Magazine Lifestyle | Êtes-vous prêt à entrer dans l'ère du jeu en nuage? -Acheter sur Amazon -58 % Réduction





Le monde des jeux vidéo est sur le point d'entrer dans une nouvelle ère, celle du jeu en nuage. Avec son projet Stadia, Google veut faire bouger le marché et se faire une place aux côtés des géants (Microsoft, Nintendo et Sony). Un pari audacieux pour une entreprise qui veille à ce que l'avenir des jeux vidéo ne soit pas dans une console.

Formalisé en mars dernier, le projet Stadia a pris un nouveau tournant au début du mois de juin 2019. La société Mountain View a profité de son premier Stadia Connect pour détailler son service de streaming de jeux vidéo. Cet événement a également été l'occasion pour Google de confirmer son arrivée dans la bataille des jeux sur le cloud. Présenté comme l'avenir du jeu vidéo, le "jeu vidéo dans le cloud" pourrait tuer les consoles de jeu vidéo, dont la neuvième génération est attendue pour 2020.

Le monde des jeux vidéo est sur le point d'entrer dans une nouvelle ère …


© Google
© Google

Qu'est-ce que le jeu en nuage?

Avant d’entrer dans le vif du sujet pour s’intéresser à Stadia, il convient de préciser son fonctionnement. Le projet Google vise à offrir une "nouvelle façon de jouer" et s’appuie pour cela sur les jeux en nuage. Également appelé jeu à la demande ou jeu sur le cloud, il repose sur une technologie similaire à celle de la vidéo à la demande et doit permettre de jouer à des jeux instantanément à partir de tout type d'écran. Il peut s'agir d'un ordinateur de bureau, d'un ordinateur portable, d'une télévision, d'une tablette ou d'un smartphone. Pour cette raison, les services de diffusion en continu de jeux vidéo sont parfois présentés comme des "jeux vidéo Netflix", bien qu’il soit maintenant difficile de trouver une proposition similaire. Cependant, attendez-vous à voir la méthode Netflix s’appliquer à ce secteur dans les années à venir.

Depuis un ordinateur de bureau, un ordinateur portable, une télévision, une tablette ou un smartphone …


© Google
© Google

L'objectif est de permettre aux utilisateurs de jouer à tout moment et n'importe où, en streaming, sans avoir à posséder physiquement leur jeu vidéo. Ici, tout se passe sur des serveurs qui seront responsables de l’exécution des jeux vidéo et du renvoi de l’image. Nouveauté dans le domaine des jeux vidéo, Google pourra s'appuyer sur l'expertise de sa division cloud (Google Cloud) qui a de grandes ambitions. Il compte rattraper ses concurrents Amazon (AWS) et Microsoft (Azure) et dispose de ressources importantes pour son infrastructure.

Espérant depuis plusieurs années, le jeu en streaming a dû attendre l'arrivée des connexions haut débit – même à très haut débit – avant de pouvoir émerger. D'ici 2020, la généralisation de la fibre optique et l'arrivée de la 5G vont accélérer son développement.

Qu'est-ce que Stadia?

Stadia doit vous permettre de lire des titres sur pratiquement n'importe quel appareil en un clic avec la technologie de diffusion en continu. Cependant, il est nécessaire d’avoir une connexion suffisamment puissante pour en tirer parti. Google Stadia est plus proche des solutions telles que GeForce Now Nvidia ou Shadow et souhaite "supprimer les limitations des consoles de jeux et des PC traditionnels".

Stadia …. la nouvelle façon de jouer selon Google


© Google
© Google

Sur le plan technique, Google s'est associé à AMD pour sa plate-forme. Ce dernier offrira un GPU "personnalisé" avec 56 unités de calcul et une puissance graphique de 10,7 téraflops. Il existe également un processeur x86 à 2,7 GHz et 16 Go de RAM (bande passante maximale de 484 Go / s), tandis que le stockage s'effectue naturellement dans le nuage de Google. Cette puissance de calcul permet au maximum de lire jusqu'à 4K à 60 images par seconde en HDR et son surround, en attendant l'arrivée de 8K à 120 images par seconde.

Quelles sont les conditions préalables pour exécuter Stadia?

Pour Google, l’avenir du jeu vidéo n’est pas dans une console. Stadia n'aura pas besoin d'un salon ou d'un ordinateur portable, mais seulement d'un "écran". Ainsi, un smartphone, une tablette, un ordinateur ou un téléviseur peuvent faire l'affaire.

Il est donc probable que vous ayez déjà au moins un appareil compatible. Néanmoins, un "écran" ne suffira pas pour tirer parti de la plate-forme au lancement. Il faudra un Chromecast Ultra (pour 4K) pour jouer sur un téléviseur, tandis que Stadia ne sera initialement compatible qu'avec les pixels 3 et 3a (3a, 3a XL, 3, 3 XL). Google indique que son service fonctionnera éventuellement sur "d'autres appareils" et qu'il sera possible de gérer son contenu et d'acheter des jeux à partir de tout appareil iOS 11 ou Android (Marshmallow ou ultérieur) capable de lancer l'application Stadia.

Quelles sont les conditions préalables pour exécuter Stadia?


© Google
© Google

Côté PC, il aura le navigateur Chrome. Enfin, le géant américain proposera un contrôleur dédié à son service, tout en garantissant qu’il sera possible d’utiliser différents types de leviers populaires pour jouer câblé via un câble USB en Chrome ou en mobile. Seule condition: que le contrôleur soit conforme à HID. Cependant, il faudra opter pour le contrôleur Stadia (en plus de Chromecast Ultra) pour jouer sur un téléviseur.

Enfin, une connexion réussie sera l'élément décisif pour lancer Stadia.

Combien utiliser Stadia?

La société Mountain View assure qu’il sera possible de jouer sur Stadia avec une connexion minimale de 10 Mbit / s (720p) et qu’il sera nécessaire d’avoir une connexion à 35 Mbit / s pour le 4K HDR à 60 images par seconde. . À l'avenir, Google diffusera en streaming en 8K à 120 images par seconde, ce qui nécessitera une connexion Internet encore plus rapide. Il est possible de tester sa connexion ici.

Repères: avoir le bon débit ….


© Google
© Google

Mise à jour sur la disponibilité de Stadia

Le 6 juin 2019, Google a dévoilé une liste initiale de trente jeux qui seront disponibles à partir du lancement de Stadia. Il comprend des poids lourds tels que Creed Odyssey ou Rage 2 de Assassin. Google promet que d’autres vont bientôt le rejoindre, mais également que les éditeurs peuvent également proposer leurs propres abonnements sur la plateforme. Ubisoft a également annoncé que son abonnement Uplay + serait disponible sur Stadia en 2020, au prix de 14,99 euros par mois.

Pour le moment, Google a confirmé son intention de proposer deux formules d'abonnement, Stadia Pro et Stadia Base. La seconde sera gratuite, mais la première coûtera 9,99 euros et inclura la lecture jusqu’à 4K HDR à 60 images par seconde avec un son surround 5.1. Pour essayer Stadia, rendez-vous en novembre en France, qui est l'un des premiers pays où le service sera disponible.

Retrouvez toutes les dernières actualités high-tech sur Labofnac.com





Laisser un commentaire