Boot Barn Holdings Inc (BOOT) Transcription de l'appel des résultats du premier semestre 2020 -Commander sur Amazon -43 % Réduction





Source de l'image: The Fool Motley.

<p type = "text" content = "Exploitations Boot Barn Inc (NYSE: BOOT)
Appel des résultats T1 2020
31 juillet 2019, 16h30. ET"data-reactid =" 32 ">Exploitations Boot Barn Inc (NYSE: BOOT)
Appel des résultats T1 2020
31 juillet 2019, 16h30. ET

Bonjour à tous et bienvenue à l’appel aux résultats du premier trimestre 2020 de Boot Barn Holdings Incorporated. [Operator Instructions]

J'aimerais maintenant laisser la parole à votre hôte, Jim Watkins, vice-président, Relations avec les investisseurs. S'il vous plaît allez-y monsieur.

Je vous remercie. Bon après-midi à tous. Merci de vous joindre à nous aujourd'hui pour discuter des résultats du premier trimestre de l'exercice financier 2020 de Boot Barn. Le président et chef de la direction, Jim Conroy, et le chef des finances, Greg Hackman, sont à mes côtés. Une copie du communiqué de presse d'aujourd'hui est disponible dans la section Investisseurs du site Web de Boot Barn à l'adresse bootbarn.com. Peu de temps après la fin de cet appel, un enregistrement de l'appel sera disponible sous forme de retransmission pendant 30 jours dans la section Relations avec les investisseurs du site Web de la société.

Je tiens à vous rappeler que certaines des déclarations que nous allons faire dans cette présentation sont des déclarations prospectives. Ces déclarations prospectives reflètent le jugement et l'analyse de Boot Barn uniquement à compter d'aujourd'hui et les résultats réels peuvent différer considérablement des attentes actuelles en fonction de nombreux facteurs ayant une incidence sur les activités de Boot Barn. Par conséquent, vous ne devez pas vous fier indûment à ces déclarations prospectives.

Pour un examen plus approfondi des risques et des incertitudes liés aux déclarations prospectives à faire lors de la téléconférence et de la diffusion Web, nous vous renvoyons à l'avertissement concernant les déclarations prospectives inclus dans notre publication des résultats du premier trimestre de l'exercice 2020, comme indiqué dans nos déclarations à la SEC dans cet avis de non-responsabilité. Nous déclinons toute obligation de mettre à jour ou de modifier les déclarations prospectives, que ce soit à la suite de nouvelles informations, d'événements futurs ou autrement.

Je passe maintenant l'appel au président et chef de la direction de Jim Conroy Boot Barn, Jim?

<p type = "text" content = "James G. ConroyPrésident et chef de la direction"data-reactid =" 47 ">James G. ConroyPrésident et chef de la direction

Merci Jim et bon après-midi. Merci de nous avoir rejoint. Lors de l’appel d’aujourd’hui, je définirai les points saillants de nos résultats du premier trimestre ainsi que les progrès que nous avons réalisés dans chacune de nos quatre initiatives stratégiques. Greg examinera ensuite notre performance financière plus en détail, puis nous répondrons à vos questions. Nous sommes extrêmement satisfaits de notre début d’exercice 2020, les résultats du premier trimestre s’étant nettement améliorés par rapport à une année sur l'autre, en dépit du fait que la composition à deux chiffres était très forte au premier trimestre de l'année dernière. Nos ventes consolidées par magasin comparable ont affiché une accélération séquentielle avec une augmentation de 9,4% au cours du trimestre.

Conformément aux derniers trimestres, nous avons constaté une vigueur généralisée, avec des gains pour pratiquement toutes les zones géographiques et catégories de produits. En termes de canaux, nos ventes au détail par magasin comparable ont augmenté de 11,1%, ce qui représente notre neuvième trimestre consécutif de ventes positives en magasin chez nos détaillants. Les ventes du commerce électronique ont augmenté de 0,9%, alors que nous continuons de mettre l’accent sur la maximisation de la contribution en EBIT de notre activité numérique. La pile de ventes sur deux ans des magasins comparables dans nos magasins et sur les canaux en ligne a augmenté de plus de 20% pour le deuxième trimestre consécutif. Parallèlement à la forte croissance des revenus, nous avons à nouveau démontré une expansion significative de la marge sur les marchandises.

La propreté des stocks a entraîné une augmentation des ventes à prix plein au cours du trimestre, alors que nous continuions de minimiser les événements de promotion et de dédouanement. Cette évolution, conjuguée à une expansion significative et à une pénétration exclusive de la marque, a entraîné une augmentation de 150 points de base de la marge sur les produits. Nous avons également constaté un bon effet de levier sur les dépenses avec une amélioration de 90 points de base du taux des frais de vente, dépenses administratives et autres frais généraux. Une combinaison de toutes les composantes du compte de résultat a entraîné une croissance significative du résultat d’exploitation et du résultat par action d’une année sur l’autre. En excluant l'impact de l'avantage fiscal résultant de l'exercice d'options d'achat d'actions au cours des deux exercices, nous avons enregistré une augmentation de 63% du résultat opérationnel et une augmentation de plus de 100% du résultat net par action par rapport au premier trimestre de l'exercice précédent.

Notre succès durable est le résultat d’une solide exécution et de progrès continus dans chacune de nos quatre initiatives de croissance stratégiques. Permettez-moi de passer en revue les points saillants du premier trimestre de chaque initiative, en commençant par stimuler la croissance des ventes par magasin. La croissance de nos ventes au détail par magasin comparable de 11,1% est due à la solide performance de nos activités de magasin de marchandisage et de nos fonctions de marketing. Cette croissance des ventes a été constante dans la plupart de nos zones géographiques. Nous avons constaté une vigueur continue de nos activités au Texas et une forte augmentation séquentielle dans le reste du pays.

La croissance des ventes par magasin comparable au Texas a été légèrement supérieure à la moyenne de notre chaîne et est restée à un taux de croissance similaire au cours des trois derniers trimestres. La croissance de nos ventes aux magasins comparables dans nos magasins de détail a été d'environ 8% ou plus pendant sept trimestres consécutifs. Du point de vue du marchandisage, toutes les principales catégories de produits se sont développées d’une année sur l’autre, avec une vigueur particulière pour les vêtements de travail, les chapeaux et les vêtements féminins. Ces résultats ont été motivés par l'expansion continue de nos stocks exclusifs de marques exclusives dans des catégories clés et par un assortiment amélioré comprenant de nouveaux styles, des gammes de tailles plus larges et une plus grande variété de produits. Nous travaillons également à optimiser notre espace de vente magasin par magasin, notamment en élargissant les catégories de bottes de travail et de vêtements de travail dans de nombreux magasins pour répondre à la demande croissante.

Passant aux opérations, notre équipe de magasins affiche un très haut niveau de performance, comme en témoignent la forte croissance constante de ses activités et l'amélioration continue des scores de service à la clientèle. Nous avons rationalisé les aspects opérationnels de la gestion des magasins en éliminant les tâches administratives sans valeur ajoutée et en automatisant plusieurs rapports. Nous pensons que ces gains d'efficacité associés à une meilleure planification de la main-d'œuvre dans les magasins ont recentré un temps considérable sur le service et la vente, ce qui a permis d'améliorer les résultats. D'un point de vue marketing, nous continuons d'utiliser la segmentation de la clientèle pour personnaliser notre communication avec chaque segment.

Nous pensons que la combinaison de messages plus personnalisés a considérablement amélioré la créativité de la marque et que les modifications apportées à notre mix média continuent d'attirer de nouveaux clients et de réengager des clients périmés. Nous avons continué à constater une augmentation du nombre de clients, générant davantage de transactions et une croissance des ventes par magasins comparables. Notre deuxième initiative, qui renforce nos ventes de leaders dans le commerce omnicanal dans notre réseau de commerce en ligne, a progressé d’environ 1% au cours du trimestre, tandis que les ventes combinées des magasins comparables de mai et de juin ont augmenté d’environ 6%. Conformément à notre objectif, nous avons enregistré une croissance saine du bénéfice d'exploitation et du taux de marge EBIT, alors que nous continuons de nous concentrer sur l'élimination des produits à faible marge et sur un retour sur investissement plus élevé pour nos dépenses de marketing en ligne.

Un élément clé de notre stratégie omnicanal consiste à utiliser notre plate-forme de commerce électronique pour créer une expérience visuelle attrayante dans nos magasins de vente au détail. Nous avons été satisfaits de la réception de nos écrans tactiles de télémètre qui permettent à nos clients de parcourir notre assortiment en magasin dans plusieurs de nos magasins. Ceci est souvent utilisé pour aider à mieux comprendre le type de démarrage recherché par un client dans le but d'améliorer la conversion en magasin. Et s'ils ne sont pas en mesure de trouver l'article ou la taille dont ils ont besoin dans le magasin, ils peuvent le commander depuis notre tablette Web, qui accède directement à notre assortiment plus vaste de commerce électronique ainsi qu'à la sélection complète pour la plupart de nos principaux fournisseurs. Cette technologie permet à nos magasins de répondre aux besoins de presque tous les clients et de faire expédier leurs articles chez eux ou au magasin.

En outre, nous avons ajouté des options de paiement alternatives à nos sites Web, offrant davantage de flexibilité à nos clients. Nous étendons également la polyvalence de nos activités de comptes commerciaux en lançant notre site Web interentreprises qui, selon nous, constituera un avantage pour Boot Barn, qui attirera et développera de plus grands comptes commerciaux nationaux en mettant en valeur le vaste assortiment de bottes et de vêtements de travail disponibles pour les entreprises. leurs employés. Passons maintenant à notre troisième initiative stratégique: marques exclusives. Au cours du premier trimestre, les marques exclusives ont représenté environ 20% du total des ventes, ce qui représente une augmentation de près de 500 points de base par rapport à la même période de l'année précédente.

Nous avons constaté une forte croissance de nos deux marques exclusives de longue date, Cody James et Shyanne, ainsi qu'un succès continu et une pénétration accrue de nos quatre autres grandes marques exclusives. Idyllwind et Moonshine Spirit continuent de croître et jouent un rôle clé dans l’introduction de nouveaux clients dans Boot Barn. Hawx et Cody James Work ont ​​été très bien reçus par notre client client et ont dépassé nos attentes. Nos marques exclusives nous différencient de la concurrence et augmentent nos marges de plus de 1000 points de base par rapport aux marques nationales. Nous continuons de croire que les marques exclusives compléteront l'assortiment fourni par nos partenaires fournisseurs et nous sommes ravis d'avoir pu réaliser une croissance continue de nos ventes tout en transformant notre assortiment.

Enfin, notre quatrième initiative élargit notre base de magasins. Au cours du premier trimestre, nous avons ouvert un magasin au cours du premier trimestre et prévoyons en ouvrir 25 au total au cours de l’exercice en cours. Nous restons concentrés sur l'augmentation du développement de notre nouveau magasin avec des acquisitions opportunistes qui nous permettent d'entrer rapidement sur un nouveau marché et continuerons de viser un retour sur investissement de 3 ans ou plus sur les nouveaux magasins et les magasins acquis. Pour rappel, tous les magasins acquis ou renommés assez rapidement sont intégrés à la structure de nos opérations sur le terrain et font rapidement partie du programme marketing de Boot Barn.

Et nous concentrons maintenant notre attention sur les activités actuelles. Nous entamons notre deuxième trimestre fiscal depuis 4,5 semaines et notre croissance consolidée des ventes à magasins comparables est d’environ 8%, les magasins dépassant encore une fois la croissance du commerce électronique. Nous avons notamment pris la décision d’éliminer en juillet les ventes qui font partie de notre activité chaque été depuis plus de 20 ans. Cette vente de plusieurs semaines offrait traditionnellement aux clients soit 20 $ soit 50 $ de réduction sur pratiquement toutes les paires de bottes du magasin. Lors du cycle des ventes de l'année dernière, nous avons continué à observer une forte croissance des ventes par magasin, ainsi qu'une amélioration significative du taux de marge sur marchandises et de la rentabilité en dollars. La vigueur des activités actuelles continue d’être généralisée dans la plupart des zones géographiques et des catégories de produits. Nous continuons de constater une solidité de la marge sur les marchandises en raison de l’élimination de la vente, de l’expansion des marques exclusives et de la réduction des marges de dédouanement compte tenu de la santé de nos stocks.

Et maintenant, j'aimerais donner la parole à Greg Hackman.

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "Greg HackmanDirecteur financier et secrétaire"data-reactid =" 65 ">Greg HackmanDirecteur financier et secrétaire

Merci Jim. Bon après-midi à tous. Au premier trimestre, les ventes nettes ont augmenté de 14,7% pour atteindre 186 millions de dollars. La croissance des ventes est tirée par une augmentation de 9,4% des ventes par magasin des ventes des nouveaux magasins ajoutées au cours des 12 derniers mois et par la contribution des magasins acquis aux ventes. Le bénéfice brut a augmenté de 20,8% pour atteindre 62,2 millions de dollars ou 33,5% des ventes, comparativement à 51,4 millions de dollars ou 31,8% des ventes de la période correspondante de l'exercice précédent. L'augmentation de 170 points de base du taux de profit brut résulte d'une augmentation de 150 points de base de la marge sur marchandises et de 20 points de base d'un effet de levier sur les coûts d'achat et d'occupation.

Le taux de marge sur les marchandises a augmenté en raison d'une meilleure vente à prix complet et de la croissance de la pénétration des marques exclusives. Les charges d’exploitation pour le trimestre se sont établies à 46,1 millions de dollars, soit 24,8% des ventes, comparativement à 41,6 millions de dollars ou 25,7% des ventes pour la période correspondante de l’exercice précédent. Nous avons optimisé les charges d’exploitation de 90 points de base grâce à la hausse des ventes. Le bénéfice d'exploitation s'est établi à 16,1 M $, ou 8,6% des ventes pour le trimestre, comparativement à 9,8 M $ ou à 6,1% des ventes pour la période correspondante de l'exercice précédent. Cela représente une amélioration de 260 points de base de la marge opérationnelle. La charge d’impôts sur les bénéfices s’est établie à 2,4 millions de dollars au cours du trimestre, sur la base d’un taux d’imposition effectif de 20,1%. Au premier trimestre de l’exercice précédent, l’impôt sur le résultat représentait un avantage de 1 million de dollars résultant d’exercices d’options sur actions. Nous prévoyons maintenant que notre taux d'imposition pour le reste de l'année sera de 25,2%.

Le bénéfice net s'est établi à 9,7 millions de dollars, ou 0,33 $ par action diluée, comparativement à 6,8 millions de dollars ou 0,24 $ par action diluée pour la période correspondante de l'exercice précédent. Le résultat net de l’exercice considéré et de l’exercice précédent inclut des avantages fiscaux respectifs de 0,01 et 0,09 USD par exercice d’options sur actions. En excluant cet avantage fiscal, le bénéfice net par action diluée pour la période en cours a augmenté de 113% pour atteindre 0,32 dollar, contre 0,15 dollar pour la même période de l’exercice précédent. En ce qui concerne le bilan, les stocks ont augmenté de 9% sur une base de magasin comp par rapport à l’année dernière, environ la moitié de cette augmentation justifiant l’investissement dans notre entreprise de travail, mentionné précédemment par Jim.

Sur une base consolidée, les stocks ont augmenté de 24% pour atteindre 254 millions de dollars par rapport à l’année précédente. Cette augmentation résulte principalement de l’augmentation des stocks de notre centre de distribution Fontana, destinée à prendre en charge l’inventaire des marques exclusives pour les magasins nouveaux et acquis, ajoutée au cours des 12 derniers mois, ainsi que pour les marchandises vendues dans les huit magasins devant ouvrir au cours des huit prochaines semaines. Au cours du trimestre, nous avons modifié notre facilité de crédit renouvelable et notre emprunt à terme, prolongeant la date d'échéance de deux ans jusqu'en juin 2023. La modification de notre facilité de crédit renouvelable a augmenté notre capacité de 30 millions $, passant de 135 millions $ à 165 millions $. Parallèlement à ces modifications, nous avons remboursé par anticipation notre emprunt à terme de 65 millions de dollars, ce qui a ramené le solde du prêt à 111,5 millions de dollars.

Le remboursement anticipé de ce prêt devrait permettre d’économiser plus de 1 million de dollars en intérêts débiteurs au cours de l’exercice en cours. Au 29 juin 2019, l'encours de la dette s'élevait à 188,5 millions de dollars, dont 80 millions de dollars prélevés sur notre facilité de crédit renouvelable de 165 millions de dollars et 23 millions de dollars en espèces. Notre ratio d’endettement financier net à la fin du trimestre était de 1,8. En ce qui concerne nos perspectives pour l'exercice 2020, nous avons actualisé nos prévisions et nous nous attendons à ce que les ventes par magasin augmentent d'environ 6% et que le bénéfice par action se situe dans une fourchette de 1,57 à 1,65 dollar, sur la base d'un nombre estimatif moyen pondéré d'actions diluées de 29,4 millions d'actions. pour l'année fiscale complète.

Cela se compare à nos prévisions précédentes de 1,42 USD à 1,50 USD par action. Notre bénéfice d’exploitation devrait maintenant se situer entre 75,4 et 78,6 millions de dollars. Nous prévoyons que le bénéfice net pour l'exercice 2020 se situera entre 46,2 et 48,5 millions de dollars. Les intérêts débiteurs devraient maintenant s’élever à environ 14,2 millions de dollars. Pour le deuxième trimestre, nous prévoyons une augmentation des ventes à magasins comparables d'environ 7% et un bénéfice net par action diluée compris entre 0,17 et 0,19 dollar par action.

J'aimerais maintenant retourner à l'appel de Jim pour quelques remarques finales.

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "James G. ConroyPrésident et chef de la direction"data-reactid =" 73 ">James G. ConroyPrésident et chef de la direction

Merci Greg. Nous sommes très heureux de nos résultats du premier trimestre et de la dynamique positive qui s’est maintenue au cours du trimestre. Nous sommes confiants dans notre capacité à générer des ventes par magasin, ce qui renforcera notre expérience d'omnicanal, à développer les marques exclusives et à continuer d'étendre notre empreinte nationale grâce à la croissance de nouvelles unités. Je tiens à remercier les milliers d’associés des centres d’appel et des bureaux des retours du centre de distribution des magasins pour leur travail acharné et leur dévouement au développement de l’activité Boot Barn.

Maintenant, j'aimerais ouvrir l'appel pour répondre à vos questions. Mélisse?

Questions et réponses:

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "Opérateur"data-reactid =" 77 ">Opérateur

Notre première question viendra de Matthew Boss, de JPMorgan.

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "Matthew BossJPMorgan – Analyste"data-reactid =" 79 ">Matthew BossJPMorgan – Analyste

super, félicitations pour un autre trimestre solide. Jim. Alors, avec une croissance de 21% de la marge bénéficiaire brute en hausse de 24% il ya un an, pouvez-vous nous dire comment vous gérez l’équilibre actuel entre la croissance du chiffre d’affaires et la rentabilité du résultat net? Et comment pensez-vous que votre position en tant que leader de l'industrie de l'usure occidentale participe au processus?

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "James G. ConroyPrésident et chef de la direction"data-reactid =" 81 ">James G. ConroyPrésident et chef de la direction

Sûr. Eh bien, si nous regardons les deux canaux séparément à droite. Du côté des magasins, une combinaison de prix de vente au pied plus avantageux. Nous avons éliminé notre vente anniversaire au cours de ce trimestre. Comme vous le savez très bien, nous avons éliminé la période de promotion au cours des derniers mois. Notre inventaire est extrêmement propre. Donc, nous ne dédouanons pas autant de marchandises et nous avons développé une marque exclusive. Nous avons donc considérablement amélioré les marges sur nos magasins et nos magasins en ligne. Mais du côté des magasins, l’autre chose qui nous a aidés bien sûr est que la croissance des ventes dans les magasins comparables est supérieure à celle qui a été modélisée nous donne un très bon effet de levier sur l’occupation.

Heureusement, du point de vue des magasins, nous obtenons heureusement des résultats positifs, mais nous constatons une croissance significative des ventes de produits de base, du point de vue des ventes des magasins comparables, ce qui améliore notre marge sur les marchandises et nous permet d’obtenir un effet de levier sur le taux d’occupation. le côté de stockage. En ce qui concerne le commerce électronique, vous savez que nous avons mis très clairement l'accent sur la croissance du résultat d'exploitation et du taux de marge EBIT pour notre activité de commerce électronique. Et au cours du dernier trimestre, nous avons constaté une nouvelle croissance marquée de cette croissance. Il est un peu inhabituel que l’activité des magasins grandisse autant que notre activité de commerce électronique. Toutefois, lorsque nous examinons l’amélioration du BAII, nous sommes en fait assez satisfaits de cette stratégie et heureux que nous continuions à la suivre.

Pour ce qui est de la dernière partie de votre question concernant le rôle de chef de file de l’industrie, je pense que Boot Barn est une véritable marque de style de vie. Nous avons un marché adressable massif et un client extrêmement fidèle. Ils recherchent les bottes et les vêtements authentiques du fournisseur dans Western et travaillent aussi bien du côté des hommes que du côté des femmes. Et nous sommes leur lieu de prédilection. Je pense que cela s’ajoute au fait que nous essayons de manière proactive d’attirer plus de clients en dehors des activités essentielles de l’Ouest occidental et que nous semblons obtenir des résultats dans ce domaine également.

Alors maintenant, nous sommes simplement très satisfaits de l’entreprise. Nous pouvons souligner un certain nombre de choses en cours qui semblent fournir une très belle croissance en termes de résultats financiers et de résultats nets. Nous sommes ravis du début du deuxième trimestre et du fait que nous avons pu réaliser notre cycle de vente anniversaire et ne répétons pas cette année et nous avons en quelque sorte roulé dessus et maintenant derrière nous et nous verrons comment se déroulera le reste du trimestre, mais la croissance des ventes reste forte. Et lorsque vous ne réduisez pas les bottes de 20 $ ou 50 $, notre taux de marge sur les marchandises était bien entendu nettement supérieur.

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "Matthew BossJPMorgan – Analyste"data-reactid =" 86 ">Matthew BossJPMorgan – Analyste

Génial. Et puis juste un suivi de la marge brute avec la position moins promotionnelle que vous avez citée jusqu'à présent. Quelle est la meilleure façon de penser aux possibilités d’expansion de la marge sur marchandises du deuxième trimestre par rapport aux 150 points de base du premier trimestre? Et je suppose que quelle est la meilleure façon de penser à l’optimisation des opportunités de marge sur les marchandises au cours du deuxième semestre de l’année?

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "Greg HackmanDirecteur financier et secrétaire"data-reactid =" 88 ">Greg HackmanDirecteur financier et secrétaire

Ouais, je suppose que comme Matt, je pense bien à Greg. Je pense que la façon dont je l’aurais pensé est qu’elle va probablement dépasser les 150 points de base, étant donné que la vente était une vente de 2 semaines l’année dernière. Elle ne durait donc pas un mois et ne représentait donc pas le tiers de l’année, mais c'était 12% ou 13% du trimestre si vous voulez. Et donc ce sera au-dessus des 150 points de base, mais nous n’avons pas donné beaucoup d’indications à part cela. J'imagine que lorsque vous modélisez les indications que nous avons fournies et que vous réfléchissez aux points de levier, l'essentiel de l'expansion des marges ou des bénéfices va se situer au niveau de la marge des marchandises. Et puis, si vous pensez au reste de l’année au cours du dernier trimestre, nous avons développé les marques exclusives d’environ 500 points de base et nous en sommes ravis. Nous n’avons donc aucune raison de penser que cela va s’atténuer si vous voulez. Ainsi, la marge sur les marchandises pour l'année en cours pourrait sembler être en cours en dehors du T2 pour atteindre 50 points de base d'amélioration aux T3 et T4.

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "Matthew BossJPMorgan – Analyste"data-reactid =" 90 ">Matthew BossJPMorgan – Analyste

C'est une belle couleur. Encore bravo, merci beaucoup.

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "Opérateur"data-reactid =" 92 ">Opérateur

Notre prochaine question viendra de Peter Keith de Piper Jaffray.

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "Bobby FriednerPiper Jaffray – Analyste"data-reactid =" 94 ">Bobby FriednerPiper Jaffray – Analyste

Hé bon après-midi les gars. C'est en fait Bobby Friedner pour Peter. Vraiment beau quartier. Je veux juste faire un suivi sur la marge de marchandise, en particulier sur vos initiatives de rentabilité de commerce électronique. Peut-être un moyen de déterminer l'impact de ces initiatives sur la marge EBIT? Et puis, et aussi, comment devrions-nous penser à la queue des bénéfices de la rentabilité des e-com lorsque vous commencerez à faire un tour au troisième trimestre de l’année fiscale?

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "Greg HackmanDirecteur financier et secrétaire"data-reactid =" 96 ">Greg HackmanDirecteur financier et secrétaire

Bien Bobby c'est Greg. Nous allons commencer à faire le tour ou nous avons déjà commencé à le faire. Nous avons fait le travail et avons fait ces réductions en grande partie en avril et une partie du trimestre ou du mois du premier trimestre. Donc, au deuxième trimestre, nous serons confrontés à ces initiatives de rentabilité. Si vous pensez à e-com, cela représente environ 17% de notre activité sur l'année et les améliorations que nous apportons se répercutent sans aucun doute sur l'expansion de la marge consolidée. Mais c'est dans une moindre mesure compte tenu de la pénétration du commerce électronique. Nous n'avons pas vraiment quantifié cet écart, mais il va sans dire que ce pourrait être 20 points de base, 30 points de base ou 40 points de base d'amélioration sur la ligne consolidée en améliorant ce profil.

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "Bobby FriednerPiper Jaffray – Analyste"data-reactid =" 98 ">Bobby FriednerPiper Jaffray – Analyste

Et juste un de plus si je peux sur les conseils de la concurrence semble peut-être cette tendance est restée très robuste. Les prévisions pour l’année complète sembleraient toutefois impliquer une baisse au second semestre. Est-ce principalement une fonction de conservatisme ou y at-il autre chose que nous devrions être conscients?

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "Greg HackmanDirecteur financier et secrétaire"data-reactid =" 100 ">Greg HackmanDirecteur financier et secrétaire

Oui Bobby Greg encore. Nous avons tendance à penser que vous avez un quart de retard. Nous sommes certainement très satisfaits de la façon dont l’année s’est déroulée jusqu’à présent. Comme Jim l'a mentionné, la vente anniversaire de l'année dernière a été bouclée. Et comme nous sommes à un plus 8 trimestres à ce jour, nous nous sentons très bien dans cette affaire. Mais nous n’avons pas vraiment changé la manière dont nous avions prévu à l’origine la deuxième moitié de l’année. Nous relevons donc nos prévisions principalement en nous basant sur le temps du premier trimestre, en tenant compte également de la modification du solde du revolver et en réduisant le montant du prêt à terme. Nous avons donc légèrement augmenté nos prévisions de ventes pour les magasins comparables au deuxième trimestre.

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "Opérateur"data-reactid =" 102 ">Opérateur

Ensuite, nous irons à Jonathan Komp avec Baird.

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "Jonathan KompBaird – analyste"data-reactid =" 104 ">Jonathan KompBaird – analyste

Ouais salut les gars. Je voulais demander à votre opinion un peu plus sur l’environnement et peut-être d’abord, Jim, commenter le fait que les magasins situés à l’extérieur du Texas accélèrent, peut-être à quoi attribueriez-vous cela? Et puis aussi, de manière plus prospective, au Texas, toute réflexion sur le type d’environnement et la durabilité, en particulier avec quelques-uns des indicateurs pétroliers au niveau macro-graphique qui s’estompent un peu. Juste curieux d'entendre votre prise?

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "James G. ConroyPrésident et chef de la direction"data-reactid =" 106 ">James G. ConroyPrésident et chef de la direction

Sûr. Vous savez, en tant qu’entreprise, nous essayons d’avoir une confiance tranquille et une modestie à ce sujet. Mais franchement, je pense que nos résultats sont le résultat d’une bonne exécution là où l’emploi est fort en ce moment, mais pas vraiment plus fort que l’année dernière. Le climat pétrolier est relativement fort cette année. il est légèrement plus fort que l'an dernier. Notre entreprise a donc connu une croissance de près de 10% et de 100% de ses revenus, et je ne peux vraiment vous dire rien sur le marché externe qui soit aussi différent de celui de l'année dernière, à l'exception de ce que nous faisons à l'interne. Donc, je déteste être aussi impudique que cela, mais je me sens obligé de rendre hommage à l'équipe qui fait progresser cette entreprise.

En termes de durabilité, l’an dernier, nous avons pris en compte 10%. Nous venons de compiler plus 9.4 $ 0. nous avons couru environ plus 8% pendant 10 ans. Donc, je pense que c'est très durable. Et franchement, je ne pense pas que la connectivité avec le prix du baril de pétrole soit devenue un peu exagérée, car je pense que lorsque je regarde le prix du baril de pétrole et nos résultats récents, le pétrole est le même. comme l'année dernière ou en fait un peu en baisse et nos résultats sont en hausse. Je pense donc que cette corrélation dure plus longtemps que ce n’est en réalité une réalité pour l’entreprise. Nous sommes donc enthousiastes à propos de l'entreprise. Nous sommes enthousiasmés par le trimestre. Nous sommes enthousiasmés par le trimestre en cours. Les affaires au Texas continuent d’être fortes. Cela correspond assez bien aux deux derniers trimestres et le reste du pays continue de s'améliorer. Donc, genre de tirer sur tous les cylindres.

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "Jonathan KompBaird – analyste"data-reactid =" 109 ">Jonathan KompBaird – analyste

D'accord! Super. Et puis peut-être un suivi sur le commerce électronique. Vous avez peut-être déjà évoqué certaines de ces questions, mais vous êtes curieux de savoir quelle est la vitesse d'exécution de mai à juin si c'est davantage la façon dont vous envisagez la trajectoire de la ligne du haut ou le type de taux de croissance auquel vous pourriez vous installer et ce que vous envisagez. pourrait être en train de cuire pour le reste de l'année ici?

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "Greg HackmanDirecteur financier et secrétaire"data-reactid =" 111 ">Greg HackmanDirecteur financier et secrétaire

Oui. Donc, Jon Greg, bien sûr, et l’activité e-com au premier trimestre a été flatteuse, ce qui était en quelque sorte ce que nous pensions ou peut-être même un peu mieux, puisque nous sommes au deuxième trimestre et que nous avons 8% de plus que les magasins ont surperformé l'e-com. vous pouvez donc en déduire que l'activité e-com est à mi-chiffre et que nous anticipons pour l'année en cours, nous nous attendons à ce qu'elle soit à un chiffre moyen à élevé. Encore une fois, nous allons continuer à évaluer l'activité et la rentabilité de l'entreprise.

Le commerce électronique de Boot Barn continue à être très fort. L'activité Sheplers a été un peu plus difficile. Et comme vous vous en souvenez peut-être, l'activité de Sheplers est davantage motivée par la publicité payée au clic et les coûts de publicité payée au clic ont augmenté. Nous avons donc modéré nos dépenses, ce qui a une incidence sur les priorités. Du point de vue de la rentabilité, cela ne change pas. Cela aide le taux si vous voulez parce que nous abandonnons des ventes qui auraient pu être une marge plus faible. Nous allons donc continuer à développer le commerce électronique de manière rentable.

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "Jonathan KompBaird – analyste"data-reactid =" 114 ">Jonathan KompBaird – analyste

D'accord! Super. Et puis juste le dernier de moi. Greg fait un suivi sur les perspectives de marge pour la seconde moitié. Je pense que vous avez mentionné que l'essentiel de l'expansion concernera le taux de marge sur les marchandises. Donc, juste curieux sur les acheteurs et la pièce d'occupation de cela. Etes-vous en quelque sorte en train d'impliquer une dépense à plat sur le type de compensation implicite de 4% dans la moitié arrière? Je voulais juste avoir votre idée de l'évolution de la croissance des unités, comment envisagez-vous cela?

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "Greg HackmanDirecteur financier et secrétaire"data-reactid =" 116 ">Greg HackmanDirecteur financier et secrétaire

C'est vrai. Jon, environ 4,5% de sa valeur ajoutée, va tirer parti des coûts d’occupation et d’achat. Nous aurons donc un peu d’effet de levier sur le plus 6% pour l’année.

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "Jonathan KompBaird – analyste"data-reactid =" 118 ">Jonathan KompBaird – analyste

D'accord! Super. Je vous remercie.

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "Opérateur"data-reactid =" 120 ">Opérateur

Nous allons maintenant répondre à une question de Oliver Chen avec Cowen and Company.

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "Oliver ChenCowen and Company – Analyste"data-reactid =" 122 ">Oliver ChenCowen and Company – Analyste

Salut de bons résultats. En ce qui concerne le principal facteur, le meilleur que prévu, que pensez-vous de la manière dont cela se manifeste peut-être dans l’optique des nouveaux clients par rapport aux clients existants ou des idées concernant les produits les plus performants de votre gamme de produits? Notre autre question concernait simplement l'optimisation de l'espace de vente et la manière dont vous importiez des marques maison. Que pensez-vous de l’ampleur de cet impact et de la manière dont cela se traduira par des chiffres?

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "James G. ConroyPrésident et chef de la direction"data-reactid =" 124 ">James G. ConroyPrésident et chef de la direction

Et merci Oliver. Je dirais qu'il y avait deux chauffeurs et qu'il y avait plusieurs chauffeurs, mais deux gros chauffeurs étaient bien sûr des ventes dans les magasins comparables. Vous avez dit que nous étions plus élevés que le guide et, je suppose, plus élevés que ceux de la rue. Le taux de marge sur les marchandises constituait un autre facteur déterminant de la croissance des bénéfices et du BPA que nous avons connu et de la performance que nous venons d'annoncer. Sur les ventes des magasins comparables, la croissance extrêmement saine des ventes des magasins comparables a encore une fois été celle des transactions, ou la transaction moyenne par magasin était la plus grande partie.

Nous avons également constaté une augmentation de la taille du panier. Plus du côté AUR que du côté UPT. Mais c'est bien de voir plus de transactions. Nous avons constaté une belle augmentation du nombre de clients sur une base de Comp Store, ce qui correspond aux trimestres les plus récents. Donc, du point de vue des ventes par magasin, encore une fois, nous sommes très satisfaits de la vigueur de cette croissance. Du point de vue des catégories, deux catégories qui ont augmenté pendant plusieurs trimestres consécutifs ont continué à progresser fortement et presque toutes les catégories étaient en avance. Les bottes et les vêtements de travail ont été les principaux moteurs. Les chapeaux des chapeaux de cow-boy en petites capitales, etc., étaient également très solides, comme dans les trimestres précédents.

Les vêtements occidentaux des dames étaient forts. L’autre chose qui fait plaisir à voir, c’est que je pense que vous deviez vraiment distinguer le libellé des deux derniers trimestres au cours desquels nous avons assisté à une croissance du nombre de bottes Ladies Western, qui avait freiné le secteur pendant plusieurs trimestres consécutifs avant le quatrième trimestre. et cette activité s'est poursuivie au quatrième trimestre et au troisième trimestre, le trimestre que nous venons d'annoncer. C'était donc une amélioration supplémentaire intéressante pour notre composition globale. Du point de vue de l’espace de vente, nous commençons à constater qu’il existe une assez forte disparité entre la productivité des ventes et la marge bénéficiaire par pied carré d’une catégorie à l’autre, en particulier dans certains de nos magasins à plus faible encombrement et à plus fort volume.

Il suffit donc de déplacer ou de réduire certains départements comme les accessoires ou la maison et d'agrandir les vêtements et les bottes de travail, et nous ne faisons qu'arbitrer l'espace. Nous obtenons une productivité plus élevée, un taux de marge plus élevé, une marge en dollars par pied plus élevée lorsque nous minimisons certains départements et en développons d’autres. C’est donc ce qui se passe du point de vue de la vente en pieds carrés. Nous en avons une partie derrière nous et une douzaine de magasins qui restent à agrandir afin de continuer à agrandir l’espace et les stocks dédiés au travail de l’entreprise. Est ce que ça aide?

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "Oliver ChenCowen and Company – Analyste"data-reactid =" 129 ">Oliver ChenCowen and Company – Analyste

Yes it was really helpful. And on private label you mentioned broadening it. It sounds like you're really pleased with momentum you made across your unique brands. What have you learned so far and how do you manage the risk of the inventory and fashion changes as you continue to dive deeper into private label?

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "James G. ConroyPresident and Chief Executive Officer" data-reactid="131">James G. ConroyPresident and Chief Executive Officer

So great question. So we're very pleased right we've been growing exclusive brands by about 2.5 points each year for the last several years and we've just downshifted to about five points in the most recent quarter coming after the fourth quarter which was also quite strong. So we're quite pleased pleasantly surprised by the fact that we're able to expand the exclusive brand assortment. From a stores perspective it's turning every bit as fast as the rest of the vendors and rest of the brands in the store. So which is a great testament to an exclusive brand business and the exclusive brand team that's putting our product together particularly given that some of those brands are new.

From an inventory investment standpoint and a fashion risk standpoint I don't think the risk in our business and in our assortment has really changed all that much based on the increased penetration in exclusive brands and there is a couple of reasons for that. The biggest one is we're seeing some really nice expansion in exclusive brands on the work side of our business on the men's western side of our business. and of course we feel great about Idyllwind by Miranda Lambert and Moonshine Spirit which could be considered a little bit more fashionable. But the most of the growth is coming from categories that have virtually no markdown risk.

So whether that product's in the store or is in our distribution center waiting to replenish the stores we see very little fashion risk in the vast majority of any of our inventory and certainly our exclusive brands inventory. So any major of an uptick in fashion risk is also more than extinguished by the merchandise margin rate improvement that we get. So I would not add that to our list of worries. It's not on a list of things that keep me up at night at all.

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "Oliver ChenCowen and Company — Analyst"data-reactid =" 135 ">Oliver ChenCowen and Company — Analyst

Okay great. And our last question is about your relationship with Amazon and thinking about maximizing digital profitability and also thinking about the customer base they offer. So what are your latest thoughts on your partnership and guardrails around how you can benefit from that relationship?

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "James G. ConroyPresident and Chief Executive Officer"data-reactid =" 137 ">James G. ConroyPresident and Chief Executive Officer

Amazon well we view Amazon as another selling channel of course but also a way to get eyeballs on some of our associate brands. So it's a pretty small part of our business if I'm honest given the rev share piece that Amazon take it's not a tremendously profitable part of our business or of anybody's business. But we do view it as a way to get our brands in front of more people and I think we're pleased with it but we don't intend to double down on it either. We're very happy that our stores business continues to grow and our bootbarn.com business continues to grow and our focus is really on those two channels.

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "Oliver ChenCowen and Company — Analyst"data-reactid =" 139 ">Oliver ChenCowen and Company — Analyst

Je vous remercie.

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "Operator"data-reactid =" 141 ">Operator

Our next question will come from Janine Stichter with Jeffries.

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "Janine StichterJeffries — Analyst"data-reactid =" 143 ">Janine StichterJeffries — Analyst

Good afternoon. Félicitations.

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "James G. ConroyPresident and Chief Executive Officer"data-reactid =" 145 ">James G. ConroyPresident and Chief Executive Officer

Je vous remercie.

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "Janine StichterJeffries — Analyst"data-reactid =" 147 ">Janine StichterJeffries — Analyst

Interested on going back to the private brand penetration. You mentioned up about 500 basis points this quarter which I think was the strongest growth in a while. But has this changed how you're thinking about the ultimate long-term penetration. I think you've talked about getting to 20% that you say will be there I think this year. So how you're thinking bigger picture just in terms of what it could represent for the whole mix.

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "James G. ConroyPresident and Chief Executive Officer"data-reactid =" 149 ">James G. ConroyPresident and Chief Executive Officer

We've have been really pleased with the receptivity of the new brands Idyllwind Hawx Cody James Work and the receptivity of our performance boots on the western side. So we're excited about that. Having said that we always remind ourselves and want to remind investors that 80% today of our business is built on third-party vendor partners and they truly are partners and helping us grow this business. So we're we like the fact that we've gotten to 20%. I think there's definitely upside to the 20% and we could get to 25% or 30% over time.

What we don't think and we haven't models and we're not planning to get exclusive brands through 50% 60% 70% of our business and the model that we have at Boot Barn is to provide our customers with a broad assortment a selection of brands and that's how the business has grown over several years and we want to continue to do that. I mean we've said that we like the fact that we can get some competitive differentiation some margin enhancement build some excitement with new products with our own brands. So I think big picture about 20% might be 30% a few years from now but I don't think it'll be 50%.

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "Janine StichterJeffries — Analyst" data-reactid="152">Janine StichterJeffries — Analyst

Okay great. And then I was hoping you could speak to the opportunity in women's a little bit. I think you said it's something like 50% of your traffic but only a quarter of your sales. So what kind of growth do you see from the female consumer especially as you grow lines like the Miranda Lambert collection?

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "James G. ConroyPresident and Chief Executive Officer"data-reactid =" 154 ">James G. ConroyPresident and Chief Executive Officer

So we see real nice growth in ladies apparel. A portion of that growth I think is due to the fact that we've segmented off of our customers into not only working western but we've added this fashion segment called Wonder West and some of our growth is due to that segment the marketing associated with that segment which is bringing in net new customers. The uptick in the ladies boots business which is early and not super-significant just yet is important also I think because it has been at least a couple of 3-years where that business has been flat or down. So it's nice to see that business starting to grow a little bit.

I think we'll continue to shade more male than female in terms of business partly because the female shopper tends to buy more for the male shopper than the male shopper buys for the female shopper and partly because the men's boots tend to be a higher price point than ladies boots. But with that said it's nice to have another growth lever at our disposal. We've been relying a lot on outsized growth in work apparel and work boots and if we can get stat to get or continued like outsized growth in ladies western apparel and start to really ramp up ladies western boots it will just bode well for the future.

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "Operator"data-reactid =" 157 ">Operator

Next we'll take a question from Paul Lejuez with Citi.

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "Tracy KoganCiti — Analyst" data-reactid="159">Tracy KoganCiti — Analyst

Merci. It's Tracy filling in for Paul. My question is about the new customers you're attracting. You talked about attracting some outside of your core working western customer. I'm wondering if you have a sense of how you're performing with the millennial customer and if you're targeting your marketing at all to try to capture that customer?

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "James G. ConroyPresident and Chief Executive Officer" data-reactid="161">James G. ConroyPresident and Chief Executive Officer

So we're getting nice growth in all customers but really nice growth in work and some nice growth in the fashion customer. And we do use different marketing channels and a different media mix for each of our customer segments. So on the millennial side we've been really accelerating our activity and to some degree our spend on social media Instagram mostly and we've seen some really nice results there. I think the millennial customer is continuing to find us more and more. With that said and we certainly want to nurture that business our core customer is 44 years old and we don't want to take our eye off the ball for the core western and core work customer that has been extremely loyal to us is comfortable in our store is comfortable with our marketing and is the vast majority of our top and bottom line at the moment. So I would say we're nurturing that business if you'd think about the millennial piece but it's still the smaller portion of our overall revenue base.

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "Tracy KoganCiti — Analyst" data-reactid="163">Tracy KoganCiti — Analyst

Thanks guys.

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "James G. ConroyPresident and Chief Executive Officer"data-reactid =" 165 ">James G. ConroyPresident and Chief Executive Officer

Je vous remercie.

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "Operator" data-reactid="167">Operator

Next we'll take a question from Dylan Carden with William Blair.

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "Dylan CardenWilliam Blair — Analyst" data-reactid="169">Dylan CardenWilliam Blair — Analyst

Yeah hi thank you. Just curious if there's any sort of if you could give us a sense of timing around the B2B platform when that goes live and sort of what to expect how much of that is flowing through your assumptions at this point for the year?

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "James G. ConroyPresident and Chief Executive Officer" data-reactid="171">James G. ConroyPresident and Chief Executive Officer

So on the second part of it is we haven't attributed any outsized sales growth to that part of the business so it will be part of our overall B2B business or commercial accounts business which is a low-single digit portion of our sales base today. I think the way we're thinking about it is we wanted to get that launched and it will be launched this quarter in order to help our sales team our special account sales team land accounts so they can go after bigger accounts they can go after accounts that required an electronic means of selling and keeping track of what they're clearly buying and wearing but we haven't really assigned a massive sales growth to that portion of the business.

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "Dylan CardenWilliam Blair — Analyst"data-reactid =" 173 ">Dylan CardenWilliam Blair — Analyst

Droite. And then I'm just curious on sort of the removal of the promotion in July. I think I have read that you should have done that before recently. What's the opportunity sort of go forward over the next year or so to kind of keep on scaling back some of your promotions. And do the new system some of the new omni applications that you've added sort of allow you to be a little more targeted in your promotional activity and sort of what's driving that?

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "James G. ConroyPresident and Chief Executive Officer" data-reactid="175">James G. ConroyPresident and Chief Executive Officer

Sure. well we often quoted about 85% of our store-based business is conducted at full price and we're now north of that number. Taking away this anniversary sale was somewhat of an aggressive move. We're quite pleased with the result of it. We do have a couple of other things throughout the year that we're going to continue to look at and tweak and we view and either shorten or eliminate etc. But with the exception of Thanksgiving Black Friday Cyber Monday and maybe Doorbusters around Christmas. So we don't have a lot of sale periods remaining. We have a couple of things on promotion from time to time but we don't have a pattern to sale left on the calendar actually.

So we think there's still some opportunity to build merchandise margin with exclusive brands. We think there'll be fewer clearance markdowns with our inventories very very healthy and clean and we've been very targeted where we are using our clearance sales now really only going after individual stores that are heavy. But in terms of big sales unless we start to take a very aggressive stand to eliminate sales around the holidays there is not a lot of other sales left on the calendar.

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "Dylan CardenWilliam Blair — Analyst" data-reactid="178">Dylan CardenWilliam Blair — Analyst

Great, Thank you very much.

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "Operator"data-reactid =" 180 ">Operator

Our next question will come from John Morris with DA Davidson.

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "John MorrisDA Davidson — Analyst"data-reactid =" 182 ">John MorrisDA Davidson — Analyst

Hey thanks. My congratulations to everybody there as well. We talked a little bit and you talked a little bit about some of the new stores new areas that you've gone into for example you've gone into some new regions I think lately wondering maybe if you want to takes some of those and talk about how you're tracking relative to the history of entering new markets and doing so on a unit performance basis.

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "James G. ConroyPresident and Chief Executive Officer" data-reactid="184">James G. ConroyPresident and Chief Executive Officer

Sure the new store model that we quote of 3-year payback $1.7 million of annual sales it is really the model that we use for new markets so essentially brand new market. So if we were to open a new store in Texas or a new store in California we would likely exceed those numbers. As we look at the new markets that we've been entering that $1.7 million topline roughly 3-year payback or better that still holds and we feel good about it. One of our most recent new states was the state of North Carolina and North Carolina has played out very well from a payback standpoint and that gave us sort of confidence to continue to go north and to Virginia Beach later this year.

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "Greg HackmanChief Financial Officer and Secretary" data-reactid="186">Greg HackmanChief Financial Officer and Secretary

We've got two other Virginia openings later this year Ashland Virginia and Roanoke.

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "James G. ConroyPresident and Chief Executive Officer" data-reactid="188">James G. ConroyPresident and Chief Executive Officer

Droite. So we feel good about the expansion in brand new markets and that's important for us because we do believe that we can take a 240 store chain up to 450 or 500 stores and in order to do that we're going to need to expand in the Mid-Atlantic states and up into the Northeast. So all I can infer now seems that that will be something that we can continue to do successfully.

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "John MorrisDA Davidson — Analyst" data-reactid="190">John MorrisDA Davidson — Analyst

And Jim I mean any change in product performance as you land on some of those markets like North Carolina and Virginia Beach compared to say core markets in Texas differences in performance by product or classification or do you think at all about tailoring the assortment even differently at all there. I'm wondering about that?

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "James G. ConroyPresident and Chief Executive Officer" data-reactid="192">James G. ConroyPresident and Chief Executive Officer

Sure great question. We absolutely tailor our assortment by region of the country. So I hesitate to say store by store but the North Carolina assortment is different than the Texas assortment which is different than the California assortment. The one thing I would point out though is when you look at the business in North Carolina for example in Virginia Beach. I think the natural inclination of most investors and the most East Coast investors are well those stores must shade massively to work and not sell cowboy boots and cowboy hats. That is not what we've seen at all.

The percentage of the business between western and work it's pretty consistent where our western outpaces and outsells work across the entire country and it as true in North Carolina as it is in Texas. Now as you said that the toe profile of the western boot is different some markets prefer laced up work boots others prefer a pull-on work boots some markets need flame resistant work apparel others don't. So we do goes market by market to make sure that we're bringing the right assortment to that local market but we are still first and foremost a western store and work is still about a third of the business.

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "John MorrisDA Davidson — Analyst"data-reactid =" 195 ">John MorrisDA Davidson — Analyst

That's great color. Good luck guys. Je vous remercie.

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "Operator" data-reactid="197">Operator

Next we'll go to Tom Nikic from Wells Fargo.

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "Tom NikicWells Fargo — Analyst" data-reactid="199">Tom NikicWells Fargo — Analyst

Hey good afternoon gentlemen. Thanks for taking my question. I wanted to ask Greg it seems like given your commentary around merchandise margin and how we should think about it for Q2 and the back half it would seem that there would be a lot of upside to your EPS guidance unless there was an offset on the SG&A line. And I'm just kind of wondering are you sort of reinvesting some of the upside that you're seeing on the comp and on the merchandise margin side in SG&A and so where are those buckets of investment going?

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "Greg HackmanChief Financial Officer and Secretary" data-reactid="201">Greg HackmanChief Financial Officer and Secretary

Oui. So Tom what we did was we updated our guidance for the Q1 beat and for the Q2 slight uptick in same-store sales expectations that I tried to give some color around what's going to happen in Q2 from a merchandise margin perspective and that's certainly reflected in our EPS number. When I talk about 500 basis points of expansion in private brands for the back half of the year and how that ripples through the 50 basis points we haven't updated for those kinds of results right. So we've left our back half guidance if you will original guidance impact. So you can flow that through your model and figure out what you think it is but we haven't come out with specific guidance about the back half that reflects the penetration going up 500 basis points from what we might have thought would be 300 basis points or 400 basis points. As a reminder in Q4 our exclusive brand penetration was roughly 400 basis points of increase.

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "Tom NikicWells Fargo — Analyst" data-reactid="203">Tom NikicWells Fargo — Analyst

Je l'ai. Understood. Thanks guys.

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "Greg HackmanChief Financial Officer and Secretary"data-reactid =" 205 ">Greg HackmanChief Financial Officer and Secretary

Je vous remercie.

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "Operator" data-reactid="207">Operator

Our next question comes from Samuel Poser with Susquehanna.

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "Samuel PoserSusquehanna — Analyst" data-reactid="209">Samuel PoserSusquehanna — Analyst

Good afternoon and thank you for taking my question. I want to just follow-up on Tom's question. Last year you grew your SG&A at around 15% it only grew at 11% in the first quarter year-over-year. I mean how should we think about how are you thinking about that on a full year basis for growth? Was the growth fell in back 14% or is 11%…?

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "Greg HackmanChief Financial Officer and Secretary" data-reactid="211">Greg HackmanChief Financial Officer and Secretary

Oui. Sam it's Greg of course and I think the way we talked about operating expense in the on our Q4 call when we talked about guidance was in terms of leverage points but also in terms of overall growth. I think we thought that SG&A would grow roughly at a 8% annual pace or something like that. I don't have those notes in front of me but we also talk about it in terms of leverage points and we expect to get leverage in SG&A at roughly 1.5%.

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "James G. ConroyPresident and Chief Executive Officer" data-reactid="213">James G. ConroyPresident and Chief Executive Officer

But there was nothing in the first quarter that we…

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "Samuel PoserSusquehanna — Analyst" data-reactid="215">Samuel PoserSusquehanna — Analyst

That hasn't changed. So that hasn't changed. So I mean you said that you would anticipate to get you know 50 basis points of merchandise margin improvement in the back half of the year now and you said that earlier in the call and you've raised the full-year numbers. So you'll get some leveraged or flattish on the other side and if you hit those comp if you hit the comp plan you'll get leverage every quarter on the SG&A as well. So it's adding up to significantly more than what you guided?

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "Greg HackmanChief Financial Officer and Secretary" data-reactid="217">Greg HackmanChief Financial Officer and Secretary

All I can tell you Sam is we've updated our guidance based on our Q1 beat and our Q2 updated same-store sales which is what's driving the original guidance of a plus five to be a plus 6.

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "Samuel PoserSusquehanna — Analyst" data-reactid="219">Samuel PoserSusquehanna — Analyst

Je vous remercie. And then a couple other questions. Number one on the work business well on the work business how much do you think your work business excelled from the say the Sears bankruptcy and from some people that are that plays there that are a little bit sort of struggling a bit at this time. And how much of that growth do you think will be helped by that?

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "James G. ConroyPresident and Chief Executive Officer" data-reactid="221">James G. ConroyPresident and Chief Executive Officer

I think we're probably picking up share on the work side by the difficulties in some of the companies that you called out. I'm not sure if it's any different than the western side there right. There is no big national western store brand that everybody on this call would know but the western retailer and there is hundreds of them around the country and many of them are struggling and we're taking share from them as well.

So I think the our worth apparel business and our work boots business undoubtedly is gaining share from people forfeiting share but it's been strong for so long that I and we have such a good team on that part of our business right now that I can't really attribute the growth just to the demise of somebody like Sears. I would go a little further to say while we are undoubtedly getting some customers they are at different price points than we are at. So if you think of good better best they are good or value price point and we are better or best price point. So perhaps there is some overlap but it's not like that customer has just traded at Sears work boot for a $189 work boot from one of our brands.

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "Samuel PoserSusquehanna — Analyst" data-reactid="224">Samuel PoserSusquehanna — Analyst

Je vous remercie. I have two more real quick. Number one in the comp book did you see any variance between we'll use Texas where you said you outperform from the stores that you rolled up from other people Sheplers and the others versus stores that you've built yourself? And secondly given the strength of work and the strength of women's western are you seeing improvement in your denim business as well both men's and women?

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "James G. ConroyPresident and Chief Executive Officer" data-reactid="226">James G. ConroyPresident and Chief Executive Officer

Sure. On the first part in terms of how newly acquired and integrated businesses are doing; Sheplers is several years in our rearview mirror but we looked at the work boots business in West Texas or we looked at the Lone Star business. Both of those businesses were mature when we acquire them but have had pretty significant same-store sales growth after we brought in our team changed the merchandising added our assortment. Integrated them from a field operation standpoint. Started using the Boot Barn brands in our marketing. So those businesses have comped higher and in some cases significantly higher than the chain average.

So when we look at making a tuck-in acquisition we always wanted to at least model it to be 3-year payback or better. But as soon as we start to see 20% plus comps in those stores that 3-year payback gets better of course. The other thing we look at Sam is we can look at customer service scores in the newly acquired businesses and they've been every bit as good and in fact in many cases tracking better even than the legacy Boot Barn store. So we feel quite good about the model that we have in place where we can add tuck-in acquisitions to augment just our kind of normal new store development and with the tuck-ins we can get 3-year paybacks and oftentimes better once they're assimilated into the business.

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "Samuel PoserSusquehanna — Analyst"data-reactid =" 229 ">Samuel PoserSusquehanna — Analyst

Je vous remercie. And then on the denim?

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "James G. ConroyPresident and Chief Executive Officer"data-reactid =" 231 ">James G. ConroyPresident and Chief Executive Officer

Yeah the denim business has been strong in ladies western. And the men's western side has been sort of in line with the rest of the business. So they're got pretty strong. Thanks Sam.

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "Operator" data-reactid="233">Operator

Our next question will come from Mitch Kummetz from Pivotal Research.

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "Mitch KummetzPivotal Research — Analyst" data-reactid="235">Mitch KummetzPivotal Research — Analyst

Yeah thanks for taking my questions. Still have a few. But on the private label penetration you mentioned it was up 500 basis points from last year. Can you say how much of that was from the businesses that you've introduced in the last 12 months you know Hawx Idyllwind and Cody James Work?

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "James G. ConroyPresident and Chief Executive Officer" data-reactid="237">James G. ConroyPresident and Chief Executive Officer

I can't off the top of my head I would get two of the five point but I'm missing…

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "Greg HackmanChief Financial Officer and Secretary" data-reactid="239">Greg HackmanChief Financial Officer and Secretary

I think that's right. I don't have that stat handy either but that's directionally it makes sense.

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "James G. ConroyPresident and Chief Executive Officer"data-reactid =" 241 ">James G. ConroyPresident and Chief Executive Officer

I think that's right. I don't have that stat handy either but that's directionally it makes sense. They're all doing well and we're pleased with it but Cody James is still by far the biggest and Shyanne is still second. So even though those new brands are new and exciting and I think have lots of future potential ahead of them you know Cody James and Shyanne still are the biggest of the five brands or six brands.

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "Mitch KummetzPivotal Research — Analyst" data-reactid="243">Mitch KummetzPivotal Research — Analyst

And is this kind of a maturity ramp on new private label businesses because you'll certainly lap the introduction of those. But I would imagine that in month 13 it's a lot bigger than in month 1 as they continue to grow. Is that a reasonable way to think about it?

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "James G. ConroyPresident and Chief Executive Officer" data-reactid="245">James G. ConroyPresident and Chief Executive Officer

I think that's fair. When we launched the new brands we try to find the balance. So we want a nice big splash of new product in most cases actually I think every case a dedicated fixture a broad assortment enough to support decent selling. But we also have a bit of a hedge saying if this doesn't work let's make sure we are not kind of over-extended. So fortunately they've all been working and they all have opportunities to the point that you're making to expand within their current brand. So as an example Idyllwind by Miranda Lambert we started that brand with more leather soled bottoms that aren't broad square toe and have slowly been introducing performance sole or rubber sole bottoms and with the kind of a broader square toe more of a core western customer and we've seen nice receptivity there.

So and I could go through each or we can go through each of the brands and demonstrate how they can get broader. I'll give you one other example. Today neither Hawx nor Cody James Work has FR or flame resistant apparel and if we look at our work apparel business that's about half of our business that's flam resistant. So once we have gotten the brands to be received well by the customers and I think we can check that box we'll be introducing FR product in the FR stores and you can think a lot of that is Texas but it's lot of other places around the country as well and can expand the growth of those brands as well. So I think you're right. I mean I think there is a ramp up in a new brand and all of the new introductions I think have very logical next steps where we can continue to build that business.

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "Mitch KummetzPivotal Research — Analyst" data-reactid="248">Mitch KummetzPivotal Research — Analyst

Got it and then there is anything in the pipeline in terms of a new private label brand for the balance of the year or are you guys pretty set with what you've introduced?

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "James G. ConroyPresident and Chief Executive Officer" data-reactid="250">James G. ConroyPresident and Chief Executive Officer

We're pretty much set with what we've introduced last year and I know you know this Mitch you track us extremely well. We launched three new brands and that was a lot. And we had our step-up for that. We had it working into our marketing. We had it "sleeve then into the stores" And while we're always sort of enticed to "hey let's do another brand." Right now I think we're better served in nurturing and growing and building on the early success of the brands that are in place. Of course someday in the future we'll announce "hey we're launching X Y and Z brand." But right now we're going to turn our attention to kind of growing and building on what's been working with the three new launches.

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "Mitch KummetzPivotal Research — Analyst"data-reactid =" 252 ">Mitch KummetzPivotal Research — Analyst

Je l'ai. And then last question I know you're focusing on EBITA within the e-com business. I don't think I don't know if you said or you will say what was the what's the EBIT margin contribution in the quarter from doing that. And then Greg I though you said something about 20 basis points or 30 basis points. I didn't know if that was a comment around kind of the annual benefit from the EBIT focus on e-com. Could you just maybe help me out with that?

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "Greg HackmanChief Financial Officer and Secretary" data-reactid="254">Greg HackmanChief Financial Officer and Secretary

That's what I was answering is that the work we're doing could add 20 basis points or 30 basis points of improvement to the consolidated EBIT margin. droite. Its penetration of total business…

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "Mitch KummetzPivotal Research — Analyst" data-reactid="256">Mitch KummetzPivotal Research — Analyst

Okay and when does that anniversary?

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "James G. ConroyPresident and Chief Executive Officer" data-reactid="258">James G. ConroyPresident and Chief Executive Officer

So the work really was completed in May of last year. So we anniversaried it in the first quarter. But we continue to look at the profitability I mean when we sit down with the Head of our e-commerce business and his team we constantly talk about what kind of return on ad spend are we getting and what kind of what are the things that we're doing to drive merchandise margin and what's the next step right. I think the biggest steps we made were was last year but we'll continue to tweak it like we do with the retail stores in terms of promotions.

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "Operator" data-reactid="260">Operator

That does conclude our question-and-answer session for today. I'd like to turn the call back to Jim Conroy for closing remarks.

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "James G. ConroyPresident and Chief Executive Officer" data-reactid="262">James G. ConroyPresident and Chief Executive Officer

Génial. Thank you everyone for joining the call today. We look forward to speaking with you all on our second quarter earnings call. Take care.

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "Operator"data-reactid =" 264 ">Operator

[Operator Closing Remarks]

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "Duration: 64 minutes" data-reactid="266">Duration: 64 minutes

Appelez les participants:

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "Jim WatkinsVice President, Investor Relations" data-reactid="268">Jim WatkinsVice President, Investor Relations

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "James G. ConroyPresident and Chief Executive Officer" data-reactid="269">James G. ConroyPresident and Chief Executive Officer

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "Greg HackmanChief Financial Officer and Secretary" data-reactid="270">Greg HackmanChief Financial Officer and Secretary

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "Matthew BossJPMorgan — Analyst" data-reactid="271">Matthew BossJPMorgan — Analyst

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "Bobby FriednerPiper Jaffray — Analyst" data-reactid="272">Bobby FriednerPiper Jaffray — Analyst

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "Jonathan KompBaird — Analyst" data-reactid="273">Jonathan KompBaird — Analyst

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "Oliver ChenCowen and Company — Analyst" data-reactid="274">Oliver ChenCowen and Company — Analyst

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "Janine StichterJeffries — Analyst" data-reactid="275">Janine StichterJeffries — Analyst

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "Tracy KoganCiti — Analyst" data-reactid="276">Tracy KoganCiti — Analyst

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "Dylan CardenWilliam Blair — Analyst"data-reactid =" 277 ">Dylan CardenWilliam Blair — Analyst

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "John MorrisDA Davidson — Analyst"data-reactid =" 278 ">John MorrisDA Davidson — Analyst

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "Tom NikicWells Fargo — Analyst" data-reactid="279">Tom NikicWells Fargo — Analyst

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "Samuel PoserSusquehanna — Analyst" data-reactid="280">Samuel PoserSusquehanna — Analyst

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "Mitch KummetzPivotal Research — Analyst" data-reactid="281">Mitch KummetzPivotal Research — Analyst

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "More BOOT analysis" data-reactid="282">More BOOT analysis

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "Toutes les transcriptions d'appels de revenus" data-reactid="283">All earnings call transcripts

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = " Plus de The Motley Fool " data-reactid="296"> Plus de The Motley Fool

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "Cet article est une transcription de cette conférence téléphonique réalisée pour The Motley Fool. Pendant que nous nous efforçons d'obtenir notre meilleur stupide, il peut y avoir des erreurs, des omissions ou des inexactitudes dans cette transcription. Comme dans tous nos articles, Motley Fool n'assume aucune responsabilité quant à l'utilisation de ce contenu. Nous vous encourageons vivement à faire vos propres recherches, y compris en écoutant vous-même l'appel et en lisant les documents déposés par la société auprès de la SEC. S'il vous plaît voir notre Termes et conditions pour plus de détails, y compris nos Décharges de responsabilité capitalisées obligatoires." data-reactid="304">Cet article est une transcription de cette conférence téléphonique réalisée pour The Motley Fool. Pendant que nous nous efforçons d'obtenir notre meilleur stupide, il peut y avoir des erreurs, des omissions ou des inexactitudes dans cette transcription. Comme dans tous nos articles, Motley Fool n'assume aucune responsabilité quant à l'utilisation de ce contenu. Nous vous encourageons vivement à faire vos propres recherches, y compris en écoutant vous-même l'appel et en lisant les documents déposés par la société auprès de la SEC. S'il vous plaît voir notre Termes et conditions pour plus de détails, y compris nos Décharges de responsabilité capitalisées obligatoires.

<p class = "toile-atome toile-texte Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "Motley Fool Transcribers n'a aucune position dans aucune des actions mentionnées. Le Motley Fool n'a aucune position dans les actions mentionnées. Le Motley Fool a un politique de divulgation." data-reactid="305">Motley Fool Transcribers has no position in any of the stocks mentioned. Le Motley Fool n'a aucune position dans les actions mentionnées. Le Motley Fool a une politique de divulgation.





Laisser un commentaire