books". Libraries.wright.edu. 2010-08-18. Récupéré 2011-10-24.
  42. ^ "At the Tipping Point: Four voices probe the top e-book issues for librarians." Library Journal, August 2010
  43. ^ "Guidemaster: Ars tests and picks the best e-readers for every budget". Récupéré 2019-05-28.
  44. ^ "J.K. Rowling refuses e-books for Potter". États-Unis aujourd'hui. 2005-06-14. Archived from the original on 2012-07-14.
  45. ^ Frederiksen, Linda; Cummings, Joel; Cummings, Lara; Carroll, Diane (2011). "Ebooks and Interlibrary Loan: Licensed to Fill?". Journal of Interlibrary Loan, Document Delivery & Electronic Reserve. 21 (3): 117–131. doi:10.1080/1072303X.2011.585102.
  46. ^ une b c Becker, B. W. (2011). "The e-Book Apocalypse: A Survivor's Guide". Behavioral & Social Sciences Librarian. 30 (3): 181–4. doi:10.1080/01639269.2011.591278.
  47. ^ Affection for PDA Archived 2012-06-23 at the Wayback Machine Inside Higher Ed Steve Kolowich, June 20, 2012
  48. ^ une b "Library Ebook Vendors Assess the Road Ahead". The Digital Shift. Archived from the original on 2014-08-11.
  49. ^ John Hilton III; David Wiley (Winter 2010). "The Short-Term Influence of Free Digital Versions of Books on Print Sales". Journal of Electronic Publishing. 13 (1). doi:10.3998/3336451.0013.101.
  50. ^ Falcone, John (July 6, 2010). "Kindle vs. Nook vs. iPad: Which e-book reader should you buy?". CNet. Archived from the original on January 21, 2013. Récupéré January 26, 2013.
  51. ^ une b "E-Books Top Hardcovers at Amazon". Le New York Times. 2010-07-19. Archived from the original on 2011-09-06. Récupéré 2010-07-19.
  52. ^ "Amazon Media Room: Press Releases". Phx.corporate-ir.net. Récupéré 2011-10-24.
  53. ^ Lynn Neary; Don Gonyea (2010-07-27). "Conflict Widens In E-Books Publishing". NPR. Archived from the original on 2010-07-27. Récupéré 2010-07-27.
  54. ^ Matt Phillips (2009-05-07). "Kindle DX: Must You Turn it Off for Takeoff and Landing?". Le journal de Wall Street. Archived from the original on 2011-08-30. Récupéré 2011-07-28.
  55. ^ "Cleared for take-off: Europe allows use of e-readers on planes from gate to gate". L'indépendant. Archived from the original on 2015-09-25.
  56. ^ In Europe, Slower Growth for e-Books Archived 2015-10-26 at the Wayback Machine. New York Times (2014-11-12). Retrieved on 2014-12-05.
  57. ^ Neil Gaiman (1988). DON'T PANIC: The official Hitch-Hiker's Guide to the Galaxy companion. Titan Books. ISBN 978-1-85286-013-4. OCLC 24722438.
  58. ^ "Pioneering the computational linguistics and the largest published work of all time". IBM. Archived from the original on 2012-03-27. Récupéré 2011-08-11.
  59. ^ Miller, Michael W. (1989). "A Brave New World: Streams of 1s and 0s". le journal Wall Street.
  60. ^ Religion: High-Tech Bible Archived 2016-05-30 at the Wayback Machine Temps
  61. ^ Gutermann, Jimmy, 'Hypertext Before the Web,' Chicago Tribune, April 8, 1999
  62. ^ Coburn, M.; Burrows, P.; Loi, D.; Wilkins, L. (2001). Cope, B. & Kalantzis, D. Melbourne (eds.). "E-book readers directions in enabling technologies". Print and Electronic Text Convergence. Common Ground. pp. 145–182.CS1 maint: Uses editors parameter (link)
  63. ^ 電子書籍端末ショーケース:DATA Discman――ソニー 2012/2/25, ITmedia eBook USER
  64. ^ Cohen, Michael (2013-12-19). "Scotched: Fair thoughts and happy hours did not attend upon an early enhanced-book adaptation of Macbeth". The Magazine. No. 32. Seattle, WA: Aperiodical LLC. Archived from the original on 2015-06-26. Récupéré 2015-06-07.
  65. ^ "Foto Franco, l'uomo che inventò l'e-book "Ma nel 1993 nessuno ci diede retta" – 1 di 10". Milano.repubblica.it. Archived from the original on 2011-09-01. Récupéré 2011-10-24.
  66. ^ Incipit 1992[[[[lien mort permanent]
  67. ^ "All Eight Roy Grace Novels by Peter James Now Available in e-Book Format in the United States". Prweb.com. 31 January 2013. Archived from the original on 19 May 2013. Récupéré 1 August 2013.
  68. ^ Publication: Hugo and Nebula Anthology 1993 Archived 2016-08-21 at the Wayback Machine The Internet Speculative Fiction Database
  69. ^ Ebook timeline Archived 2016-09-21 at the Wayback Machine 3 January 2002.
  70. ^ Alexis KIRKE (1995). "The Emuse: Symbiosis and the Principles of Hyperpoetry". Bord. Electronic Poetry Centre, University of Buffalo. Archived from the original on 2016-03-03.
  71. ^ Day, B. H.; Wortman, W. A. (2000). Literature in English: A Guide for Librarians in the Digital Age. Chicago: Association of College and Research Libraries. p. 170. ISBN 978-0-8389-8081-1.
  72. ^ The Future of Books Archived 2016-09-27 at the Wayback Machine Wired, February 2006
  73. ^ Journal, Alec Klein Staff Reporter of The Wall Street. "A New Printing Technology Sets Off a High-Stakes Race". le journal Wall Street. ISSN 0099-9660. Archived from the original on 2015-12-08. Récupéré 2015-12-02.
  74. ^ eBooks: 1998 – The first ebook readers Archived 2015-02-06 at the Wayback Machine. Retrieved 5 February 2015.
  75. ^ Hamilton, Joan (1999), "Downloaded Any Good Books Lately?", BusinessWeek, archived from the original on 2016-03-04
  76. ^ Judge, Paul (1998-11-16), "E-Books: A Library On Your Lap", BusinessWeek, archived from the original on February 8, 2000
  77. ^ "Prime Palaver #6". Baen.com. 2002-04-15. Archived from the original on 2010-01-02. Récupéré 2010-01-28.
  78. ^ Tuscaloosa News June 29, 2000
  79. ^ Spotlight | National Inventors Hall of Fame Archived 2015-12-05 at the Wayback Machine 2016
  80. ^ De Abrew, Karl (April 24, 2000). "eBooks are Here to Stay". Adobe.com. Archived from the original on March 18, 2010. Récupéré 2009-12-15.
  81. ^ "Microsoft Reader Archived 2005-08-22 at the Wayback Machine August 2000
  82. ^ Pearson, David (2006). Bowman, J (ed.). British Librarianship and Information Work 1991-2000: Rare book librarianship and historical bibliography. Aldershot: Ashgate Publishing Ltd. p. 178. ISBN 978-0-7546-4779-9.
  83. ^ Palm Digital Media and OverDrive, Inc. Announce Plans for Global Distribution of Palm Reader eBooks for Handheld Devices Archived 2016-04-27 at the Wayback Machine April 30, 2002
  84. ^ "Sony LIBRIe – The first ever E-ink e-book Reader". Mobile mag. 2004-03-25. Archived from the original on 2013-05-14. Récupéré 21 mars 2013.
  85. ^ "Checks Out Library Books – News from". 2004-12-14. Archived from the original on 2011-10-26. Récupéré 2011-10-24.
  86. ^ "Franklin sells interest in company, retires shares". Philadelphia Business Journal. 2005-03-31. Archived from the original on 2010-08-29. Récupéré 2011-05-05.
  87. ^ Samuelson, Pamela (July 2010). "Legally speaking: Should the Google Book settlement be approved?". Communications of the ACM. 53 (7): 32–34. doi:10.1145/1785414.1785429.
  88. ^ "Update your PRS-500 Reader", Style, Sony, archived from the original on January 7, 2010, récupéré November 18, 2009.
  89. ^ "OPS 2.0 Elevated to Official IDPF Standard". IDPF. eBooklyn. Oct 15, 2007. Archived from the original on 2014-10-28.
  90. ^ une b Patel, Nilay (November 21, 2007). "Kindle Sells Out in 5.5 Hours". Engadget.com. Archived from the original on November 23, 2007. Récupéré November 21, 2007.
  91. ^ "Cybook specifications". Archived from the original on 2016-03-06.
  92. ^ Slattery, Brennon (November 10, 2009). "Kindle for PC Released, Color Kindle Coming Soon?". PC World. Archived from the original on October 28, 2010. Récupéré December 2, 2010.
  93. ^ Kehe, Marjorie (January 6, 2010). "Kindle DX: Amazon takes on the world". The Christian Science Monitor. Archived from the original on January 10, 2010. Récupéré January 6, 2010.
  94. ^ "Bookeen debuts Orizon touchscreen e-reader". Engadget. Archived from the original on 2011-11-07. Récupéré 2011-10-24.
  95. ^ "Apple Launches iPad 2 (Announcement)" (Press release). Apple. March 2, 2011. Archived from the original on July 6, 2011. Récupéré Le 21 mai, 2011.
  96. ^ Andrew Albanese (6 December 2010). "Google Launches Google eBooks, Formerly Google Editions". Publishers Weekly. Archived from the original on 11 July 2017.
  97. ^ Obaiduzzaman Khan (August 22, 2010). "Pocketbook e-reader with Android". thetechjournal.com. Archived from the original on July 2, 2012.
  98. ^ "Scarcity of Giller-winning 'Sentimentalists' a boon to eBook sales" Archived 2012-11-20 at the Wayback Machine. Toronto Star, November 12, 2010.
  99. ^ Rapaport, Lisa (2011-05-19). "Amazon.com Says Kindle E-Book Sales Surpass Printed Books for First Time". Bloomberg. Archived from the original on 2011-11-05. Récupéré 2011-10-24.
  100. ^ "The Simple Touch Reader". LJ Interactive 24th May 2011. Archived from the original on 2011-08-07.
  101. ^ "Bookeen launches a new e-book store". E-reader-info.com. 2011-08-01. Archived from the original on 2011-10-12. Récupéré 2011-10-24.
  102. ^ une b Hughes, Evan. (2013-08-20) The Publishing Industry is Thriving Archived 2017-02-17 at the Wayback Machine. New Republic. Retrieved on 2013-10-09.
  103. ^ "Kbuuk announces competition for self-published authors". Prnewswire.com. June 15, 2012. Archived from the original on June 19, 2012. Récupéré 2012-08-15.
  104. ^ Chloe Albanesius (January 19, 2012). "Apple Targets Educators Via iBooks 2, iBooks Author, iTunes U App". PCMag.com. Archived from the original on July 11, 2017.
  105. ^ Josh Lowensohn (January 19, 2012). "Apple unveils iBooks 2 for digital textbooks, self-pub app (live blog)". CNET. Archived from the original on January 20, 2012.
  106. ^ "Gigapedia: The greatest, largest and the best website for downloading eBooks". Archived from the original on 28 February 2012. Récupéré 26 February 2012.
  107. ^ Skoobe: publishing houses start e-book library Archived 2013-03-18 at the Wayback Machine (German)
  108. ^ Cooper, Charles. (2012-03-09) Go feds! E-books are way overpriced | Internet & Media – CNET News Archived 2012-03-15 at the Wayback Machine. News.cnet.com. Retrieved on 2012-04-12.
  109. ^ Catan, Thomas; Trachtenberg, Jeffrey A. (March 9, 2012). "U.S. Warns Apple, Publishers". Le journal Wall Street. Archived from the original on January 8, 2015. Récupéré Le 9 mars 2012.
  110. ^ "IT Magazine about ereaders". Pocketbook-int.com. 2012-04-25. Archived from the original on 2013-03-19. Récupéré 2012-09-16.
  111. ^ "Test of ereaders in 2012". Pocketbook-int.com. 2012-06-20. Archived from the original on 2013-03-19. Récupéré 2012-09-16.
  112. ^ une b Phil Wahba Reuters (June 25, 2013). "Barnes & Noble to stop making most of its own Nook tablets". NBC News. Archived from the original on August 7, 2013.
  113. ^ Eric Slivka (June 12, 2013). "Apple Claims 20% of U.S. E-Book Market, Double Previous Estimates". MacRumors. Archived from the original on August 7, 2013.
  114. ^ Carnoy, David (2013-04-15). "Kobo Unveils Aura HD: Porsche of eReaders". CNET. CBS Media. Archived from the original on 2014-05-25. Récupéré 2014-05-24.
  115. ^ Boesen, Steffen (2015-05-12). "Ung millionær vil skabe litterær spotify". Politiken. Archived from the original on 2014-08-04. Récupéré 2015-05-12.
  116. ^ Judge finds Apple guilty of fixing e-book prices (Updated) Archived 2015-01-14 at the Wayback Machine. Retrieved 17 December 2014.
  117. ^ Chaey, Christina (2013-09-05). "With Oyster, keep 100,000 books in your pocket for $10 a month". Fast Company. Archived from the original on 2013-11-24. Récupéré 2013-12-10.
  118. ^ "Google Books ruled legal in massive win for fair use". Archived from the original on 2017-04-30.
  119. ^ "Siding With Google, Judge Says Book Search Does Not Infringe Copyright" Archived 2017-01-20 at the Wayback Machine, Claire Cain Miller and Julie Bosman, Le New York Times, November 14, 2013. Retrieved November 17, 2013.
  120. ^ Metz, Cade. "Scribd Challenges Amazon and Apple With 'Netflix for Books'". Filaire. Archived from the original on 2013-12-30. Récupéré 2013-12-30.
  121. ^ About Kindle Unlimited, Amazon, archived from the original on 2017-08-06.
  122. ^ Amazon.com: Kindle Unlimited: Kindle Store Retrieved 17 April 2017.
  123. ^ "Kobo crams 1.5 million pixels into its 6.8" Aura H2O e-reader". Ars Technica. Archived from the original on 2014-06-14. Récupéré 2014-04-16.
  124. ^ "Apple faces certified class action suit over e-book price conspiracy". Ars. Archived from the original on 2014-06-20. Récupéré 2014-06-17.
  125. ^ "Apple settles ebook antitrust case, set to pay millions in damages". ZDNet. Archived from the original on 2014-06-17. Récupéré 2014-06-17.
  126. ^ Apple Loses Appeal in eBook Antitrust Case, archived from the original on 1 July 2015, récupéré 30 June 2015.
  127. ^ New Bookerly Font and Typography Features, Amazon, archived from the original on 2016-04-14.
  128. ^ / Oyster HQ Blog Archived 2015-09-30 at the Wayback Machine. 22 septembre 2015
  129. ^ migration (2015-09-30). "Pinjam e-buku di KLIA, Berita Dunia – BeritaHarian.sg". BeritaHarian. Archived from the original on 2016-05-09. Récupéré 2016-04-27.
  130. ^ Amazon Kindle Voyage review: Amazon's best e-reader yet, CNet, archived from the original on 2015-02-15, récupéré Feb 24, 2015.
  131. ^ Nook Glowlight Plus Now Available – Waterproof, Dust-Proof, 300ppi Screen, and only $129 Archived 2015-10-21 at the Wayback Machine. Retrieved 21 October 2015.
  132. ^ "Google book-scanning project legal, says U.S. appeals court". Reuters. Archived from the original on 2015-10-22.
  133. ^ Playster audiobook and e-book subscription debuts in the US Archived 2016-01-03 at the Wayback Machine. Retrieved 11 January 2015.
  134. ^ Apple is On the Hook for the $450m Settlement after Supreme Court Rejects Apple's eBook Conspiracy Appeal Archived 2016-03-08 at the Wayback Machine March 7, 2016
  135. ^ US Supreme Court Rejects Challenge to Google Book-Scanning Project Archived 2016-04-18 at the Wayback Machine April 18, 2016
  136. ^ Amazon's Kindle Oasis is the funkiest e-reader it's ever made Archived 2017-08-08 at the Wayback Machine The Verge Retrieved April 13, 2016
  137. ^ Kobo Aura One Leaks, Has a 300 PPI 7.8″ E-ink Screen for 229 Euros Archived 2016-08-12 at the Wayback Machine The Digital Reader, Retrieved 15 August 2016.
  138. ^ How Perlego is making e-books cheaper for university students Archived 2017-02-11 at the Wayback Machine
  139. ^ une b Wood, Zoe (17 March 2017). "Paperback fighter: sales of physical books now outperform digital titles". Archived from the original on 22 March 2017 – via The Guardian.
  140. ^ E-Book Sales Down 17% In First Three Quarters Of 2016 Archived 2017-03-07 at the Wayback Machine Forbes, Retrieved 6 March 2017
  141. ^ une b c Hiltzik, Michael (1 May 2017). "No, ebooks aren't dying — but their quest to dominate the reading world has hit a speed bump". LA Times. Archived from the original on 10 May 2017. Récupéré 12 May 2017.
  142. ^ "New Kindle Oasis is Waterproof, Costs $249, and Has a 7" Screen". The Digital Reader. Récupéré 11 October 2017.
  143. ^ "Public Libraries Achieve Record-Breaking Ebook and Audiobook Usage in 2018". Overdrive. January 8, 2019.
  144. ^ "Barnes & Noble announces new NOOK GlowLight Plus e-reader". Le bord. Récupéré 23 May 2019.
  145. ^ McCracken, Jeffrey (2011-03-23). "Barnes & Noble Said to Be Likely to End Search Without Buyer". Bloomberg. Archived from the original on 2011-11-05. Récupéré 2011-10-24.
  146. ^ une b Suleman, Khidr (September 20, 2010). "Sony Reader Touch and Amazon Kindle 3 go head-to-head". The Inquirer. Archived from the original on January 12, 2012. Récupéré January 27, 2012.
  147. ^ "Beyond Ebooks". Archived from the original on 6 June 2011. Récupéré 12 June 2011.
  148. ^ Patel, Nilay (January 27, 2010). "The Apple iPad: starting at $499". Engadget. Archived from the original on January 29, 2010. Récupéré January 27, 2010.
  149. ^ Covert, Adrian. "Kobo Touch E-Reader: You'll Want to Love It, But …" Gizmodo.com. Archived from the original on 17 June 2011. Récupéré 17 juin 2011.
  150. ^ "Kobo eReader Touch Specs". Archived from the original on 20 July 2011. Récupéré 29 juin 2011.
  151. ^ Kozlowski, Michael. "Hands on review of the Pocketbook PRO 902 9.7 inch e-Reader". goodereader.com. Archived from the original on 7 January 2011. Récupéré 3 janvier 2011.
  152. ^ "PocketBook Touch Specs". Archived from the original on 10 May 2012. Récupéré 15 May 2012.
  153. ^ Pogue, David (2009-07-17). "Case where Amazon remotely deleted titles from purchasers' devices". Pogue.blogs.nytimes.com. Archived from the original on 2011-07-09. Récupéré 2011-10-24.
  154. ^ "Tor/Forge Plans DRM-Free e-Books By July". Publishers Weekly. 24 April 2012. Archived from the original on 25 April 2012. Récupéré 24 avril 2012.
  155. ^ Kimberly Maul Checking Out the Machines Behind Book Digitization. The ebook standard. February 21, 2006
  156. ^ "Best Sellers. E-BOOK FICTION". Le New York Times. Archived from the original on 8 February 2015. Récupéré 25 February 2015.
  157. ^ "Best Sellers. E-BOOK NONFICTION". Le New York Times. Archived from the original on 8 February 2015. Récupéré 25 February 2015.
  158. ^ The Futility of E-Book Completion Data for Trade Publishers Ala Serafin 14 March 14, 2015
  159. ^ Ebooks can tell which novels you didn't finish Archived 2016-10-12 at the Wayback Machine The Guardian. 10 December 2014.
  160. ^ Harris, Christopher (2009). "The Truth About Ebooks". School Library Journal. Vol. 55 no. 6. p. 18
  161. ^ Taipale, S (2014). "The Affordances of Reading/Writing on Paper and Digitally in Finland". Telematics and Informatics. 32 (4): 532–542. doi:10.1016/j.tele.2013.11.003.
  162. ^ Fortunati, L.; Vincent, J. (2014). "Sociological Insights into writing/reading on paper and writing/reading digitally". Telematics and Informatics. 31 (1): 39–51. doi:10.1016/j.tele.2013.02.005.
  163. ^ Yates, Emma; Books, Guardian Unlimited (2001-12-19). "Ebooks: a beginner's guide". Le gardien. ISSN 0261-3077. Archived from the original on 2017-08-08. Récupéré 2017-05-26.
  164. ^ What are the most looked up words on the Kindle? Archived 2015-10-19 at the Wayback Machine Retrieved October 22, 2015.
  165. ^ Goleman, Daniel (2010-04-04). "How Green Is My iPad". Le New York Times. Archived from the original on 2011-10-28. Récupéré 2011-10-24.
  166. ^ Greenfield, Jeremy (January 9, 2013). "Tracking the Price of Ebooks: Average Price of Ebook Best-Sellers in a Two-Month Tailspin". Digital Book World. Archived from the original on 24 February 2015. Récupéré 24 février 2015.
  167. ^ Finder, Alan (August 15, 2012). "The Joys and Hazards of Self-Publishing on the Web". Le New York Times. Archived from the original on 24 February 2015. Récupéré 24 février 2015. Digital publishing and print on demand have significantly reduced the cost of producing a book.
  168. ^ "Project Gutenberg". Project Gutenberg. Archived from the original on 12 September 2015. Récupéré 24 février 2015.
  169. ^ Copyright Term and the Public Domain in the United States Archived 2015-02-26 at the Wayback Machine. Retrieved 26 February 2015.
  170. ^ "Sync Across Kindle Devices & Apps". Amazon.com. Archived from the original on 25 February 2015. Récupéré 25 February 2015.
  171. ^ The Fifty Shades of Grey Paradox Archived 2015-03-15 at the Wayback Machine. Slate. Feb 13, 2015.
  172. ^ Catone, Josh (January 16, 2013). "Why Printed Books Will Never Die". Mashable. Archived from the original on 24 February 2015. Récupéré 24 février 2015.
  173. ^ Ballatore, Andrea; Natale, Simone (2015-05-18). "E-readers and the death of the book: Or, new media and the myth of the disappearing medium". New Media & Society. 18 (10): 2379–2394. doi:10.1177/1461444815586984. ISSN 1461-4448. Archived from the original on 2016-03-15.
  174. ^ People are Not Reading the e-Books they Buy Anymore Archived 2015-10-22 at the Wayback Machine September 20, 2015. Retrieved October 22, 2015.
  175. ^ Queenan, Joe (2012). One for the Books. Viking Adult. ISBN 9780670025824.
  176. ^ Caroline, Myrberg (2017). "Why doesn't everyone love reading e-books?". Insights. 30 (3): 115–25. doi:10.1629/uksg.386.
  177. ^ Michael Hiltzi (October 16, 2016). "Consumer deception? That 'Buy Now' button on Amazon or iTunes may not mean you own what you paid for". LATimes.com. LA Times. Archived from the original on 11 May 2017. Récupéré 12 May 2017.
  178. ^ "Adding up the invisible ebook market – analysis of Author Earnings January 2015". Publishing Technology. February 9, 2015. Archived from the original on 18 February 2015. Récupéré 24 février 2015.
  179. ^ Amazon Has an Even Bigger Share of the eBook Market Than We Thought – Author Earnings Report Archived 2015-10-14 at the Wayback Machine 9 October 2015.
  180. ^
    Barbour, Mary Beth (2012-04-19). "Latest Wave of Ipsos Study Reveals Mobile Device Brands Canadian Consumers are Considering in 2012". Ipsos Reid. Archived from the original on 2012-05-23. Récupéré 2012-06-04.
  181. ^ Rüdiger, W.; Carrenho, C. (2013). Global eBook: Current Conditions & Future Projections. London. Archived from the original on 24 February 2015. Récupéré 24 février 2015.
  182. ^ Campbell, Lisa (June 8, 2015). "E-book market share down slightly in 2015". Archived from the original on 16 October 2015. Récupéré 2 novembre 2015.
  183. ^ une b c Wischenbart, Rüdiger (2015). Global E-book Report 2015.
  184. ^ Boyle, James (2008). The Public Domain: Enclosing the Commons of the Mind. CSPD. p. 38. ISBN 978-0-300-13740-8.

Liens externes[[[[modifier]

  • James, Bradley (November 20, 2002). The Electronic Book: Looking Beyond the Physical Codex, SciNet
  • Cory Doctorow (February 12, 2004). Ebooks: Neither E, Nor Books, O'Reilly Emerging Technologies Conference
  • Lynch, Clifford (May 28, 2001). The Battle to Define the Future of the Book in the Digital World, First Monday – Peer reviewed journal.
  • "Scanning the horizon of books & libraries – Google book settlement and online book rights", Truth dig, Sep 29, 2009
  • "E-Books Spark Battle Inside Publishing Industry", Le Washington Post, 27 Dec 2009.
  • Dene Grigar & Stuart Moulthrop (2013-2016) "Pathfinders: Documenting the Experience of Early Digital Literature", Washington State University Vancouver, July 1, 2013.
  • E-book at Curlie

<! –
NewPP limit report
Parsed by mw1261
Cached time: 20190602184807
Cache expiry: 2592000
Dynamic content: false
CPU time usage: 1.916 seconds
Real time usage: 2.228 seconds
Preprocessor visited node count: 10101/1000000
Preprocessor generated node count: 0/1500000
Post‐expand include size: 348644/2097152 bytes
Template argument size: 13994/2097152 bytes
Highest expansion depth: 17/40
Expensive parser function count: 17/500
Unstrip recursion depth: 1/20
Unstrip post‐expand size: 446562/5000000 bytes
Number of Wikibase entities loaded: 4/400
Lua time usage: 1.023/10.000 seconds
Lua memory usage: 7.88 MB/50 MB
Lua Profile:
    ? 120 ms 13.0%
    Scribunto_LuaSandboxCallback::find 100 ms 10.9%
    dataWrapper 80 ms 8.7%
80 ms 8.7%
    Scribunto_LuaSandboxCallback::sub 60 ms 6.5%
    recursiveClone 60 ms 6.5%
    Scribunto_LuaSandboxCallback::formatDate 60 ms 6.5%
    Scribunto_LuaSandboxCallback::gsub 60 ms 6.5%
    Scribunto_LuaSandboxCallback::callParserFunction 60 ms 6.5%
    gsub 40 ms 4.3%
[others] 200 ms 21.7%
->





Laisser un commentaire