Newsletter: Les détaillants s'attendent à ce que vous fassiez un peu plus d'efforts en ce temps des fêtes -Commander sur Amazon -52 % Réduction





Je suis chroniqueur d'affaires David Lazarus, avec un regard aujourd'hui sur les dépenses de vacances.

Rien ne dit que les vacances approchent rapidement, à l'instar de la prédiction annuelle de la fédération nationale du commerce de détail avant Halloween, à savoir combien de consommateurs vont dépenser pour des caisses enregistreuses au cours des deux prochains mois.

Et les nouvelles sont bonnes, économiquement parlant.

Les consommateurs affirment qu’ils dépenseront en moyenne 1 047,83 $ pour la période des fêtes, en hausse de 4% par rapport aux 1 007,24 $ qu’ils avaient promis de dépenser l’année dernière.

Les plus gros consommateurs sont les acheteurs âgés de 35 à 44 ans, qui prévoient dépenser en moyenne 1 158,63 $.

Quelle que soit votre position face au tsunami du matérialisme qui envahit chaque année le monde, les dépenses de vacances sont un gros problème, qui a des conséquences importantes pour votre fonds de retraite et vos autres investissements.

N’oubliez pas: les dépenses de consommation représentent environ les deux tiers de l’activité économique totale des États-Unis. Lorsque nous faisons des achats, cela se traduit par des bénéfices plus élevés pour les entreprises et, idéalement, par plus d'emplois et une meilleure rémunération.

Lorsque nous resserrons les cordons de notre sac à main, l'inverse se produit. Il est donc bienvenu de prédire une augmentation des dépenses de vacances, en particulier à un moment où de nombreux économistes pensent que l’économie ralentit.

«Les consommateurs sont en bonne santé financière et prêts à dépenser un peu plus pour offrir des cadeaux à des personnes spéciales dans leur vie cette saison des vacances», a déclaré Matthew Shay, président de la National Retail Federation.

Il a noté que les détaillants vont probablement importer des tonnes de produits pour remplir leurs étagères avant l'entrée en vigueur du prochain cycle de droits de douane de l'administration Trump sur les produits chinois, qui entrera en vigueur le 15 décembre.

Cela signifie qu’ils auront beaucoup d’inventaire. Et cela signifie souvent des aubaines à gogo une fois que les détaillants ont une meilleure idée de la tendance des achats et appliquent des rabais pour que leurs produits restent en mouvement.

La National Retail Federation prédit que les ventes totales de vacances augmenteront de 4,2% pour atteindre 730 milliards de dollars.

Il dit que chacun d'entre nous dépensera en moyenne 658,55 $ en cadeaux pour la famille et les amis; 227,26 $ sur la nourriture, des fleurs et autres friandises de saison; et 162,02 $ sur les «achats autres que des cadeaux», ce qui signifie essentiellement des choses pour nous-mêmes une fois que les ventes ont démarré.

La plupart des gens font au moins une partie de leurs achats de vacances en ligne, explique la fédération.

La grande tendance cette année est la livraison le lendemain. Amazon le fait déjà, ce qui a incité d'autres grands détaillants à jouer. Best Buy a rejoint le mouvement la semaine dernière en annonçant qu'il proposerait une livraison le lendemain pour tous les achats, à l'exception des achats les plus importants, tels que les téléviseurs monster et les réfrigérateurs.

Mais fais attention. Le Federal Bureau of Investigation met en garde contre le danger du "écrémage électronique". C’est ce qui permet aux pirates informatiques de placer des logiciels malveillants dans le système informatique d’un détaillant, ce qui leur permet d’arracher leurs numéros de carte de crédit.

C’est moins un problème avec les grands sites bien établis tels que Amazon et Best Buy, mais un danger apparemment grandissant avec les e-commerçants plus récents et plus petits.

Le problème pour les consommateurs est que vous ne pouvez pas savoir si le système d’une entreprise est compromis. Votre meilleure défense consiste à favoriser les détaillants en ligne qui possèdent déjà les informations de votre carte (celles que vous avez déjà achetées) ou à utiliser des services de paiement tels que Apple Pay et PayPal.

Maintenant, voici quelques histoires récentes qui ont attiré mon attention:

LIGNES D'HISTOIRE

Panne d'essence? Persuader les gens de cesser d’utiliser le gaz naturel est en passe de devenir le prochain acte de la guerre contre le changement climatique en Californie. Mais les premiers efforts visant à le supprimer progressivement se heurtent déjà à une puissante entreprise locale, a constaté The Times.

Chemin vers les pros: Alors que le commerce électronique passait d'un petit créneau à un marché en plein essor, il n'existait aucun pipeline de développement clair pour les joueurs. Cela est en train de changer car les tournois amateurs et les ligues appartenant à des éditeurs établissent un chemin plus clair pour ceux qui veulent devenir professionnels.

Interdiction d'expulsion: Lors d'un vote par 14 voix contre zéro, la ville de Los Angeles a approuvé un moratoire sur les expulsions d'urgence afin d'empêcher les propriétaires de renvoyer leurs locataires avant que les nouvelles règles sur les logements en location entrent en vigueur en janvier. Il y avait une crainte que les propriétaires fonciers fassent la chasse aux locataires pour pouvoir augmenter les loyers avant qu'ils ne soient plafonnés.

Regarder ci-dessous: Que se passe-t-il si un drone de livraison tombe sur la tête? C’est une question de responsabilité légitime avec laquelle les entreprises doivent se débattre au moment où les drones commerciaux décollent.

CE QUE NOUS LECTONS:

La police de Facebook: Selon Vice, Facebook a une influence majeure sur la police dans sa ville natale, Menlo Park, notamment en finançant une unité qui patrouille spécifiquement sur son campus.

Effondrement de WeWork: Le Wall Street Journal poursuit sa couverture exceptionnelle sur WeWork en examinant de près le récit complexe de la société, notamment l'ancien président-directeur général Adam Neumann qui aurait choisi de se rendre aux Maldives pour un briefing individuel sur son introduction en bourse. plutôt que de raccourcir un voyage de surf.

Faites-moi savoir ce que vous pensez de la newsletter. Mon email est david.lazarus@latimes.com, ou vous pouvez me trouver sur Twitter @Davidlaz. En outre, dites à tous vos amis des médias sociaux rejoindre la fête.

A la prochaine fois, on se voit dans le Section d'affaires.