Transcription révisée de la téléconférence ou de la présentation des résultats de l'EEFT -Code Promo Amazon -52 % Réduction





Leawood 11 février 2020 (Thomson StreetEvents) – Transcription révisée de la conférence téléphonique ou de la présentation des résultats d'Euronet Worldwide Inc mardi 11 février 2020 à 14 h 00 GMT

* Jeffrey B. Newman

Euronet Worldwide, Inc. – Vice-président exécutif, chef du contentieux et secrétaire

* Kevin J. Caponecchi

Euronet Worldwide, Inc. – Vice-président exécutif et PDG de la division epay, Software & EFT Asia Pacific

* Michael J. Brown

Euronet Worldwide, Inc. – Président, président-directeur général

* Rick L. Weller

Euronet Worldwide, Inc. – Vice-président exécutif, CAO et CFO

Northland Capital Markets, Division de la recherche – Chef de la recherche sur les actions et analyste principal de la recherche

D.A. Davidson & Co., Division de la recherche – VP principal et analyste de recherche principal

.

Salutations et bienvenue à la conférence téléphonique Euronet Worldwide sur les résultats du quatrième trimestre et de l'année 2019. (Instructions pour l'opérateur) Veuillez noter que la conférence d'aujourd'hui est en cours d'enregistrement. (Instructions pour l'opérateur)

J'ai maintenant le plaisir de vous présenter votre hôte, M. Jeff Newman, vice-président exécutif et avocat général d'Euronet dans le monde. Je vous remercie. Monsieur Newman, vous pouvez commencer.

Jeffrey B. Newman, Euronet Worldwide, Inc. – Vice-président exécutif, avocat général et secrétaire [2]

Merci, Chris. Bonjour et bienvenue à tous lors de la conférence téléphonique sur les résultats trimestriels d'Euronet. Nous présenterons nos résultats pour le quatrième trimestre et l'année 2019 sur cet appel. Nous avons Mike Brown, notre président-directeur général; Rick Weller, notre directeur financier; et Kevin Caponecchi, le PDG de notre division epay sur l'appel.

Avant de commencer, je dois attirer votre attention sur la clause de non-responsabilité relative aux déclarations prospectives sur la première page de la présentation PowerPoint que nous ferons aujourd'hui. Les déclarations faites lors de cet appel concernant les intentions, les attentes ou les prévisions d'Euronet ou de sa direction concernant les performances futures sont des déclarations prospectives. Les résultats réels d'Euronet peuvent différer sensiblement de ceux anticipés dans ces déclarations prospectives en raison d'un certain nombre de facteurs énumérés à la première page de notre présentation. Euronet n'a pas l'intention de mettre à jour ces déclarations prospectives et n'assume aucune obligation envers quiconque de fournir une telle mise à jour en aucune circonstance.

De plus, la présentation PowerPoint comprend un rapprochement des mesures financières non conformes aux PCGR que nous utiliserons lors de l'appel à leurs mesures conformes aux PCGR les plus comparables.

Je donne maintenant la parole à notre directeur financier, Rick Weller. Meule?

Rick L. Weller, Euronet Worldwide, Inc. – Vice-président exécutif, CAO et CFO [3]

Merci, Jeff, et merci à tous ceux qui se joignent à nous ici aujourd'hui. Je vais commencer mes commentaires sur la diapositive 5. Nous avons généré des revenus de 694 millions de dollars au quatrième trimestre. Bénéfice d'exploitation ajusté de 107 millions de dollars et BAIIA ajusté de 142 millions de dollars. Notre BPA ajusté pour le quatrième trimestre était de 1,63 $, une augmentation de 19% d'une année sur l'autre et le septième trimestre consécutif, nous avons enregistré une croissance du BPA ajusté à deux chiffres. Cette forte croissance a été tirée par les contributions à deux chiffres du bénéfice d'exploitation de nos segments EFT et epay et la solidité continue de nos activités d'envois de fonds internationaux ainsi que quelques cents d'avantages fiscaux.

Diapositive suivante, s'il vous plaît. La diapositive 6 montre nos tendances des transactions sur 3 ans par segment. Les transactions par TEF ont augmenté de 14%, tirées par l'expansion de nos réseaux de distributeurs automatiques de billets et de points de vente en Europe et en Asie et comprenant la croissance de nos retraits et transactions de dépôt locaux et internationaux ainsi que les transactions à valeur ajoutée sur les distributeurs automatiques de billets et les points de vente terminaux, y compris la conversion dynamique des devises, les surtaxes nationales et internationales et la distribution de devises étrangères.

Les transactions Epay ont augmenté de 27%, avec une expansion continue des médias numériques et des contributions importantes des transactions de recharge mobile basées sur les portefeuilles en Inde, qui génèrent un petit revenu par transaction par rapport à nos transactions de revenus plus traditionnelles basées sur des commissions.

Les transferts d'argent ont augmenté de 4%. Cette croissance est le résultat d'une expansion à deux chiffres de nos envois sortants américains et internationaux, partiellement compensée par la faiblesse persistante de nos activités de transfert d'argent intra-américain.

Diapositive suivante, s'il vous plaît. La diapositive 7 présente nos résultats sur une base telle que rapportée. D'une année à l'autre, la plupart des principales devises dans lesquelles nous opérons ont baissé à des taux faibles à moyens à un chiffre. Pour normaliser l'impact des fluctuations des devises, nous avons présenté nos résultats ajustés en fonction des devises sur la diapositive suivante.

Diapositive suivante, s'il vous plaît. Je suis sur la diapositive 8 maintenant. Ici, vous pouvez voir que pour le quatrième trimestre, les revenus de l'EFT ont augmenté de 23%. Le résultat d'exploitation ajusté a augmenté de 85% et le BAIIA ajusté de 58%. Ces taux de croissance à deux chiffres très élevés sont le résultat d'une augmentation de 14% des distributeurs automatiques de billets et des transactions, de nouveaux accords d'externalisation et de notre capacité à offrir le DCC sur toutes les cartes dans le monde. Le bénéfice d'exploitation ajusté et le BAIIA ajusté comprenaient également un avantage de TVA ponctuel d'environ 8 millions de dollars. Même sans l'avantage de la TVA sur les chauves-souris, nous avons tout de même produit une augmentation stupéfiante de 50% de l'expansion des bénéfices et une augmentation d'une année à l'autre de la marge d'exploitation.

Le chiffre d'affaires d'Epay au quatrième trimestre a augmenté de 4%. Le résultat d'exploitation ajusté a augmenté de 17% et le BAIIA ajusté a augmenté de 8% – 18%, je suis désolé. Ces forts taux de croissance sont le résultat de l'expansion continue de nos produits multimédias numériques et de nos solutions SaaS. Le chiffre d'affaires et le bénéfice brut par transaction ont légèrement progressé, car nous continuons de constater une combinaison plus forte de transactions de rechargement mobile basées sur les portefeuilles en Inde. Cependant, les marges d'exploitation ont bien progressé. En fait, un nouveau filigrane élevé pour les marges d'exploitation trimestrielles d'epay. Dans l'ensemble, ce fut un excellent quatrième trimestre pour epay. Le quatrième trimestre était le cinquième trimestre consécutif et 2019, la deuxième année consécutive où epay a enregistré une croissance du bénéfice d'exploitation à deux chiffres.

Le transfert d'argent a augmenté de 4% et le résultat d'exploitation ajusté et le BAIIA ajusté ont diminué de 7% et 5%, respectivement. Nous continuons de constater une forte croissance à deux chiffres de nos envois de fonds sortants et internationaux aux États-Unis, qui a été compensée par une croissance limitée de nos activités XE résultant des incertitudes économiques persistantes liées au Brexit au Royaume-Uni et de la faiblesse des activités de transfert intra-américain. Gardez à l'esprit que la grande majorité de nos activités d'envois de fonds sont internationales, ce qui continue de croître à de beaux taux à deux chiffres. Cette forte croissance, combinée à plusieurs développements passionnants dans le pipeline, nous donne confiance que le segment des transferts d'argent affichera de meilleurs résultats au cours de l'année 2020.

Ensuite, diapositive 10, pour discuter de quelques commentaires sur les résultats annuels. Ici, sur la diapositive 10, vous pouvez voir nos résultats 2019 par rapport à 2018. Puisque nous vous avons précédemment fourni tous les détails trimestriels, je ne les reformulerai pas ici. Cependant, je tiens à souligner que tous nos résultats consolidés en devises constantes ont augmenté à un rythme à deux chiffres d'une année sur l'autre.

Le BPA ajusté pour l'année entière était de 7,01 $, une augmentation de 27% d'une année à l'autre. C'était la septième année consécutive que nous enregistrions une croissance à deux chiffres du BPA ajusté, qui comprenait les contributions de chacun de nos 3 segments.

Passons maintenant à la diapositive 14 et parlons du bilan. Passer à 14 ici. D'une année à l'autre, notre bilan a continué de se renforcer. Comme nous l'avons noté dans notre communiqué de presse, nous avons révisé la présentation de notre bilan pour y inclure 3 nouvelles légendes de bilan intitulées Trésorerie ATM, actifs de règlement et passifs de règlement, obligations, y compris les composantes de trésorerie liées de l'ATM et de trésorerie de règlement. Nous avons apporté cette modification pour mieux aligner les actifs de règlement avec les obligations de règlement. Nous avons mis à jour les montants de l'année précédente pour nous conformer à la présentation de l'année en cours.

La trésorerie non affectée a augmenté en raison de la trésorerie générée par les opérations, partiellement compensée par les rachats d'actions et les dépenses en capital, y compris les achats aux distributeurs automatiques de billets. La dette a augmenté d'une année à l'autre en raison des nouvelles obligations convertibles et des euro-obligations émises plus tôt en 2019. La combinaison de liquidités disponibles dans notre bilan et d'environ 1 milliard de dollars de disponibilité sur notre revolver, nous donne la flexibilité du capital pour stimuler la croissance future . La solidité de notre bilan continue de nous permettre de réussir dans l'environnement concurrentiel dans lequel nous évoluons.

En terminant, je pense qu'il convient de répéter qu'il s'agissait d'une autre année exceptionnelle pour Euronet, où nous avons concrétisé notre stratégie visant à ajouter davantage de produits, à la fois physiques et numériques, à davantage de marchés à travers le monde.

Sur ce, je cède la parole à Mike.

————————————————– ——————————

Michael J. Brown, Euronet Worldwide, Inc. – Président, président et chef de la direction [4]

————————————————– ——————————

Merci, Rick, et merci à tous de vous être joints à nous aujourd'hui. Je vais commencer mes commentaires sur la diapositive # 16. Tout d'abord, je vais commencer par répéter ce que Rick a dit. Ce fut une autre année exceptionnelle pour Euronet, la septième année consécutive où nous avons enregistré une croissance à deux chiffres du BPA ajusté. Il n'y a pas beaucoup d'entreprises qui peuvent dire qu'elles ont connu une croissance aussi forte et constante. Cela témoigne de nos équipes exceptionnelles à travers le monde et de leur volonté de continuer à améliorer notre portefeuille de produits, notre portée mondiale et la technologie qui permet notre réseau de paiement.

Permettez-moi de commencer mes commentaires spécifiques au sujet de cette diapositive 16 en vous donnant plusieurs exemples de nos succès technologiques ce trimestre. Vous remarquerez que ce sont des gains des trois segments de notre entreprise grâce à notre plateforme technologique intersectorielle qui couvre l'ensemble de nos activités. En ce qui concerne la catégorie REV sur cette diapositive, vous avez peut-être lu notre communiqué de presse d'il y a quelques semaines concernant notre changement de nom du Digital Integrated Payments Cloud et pourquoi nous l'avons fait. Le Digital Integrated Payments Cloud a été une bouchée. Je sais que j'en ai parlé à plusieurs d'entre vous et que nous nous sommes moqués de nous-mêmes. Et bien que descriptif, il n'a pas pleinement saisi l'importance de la solution. Nous avons choisi le nom REN pour notre nouveau commutateur car il représente une nouvelle façon de faire les choses, une renaissance, si vous voulez, pour le changement de paiement. Dans un processus de réflexion similaire à celui-ci, le nuage de paiements REV nous permet de créer des produits révolutionnaires et génère des revenus pour nous et nos partenaires. La base de notre technologie est donc un excellent commutateur, et le cloud qui l'entoure stimule vraiment la croissance de nos revenus et fait de l'argent pour tous nos partenaires. La technologie sous-jacente reste la même que son objectif de fournir aux développeurs un accès API, les plates-formes de technologie logicielle Euronet, les services, les produits, le réseau de distributeurs automatiques de billets, les terminaux de point de vente et les lieux et paiements de transfert d'argent Ria.

En Asie, commençons par notre premier, nous avons signé un accord DCC ATM mondial avec une très belle banque, Standard Chartered Bank, pour fournir un DCC ATM de transit dans 14 pays d'Asie et d'Afrique via une connexion unique à un réseau interbancaire interbancaire propriétaire développé par Euronet, spécifiquement pour Standard Chartered Bank, rendu possible par notre cloud de paiements REV. Nous avons également annoncé la semaine dernière notre partenariat avec Amazon Pay en Inde, où nous fournissons des services d'intégration et d'agrégation de contenu pour les recharges mobiles, les paiements de factures, les cartes-cadeaux et d'autres offres à Amazon Inde. Grâce à notre nuage de paiements REV, Amazon peut désormais accéder à notre portefeuille de fournisseurs de paiement via une seule connexion API. Ils vivent déjà avec leur premier émetteur de factures dans le cadre de cet accord et s'attendent à lancer plusieurs autres émetteurs de factures dans les mois à venir.

Et comme on me le demande de temps en temps, comment cette technologie entre-t-elle en jeu dans la partie cash des activités d'Euronet? Eh bien, fait intéressant, un récent article du Wall Street Journal, je pense que c'était la semaine dernière, décrivait parfaitement l'environnement de paiement actuel dans lequel les méthodes de paiement en espèces et numériques coexistent sur presque tous les marchés mondiaux, elles sont toutes deux en croissance. Cela confirme notre thèse selon laquelle notre technologie puissante et notre vaste réseau d'actifs nous ont placés dans une position idéale pour étendre notre présence numérique afin de permettre à d'autres sociétés de technologie financière tout en étant ici à la jonction entre l'expérience de paiement numérique et physique, qui se développent toutes deux.

À cet effet, voici un exemple de deux accords que nous avons lancés au cours du trimestre qui mettent en évidence cette position unique sur le marché. Premièrement, nous continuons d'élargir notre accord de dépôt sur le marché en lançant un accord de participation au réseau de dépôts en espèces avec les paiements sans carte – paiements sans carte pour les services de carrière DHL. Nous avons maintenant des accords avec plusieurs banques et des centaines de marchands qui permettent aux clients d'effectuer un achat en ligne et de le payer en espèces lorsque l'article est livré à leur porte. Le coursier peut ensuite déposer les espèces aux distributeurs automatiques d'Euronet au cours de leur trajet afin de réduire le risque de transporter des espèces toute la journée. Je voudrais souligner que ces dépôts en espèces ne sont pas bons pour ressembler à cette présentation. Mais l'année dernière, nous avons traité plus de 4 milliards de dollars de dépôts sur un seul marché l'an dernier.

Nous avons également mis en place un accord de paiement en temps réel avec la Federal Bank en Inde qui permet le dépôt en temps réel des remises en espèces à tout titulaire de compte bancaire en Inde via UPI, le système de paiement en temps réel de l'Inde. Ces deux accords soulignent notre capacité à utiliser notre technologie puissante pour fournir des options numériques et une économie privilégiée en espèces. Ce ne sont que quelques exemples de nos réalisations technologiques, et je vais en souligner davantage au fur et à mesure que nous avancerons dans la discussion du segment.

Et enfin, en tant que mise à jour sur REN, notre déploiement de REN au Mozambique est en bonne voie, et ce trimestre, nous avons élargi ce même accord pour inclure la fonctionnalité prépayée. Nous continuons de recevoir un vif intérêt après notre conférence technologique de novembre à Bangkok et espérons fournir des mises à jour supplémentaires au cours des prochains trimestres.

Passons maintenant à la diapositive n ° 20 et nous parlerons de l'EFT pendant quelques minutes. Slide 20. Notre équipe EFT a réalisé une autre année exceptionnelle. Au cours du quatrième trimestre, nous avons lancé un accord de participation au réseau ATM et un accord de service à valeur ajoutée avec ATTICA Bank en Grèce, par lequel les clients d'ATTICA peuvent utiliser les ATM d'Euronet à des conditions similaires à celles de leur propre banque. Nous avons activé le recyclage des espèces aux guichets automatiques et les dépôts directs sans carte pour une banque commerciale de Ceylan au Sri Lanka. En plus de ces lancements, nous avons signé un accord de changement de point de vente avec le groupe de télécommunications COSMOTE Deutsche en Grèce et un accord DCC avec Yes Bank, l'une des plus grandes banques du secteur privé en Inde. Nous avons également renouvelé plusieurs accords au cours du trimestre, notamment notre accord de participation au réseau ATM avec le groupe BNP Paribas en Ukraine, un accord de conduite et de commutation ATM avec Oriental Bank of Commerce et un UPI, le système de paiement en temps réel de l'Inde, un accord de service de passerelle pour les outre-mer indiens. Banque.

Diapositive suivante, s'il vous plaît. Slide 21. Au cours du trimestre, nous avons signé plusieurs nouveaux accords en Asie. Nous avons signé un accord de traitement des émetteurs avec PT Bank Jakarta en Indonésie, et un accord d'autorisation multifactorielle basé sur le cloud avec Cargill's Bank et Sri Lank. En Indonésie, nous avons signé un accord avec Bank Central Asia, la plus grande banque privée du pays à proposer DCC sur son réseau de plus de 17 000 distributeurs automatiques de billets. Nous avons également signé un accord avec Ebix Cash en Inde pour fournir des cartes prépayées multidevises et ForEx. Euronet via REV hébergera ces cartes sur notre système de gestion de cartes, autorisant les transactions par rapport aux soldes de la carte, transférant les transactions vers Visa et MasterCard ainsi que le rapprochement et le règlement de ces transactions.

Enfin, nous avons terminé le trimestre avec 46 000 distributeurs automatiques de billets actifs, en hausse de 14% d'une année sur l'autre. Au cours du trimestre, nous avons ajouté plus de 900 DAB de grande valeur, tandis que nous en avons désinstallé 170 sur YourCash et désactivé 3 640 DAB de façon saisonnière. Nous avons acquis un petit réseau d'externalisation de GAB avec environ 1800 GAB, ce qui ne sera pas dilutif pour nos bénéfices en 2020.

Pour toute l'année, nous avons déployé plus de 4 200 distributeurs automatiques de billets, en avance sur notre objectif de 3 500 à 4 000 pour 2019. Vous vous souvenez également qu'il y a environ 12 à 18 mois, nous commençons à voir davantage d'opportunités d'externalisation des distributeurs automatiques de billets. Et au cours de l'année, nous avons ajouté près de 1 800 DAB externalisés et, en plus de cela, nous en avons acquis 1 800 supplémentaires, conformément à notre stratégie. Notre nombre total de distributeurs automatiques de billets est désormais supérieur à 50000 et entre les distributeurs automatiques déployés et externalisés que nous avons ajoutés en 2019 ainsi que les 1800 distributeurs automatiques que nous avons acquis, nous entrerons en 2020 avec plus de 7000 distributeurs automatiques de billets supplémentaires que nous avons commencé l'année en 2019. Compte tenu de notre capacité éprouvée à déployer des distributeurs automatiques de billets et des opportunités étendues que nous continuons de voir à l'intérieur et à l'extérieur de l'Europe, nous nous attendons à pouvoir ajouter à nouveau plus de 4 000 distributeurs automatiques de billets en 2020. Avec une forte croissance à deux chiffres dans toutes les mesures, c'était une autre année exceptionnelle pour l'équipe EFT.

Passons maintenant à la diapositive n ° 25 et nous parlerons d'epay. Slide 25. Je suis extrêmement fier du succès d'epay et de la transformation continue de leur entreprise en un fournisseur mondial de contenu multimédia numérique et de solutions SaaS. Leur succès se reflète dans les résultats et dans leur cinquième trimestre et deuxième année consécutive où ils ont enregistré une croissance du bénéfice d'exploitation à deux chiffres. Cette transformation s'est traduite par une marge brute sur les médias numériques, qui a représenté 76% de la marge brute d'epay sur le trimestre et 72% sur l'ensemble de l'année contre 69% sur l'année précédente 2018.

Au cours du trimestre, nous avons lancé AppleCare + en tant que service d'abonnement aux paiements récurrents mensuels. Cet accord offre aux clients une option plus abordable pour AppleCare et la connexion de disques au matériel Apple via le terminal de point de vente de Target. En Nouvelle-Zélande, nous avons acheté Prezzy – nous avons apporté la carte Prezzy en interne plutôt que de l'obtenir auprès d'un tiers. La carte Prezzy est la première carte prépayée en boucle ouverte de Nouvelle-Zélande, ce qui nous permettra d'offrir plus de produits à davantage de commerçants. Et puis au Brésil, nous avons ajouté un catalogue de contenus multimédias numériques via la réception sur un réseau indépendant de 56 000 marchands à travers le pays. Et nous avons étendu le contenu supplémentaire comme Blizzard gaming et Nintendo eShop à de nouveaux pays.

Diapositive suivante, s'il vous plaît, diapositive 26. En plus de ces lancements, nous avons signé plusieurs accords qui seront lancés au cours des prochains trimestres. Il s'agit notamment d'un accord avec Safe2Pay, une société de paiement alternative en Australie, où nous avons signé un accord – et nous avons également signé un accord pour distribuer les produits de jeux EA via Amazon. Nous avons également signé un accord pour distribuer Microsoft Office via Eptimum, un leader de la vente en ligne de logiciels aux particuliers, aux entreprises et aux marques. Et comme vous pouvez le voir, il y a beaucoup de choses passionnantes qui se produisent dans le segment epay, et il convient de répéter que ce fut un excellent quatrième trimestre et une bonne fin pour une année de transformation pour notre segment epay.

Passons maintenant à la diapositive 30, et nous parlerons du segment epay – je veux dire, le segment Ria, le transfert d'argent. Notre réseau de transfert d'argent atteint désormais près de 400 000 sites dans 160 pays. Au cours du trimestre, nous avons lancé 22 nouveaux correspondants dans 20 pays, dont de nouveaux services de portefeuille mobile au Kenya, en Ouganda, au Burundi, au Zimbabwe, en Croatie et en République démocratique du Congo. Je pense qu'il est important ici de faire une pause et d'expliquer l'importance de ces nouveaux services de portefeuille mobile. Au cours des dernières années, nous avons mis l'accent sur la construction d'un excellent réseau physique, que nous avons maintenant étendu à plus de 400 000 emplacements, et c'est le deuxième plus grand au monde. Et il reste vrai qu'environ 90% des envois de fonds sont toujours collectés en espèces, nous ne détacherons donc pas le ballon physique du regard. Cependant, d'autres formes de remise de fonds gagnent en popularité, y compris les dépôts bancaires et les portefeuilles mobiles et similaires à la croissance de notre réseau physique, nous nous sommes également concentrés sur ces méthodes de livraison numérique pour construire un réseau pour les 20 prochaines années. Nous avons désormais étendu notre portée à plus de 3,2 milliards de comptes bancaires dans le monde, avec la capacité de distribuer de l'argent à plus de 30 portefeuilles mobiles, ce qui, selon nous, pourrait très bien être le plus grand réseau de paiement de transfert d'argent numérique au monde. De plus, plus de 20% du volume sortant international de Ria est déposé sur un compte. Et c'est le mode de paiement qui connaît la croissance la plus rapide de Ria. En fait, y compris l'activité XE, les volumes transfrontaliers initiés ou terminés sur un achat numérique ou sur un compte représentaient 59% de notre volume total de segment de transfert d'argent. Et notre succès est le résultat de la construction d'un meilleur réseau de paiement, à la fois physique et numérique, qui alimente vraiment notre croissance.

En plus de ces lancements, nous avons signé un accord avec 21 autres nouveaux correspondants dans 18 pays, que nous lancerons au cours des prochains trimestres. Comme vous l'avez peut-être vu dans le récent communiqué de presse, Walmart a sélectionné Ria comme deuxième fournisseur de Walmart2World pour offrir des services de transfert d'argent international aux États-Unis et dans les magasins Walmart aux États-Unis et à Porto Rico. Nous sommes heureux d'avoir la troisième expansion de notre relation avec Walmart, y compris le paiement des envois de fonds entrants aux États-Unis et à l'étranger, que nous avons signé l'année dernière. Nous sommes ravis que Walmart2World soit propulsé par Ria, disponible dans tous les sites des États-Unis depuis vendredi dernier, en fait, et nous sommes impatients de travailler avec Walmart pour fournir à leurs clients d'excellents taux de change, un assortiment de produits et un service exceptionnel.

Au cours du trimestre, nous avons également signé 3 importants nouveaux accords d'agent, qui étaient tous des gains concurrentiels. En Belgique, nous avons signé le Belgian Postal Service, ou bpost, pour offrir les services de transfert d'argent de Ria en exclusivité dans plus de 600 bureaux de poste et sites partenaires. Et en Autriche, vous verrez un communiqué de presse sous peu, annonçant que Ria a signé bank99, nouvelle entité bancaire et financière de la poste autrichienne, pour fournir à ses clients les services de transfert d'argent nationaux et internationaux de Ria à son réseau de plus de 750 succursales bancaires et partenaire Emplacements. Dans ces deux pays, les bureaux de poste sont depuis longtemps les destinations préférées des clients pour les services de transfert d'argent et Ria est heureuse de pouvoir fournir son produit exceptionnel à leurs importantes bases de clients.

Nous avons également signé un accord avec Travelex North America pour offrir des services de transfert d'argent et de paiement de factures dans environ 200 points de vente à l'aéroport et dans d'autres endroits à fort trafic aux États-Unis. Comme je l'ai mentionné, ces trois éléments étaient des gains compétitifs et démontrent que Ria fait une traction importante, débloquant le canal de grande surface de vente au détail et de bureau de poste, qui a été largement dominé par 2 autres fournisseurs depuis des décennies.

Enfin, nous avons conclu un partenariat de 4 ans avec l'équipe de football de l'Atletico de Madrid, 10 fois champion d'Espagne de la Liga, devenant ainsi le nouveau sponsor de recherche de sauvegarde du club. La ligue espagnole de football, La Liga, est une ligue de football associée renommée avec une histoire riche, et nous espérons que ce partenariat fournira une zone de notoriété exceptionnelle à travers le monde. La Liga attire chaque année environ 3 milliards de téléspectateurs à ses matchs de football, et l'Atletico compte près de 300 millions de fans et de followers dans le monde. Plus important encore, l'Atletico dispose d'une liste diversifiée et renommée d'acteurs des marchés qui s'alignent sur notre base de clients et l'activation de nos activités de parrainage devrait fournir à Ria une exposition considérable et une relation plus étroite avec nos clients alors que nous nous concentrons davantage sur le renforcement de la notoriété de Ria. Nous avons connu quelques défis transitoires dans le segment des transferts d'argent en 2019. Cependant, notre forte croissance à deux chiffres des envois de fonds internationaux souligne la force de notre activité de transfert d'argent, qui, selon nous, reviendra à des schémas de croissance plus solides à mesure que nous traversons 2020. Et n'oublions pas que Ria détient environ 5% de la part de marché des envois de fonds internationaux de la planète, avec une croissance à deux chiffres. Si nous pouvions seulement détenir 10% de cet immense marché, nous doublerions cette activité. C’est très excitant.

Passons maintenant à la diapositive # 31, et nous terminerons le trimestre. Nous avons terminé l'année en force, avec un BPA ajusté de 1,63 $ au quatrième trimestre et une augmentation de 19% d'une année à l'autre. Nous continuons à développer et à lancer des solutions SaaS de pointe qui résolvent les problèmes de nos partenaires commerciaux et comblent le fossé entre les paiements numériques et les clients privilégiés en espèces – les consommateurs. L'EFT a continué à offrir des taux de croissance exceptionnels à deux chiffres, tout en continuant à investir dans l'expansion du réseau ATM à travers le monde.

La croissance des bénéfices à deux chiffres d'Epay résulte de la croissance continue des médias numériques et des solutions SaaS de pointe, et Money Transfer a continué de générer une forte croissance à deux chiffres des envois de fonds internationaux. La génération de cash flow libre continue de renforcer notre bilan. Et comme nous terminons, je voudrais me vanter à nouveau de nos résultats annuels. Nous avons réalisé un BPA ajusté pour l'année entière de 7,01 $, soit une augmentation de 27% d'une année sur l'autre au cours de la septième année consécutive, nous avons enregistré une croissance des bénéfices à deux chiffres. Il s'agit d'une réalisation importante rendue possible par notre puissante technologie REN et REV, qui nous permet d'ajouter plus de produits et plus d'appareils dans le monde, mais aussi des produits et des paiements alimentés pour certains des plus grands acteurs de la fintech et de la vente au détail dans le monde. Comme vous pouvez le voir sur tous les points forts de la technologie, nous ne faisons que commencer. Et nous nous attendons à ce que le BPA ajusté du premier trimestre soit d'environ 0,95 $, en supposant des taux de change et un cours des actions constants.

Et enfin, au-delà du premier trimestre de 2020, nous prévoyons que chacun des 3 segments augmentera ses revenus d'exploitation pour toute l'année 2020 à l'extrémité inférieure de la fourchette à deux chiffres, reflétant l'expansion continue et l'effet de levier de l'entreprise.

Notre division EFT a bien profité en 2019, car nous avons pu étendre DCC à des transactions internationales à travers le monde. En conséquence, le TEF a bénéficié d'une augmentation ponctuelle significative du résultat d'exploitation. Pour l'avenir, nous prévoyons une croissance plus conforme au déploiement des distributeurs automatiques de billets, d'autant plus que nous prenons en compte de nouveaux investissements dans l'expansion géographique. Et comme vous le savez, nous recherchons quelques accords génériques, REN et d'externalisation qui sont difficiles à prévoir leur calendrier et leur contribution au résultat net. Mais en parlant à des clients potentiels, ces caractères génériques sont réels.

Notre activité epay a affiché une croissance à deux chiffres de ses revenus d'exploitation depuis maintenant 2 années consécutives. Et avec l'ajout continu de nouveaux médias numériques dans le monde, nous prévoyons que 2020 sera notre troisième année séquentielle de croissance du bénéfice d'exploitation à deux chiffres.

En ce qui concerne le transfert d'argent, nous sommes heureux de constater une forte croissance à deux chiffres de nos envois de fonds internationaux, qui offrent une certaine protection contre la douceur des transactions intra-américaines et, dans une moindre mesure, le malaise résultant de l'incertitude du Brexit. Néanmoins, nous nous concentrons sur la mise à profit de la force des envois de fonds internationaux ainsi que sur la mise en œuvre de récents gains de vente au détail à grande surface, ces éléments devraient constituer une preuve de changement de jeu pour nous au cours des prochaines années. Mais net-net, nous prévoyons une croissance des trois segments à des taux inférieurs à deux chiffres, contribuant à notre huitième année consécutive de croissance du BPA ajusté à deux chiffres.

Sur ce, nous serions heureux de répondre à vos questions. Opérateur, pouvez-vous m'aider?

================================================== ==============================

Questions et réponses

————————————————– ——————————

Opérateur [1]

————————————————– ——————————

(Instructions pour l'opérateur)

Et notre première question vient de la lignée d'Andrew Jeffrey avec SunTrust.

————————————————– ——————————

Andrew William Jeffrey, SunTrust Robinson Humphrey, Inc., Division de la recherche – Directeur [2]

————————————————– ——————————

Mike, quand vous regardez le transfert d'argent, il y a évidemment des vents contraires provisoires. Je me demande si vous pourriez parler un peu de la façon dont vous pensez contrôler votre propre destin? En d'autres termes, vous avez connu une assez bonne croissance des agents, de belles victoires, une expansion du réseau, et puis il y a le genre de modèles de migration globale. Selon vous, quelle est la croissance des moteurs spécifiques à Euronet par rapport au marché dans son ensemble à ce stade?

————————————————– ——————————

Michael J. Brown, Euronet Worldwide, Inc. – Président, président et chef de la direction [3]

————————————————– ——————————

Eh bien, je veux dire, quand vous êtes – d'abord, certainement, quand vous regardez les envois de fonds internationaux, vous pouvez prendre les chiffres de la Banque mondiale, et ils augmentent entre 3% et 4% par an. Et nous avons une bonne croissance à deux chiffres à faible taux d'adolescence, au moins depuis les douze dernières années. C'est donc la raison pour laquelle notre part de marché continue de croître. Et ce qui est excitant pour moi, c'est que si nous grandissons, quoi, 4x plus vite que le marché. Cela signifie que notre part de marché continuera d'augmenter. Nous n'en avons plus que 5% maintenant. Je regarderais donc comme il reste 95%. Et notre – si nous pouvons continuer à croître à ces taux avec des volumes internationaux, nous pourrions atteindre cette part de marché de 10%.

Et un autre coup de pouce que nous allons obtenir ici à partir de vendredi dernier est que 100% des sites Walmart effectuent maintenant des transferts internationaux avec nous, en utilisant leur produit Walmart2World, qui est alimenté par Ria. Donc – et puis vous ajoutez les deux bureaux de poste et le Travelex et toutes ces autres choses que nous mettrons en œuvre tout au long de l'année, je pense que nous allons continuer à voir une belle croissance forte. Et c'est – je ne sais pas comment vous l'appelez, pas auto-infligé, mais c'est nous qui avons causé cela. Nous avons conclu ces accords. Nous avons gagné de manière compétitive. Nous avons retiré ces offres à nos concurrents, et notre part de marché va augmenter à cause de cela.

————————————————– ——————————

Andrew William Jeffrey, SunTrust Robinson Humphrey, Inc., Division de la recherche – Directeur [4]

————————————————– ——————————

D'accord. Je vous en suis reconnaissant. Et puis aussi des commentaires notables sur l'accent mis sur les envois de fonds numériques et basés sur les comptes. Selon vous, qu'est-ce qui vous donne un avantage par rapport à certains des acteurs perturbateurs du marché, une sorte de solutions natives cloud? Prennent-ils majoritairement des parts des banques? Ou ce qui vous donne confiance …

————————————————– ——————————

Michael J. Brown, Euronet Worldwide, Inc. – Président, président et chef de la direction [5]

————————————————– ——————————

Oui. Je pense principalement aux banques. Je veux dire, notre technologie nous donne cette différence, c'est pourquoi un certain nombre de ces nouveaux joueurs de technologie fintech nous ont utilisés pour leur paiement. Parce qu'il n'y a aucun moyen qu'ils puissent connecter jusqu'à 3,2 milliards de comptes bancaires à tous ces portefeuilles et tout ce qui concerne le paiement, mais nous pouvons leur fournir cela et à nous-mêmes. Et nous avons également la composante en espèces. Je veux dire, même si vous êtes un immigrant un peu plus aisé dans un pays, vous avez un compte bancaire et vous pouvez utiliser un portefeuille mobile ou l'un de ces joueurs de fintech pour envoyer votre argent ou peut-être utiliser riamoneytransfer .com ou XE pour ce faire. À la fin de la journée, vous devez souvent mettre fin à ce transfert d'argent en espèces. Et c'est la seule chose que nous pouvons faire dans les deux sens. Nous sommes véritablement au carrefour des paiements numériques et physiques. Et nous sommes vraiment le seul gars en ville à avoir ça.

————————————————– ——————————

Opérateur [6]

————————————————– ——————————

Et notre prochaine question vient de la lignée de Rayna Kumar avec Evercore ISI.

————————————————– ——————————

Rayna Kumar, Evercore ISI Institutional Equities, Division de la recherche – MD [7]

————————————————– ——————————

Maintenant que vous avez dépassé les exigences en matière d'identification Walmart, vous attendez-vous à ce que la croissance du chiffre d'affaires du transfert d'argent revienne à la faible croissance à deux chiffres que vous avez connue historiquement?

————————————————– ——————————

Michael J. Brown, Euronet Worldwide, Inc. – Président, président et chef de la direction [8]

————————————————– ——————————

Oui. Donc Rayna, nous ne l'avons pas tout à fait rodé. I mean, what really happened was they started those ID requirements in the last half of 2018, but they really didn't have a significant impact. If you might remember, in our January quarter of 2019, we had — we saw just a tiny bit, didn't even mention it in the fourth quarter of '18. In January '19, I think we mentioned we thought maybe a 3% kind of headwind or something like that. But by the time I got to the second quarter, we could really see it. So I would say our full lapping will probably come after the second quarter of this year. So what happened was, I think, is as more people went in to try to make those money transfers, they — we just got more kind of word-of-mouth and it slowed things down.

So that — and that's just on the intra U.S. piece of the business, not on our international Money Transfer.

So kind of look at the full lapping probably pretty close by the end of the second quarter.

————————————————– ——————————

Rayna Kumar, Evercore ISI Institutional Equities, Research Division – MD [9]

————————————————– ——————————

And once you pass the second quarter, do you get back to the low double-digit growth after that?

————————————————– ——————————

Michael J. Brown, Euronet Worldwide, Inc. – Chairman, President & CEO [10]

————————————————– ——————————

We hope so. Certainly.

————————————————– ——————————

Rayna Kumar, Evercore ISI Institutional Equities, Research Division – MD [11]

————————————————– ——————————

D'accord. And then just moving on to the EFT business. You acquired 1,795 ATMs. I see in your press release, you're saying it's not going to be dilutive for the full year. But for the first quarter, are there any upfront costs that would make it dilutive and then ramp up throughout the year?

————————————————– ——————————

Michael J. Brown, Euronet Worldwide, Inc. – Chairman, President & CEO [12]

————————————————– ——————————

Non non Non. We're good.

————————————————– ——————————

Rayna Kumar, Evercore ISI Institutional Equities, Research Division – MD [13]

————————————————– ——————————

D'accord. And just finally, on epay. You grew 4% top line growth in the fourth quarter, slower than what you did in the second — the third quarter, which was 7%. Could you just talk about the drivers to that slowdown? And how should we — what should we think of as a sustainable top line growth rate for epay throughout 2020?

————————————————– ——————————

Rick L. Weller, Euronet Worldwide, Inc. – Executive VP, CAO & CFO [14]

————————————————– ——————————

Rayna, in the third quarter, we had a little bit more revenue that was what we would say, recognized on a gross revenue basis. There's a few products that you know remain — recall in our business that we recognize at revenue rather than on a commission basis. And so that came into our third quarter. But if you take a look at our gross profit, and this will come out in our Q. But our gross profit, which is after you kind of sort out the noise of the of the gross versus net, if you will, grew nicely on a double digit basis, which again reflects the continuation of the deployment of digital media product that's out there. The — this high-volume of, we say, low-value transactions out of India happens to be one that's on the other side of the coin that the revenue equals roughly the gross margin. And so the 4% number that you saw in the fourth quarter is really more of an anomaly of gross versus net on some of that recognition. But if you look at that gross profit, you'll see that it improved double-digit year-over-year, which contributed to that double-digit year-over-year operating profit growth.

————————————————– ——————————

Rayna Kumar, Evercore ISI Institutional Equities, Research Division – MD [15]

————————————————– ——————————

Je l'ai. That's very helpful. I'm just going to sneak one last question in there. For the fourth quarter, your adjusted EBITDA margin had expanded a strong 360 basis points. Is that — could that continue into 2020? And what were the drivers to that expansion?

————————————————– ——————————

Rick L. Weller, Euronet Worldwide, Inc. – Executive VP, CAO & CFO [16]

————————————————– ——————————

Well, I don't think you're going to see that similar kind of expansion that will continue because we really benefited from — and let me maybe just make sure, when you referenced that number there, are you talking about epay specifically?

————————————————– ——————————

Rayna Kumar, Evercore ISI Institutional Equities, Research Division – MD [17]

————————————————– ——————————

I'm talking about your consolidated adjusted EBITDA.

————————————————– ——————————

Rick L. Weller, Euronet Worldwide, Inc. – Executive VP, CAO & CFO [18]

————————————————– ——————————

Or the [total] affaires? Oui. And that's what I thought there because I didn't think we had that on epay, but just better check my number there with you. But on the consolidated, remember, we we have the real benefit, as Mike said, the onetime lift from DCC around the world that really came into that number quite nicely. So that lifted the number. I don't expect to see those similar kinds of expansions on a year-over-year basis, but we should be able to continue forward on a run rate, if you will.

————————————————– ——————————

Opérateur [19]

————————————————– ——————————

And our next question comes from the line of Mike Grondahl with Northland Capital — I'm sorry, North Securities. Sur

————————————————– ——————————

Michael John Grondahl, Northland Capital Markets, Research Division – Head of Equity Research & Senior Research Analyst [20]

————————————————– ——————————

On the 1,795 ATMs that you acquired, can you tell us roughly where those are? And do the metrics on those compare to your core ATMs?

————————————————– ——————————

Rick L. Weller, Euronet Worldwide, Inc. – Executive VP, CAO & CFO [21]

————————————————– ——————————

Well, Mike, we're being a little guarded on saying where they are. What we kind of find is, as when we plan to flag around the world, we see other little competitor flags pop up around them. And so we — until we kind of really get our get our feet on — underneath us on this one here and start unfolding the rest of our strategy, we'll be a little careful of saying where that is. I think it's fair to say it's other than in Europe. And it's consistent with what we've been talking about in the past about going more globally with the ATMs.

I would tell you that they are consistent with the high-value ATMs that we operate today. And we expect that as we integrate the business and bring it in line with our technology and things like that, then we'll be able to improve that so that it is accretive to our bottom line there.

As Mike said, it's not going to be dilutive to us. They are high-value ATMs. They position us quite nicely to go after another important market. And so kind of stay tuned. But we're excited about this other 1,800 we brought into the fold.

————————————————– ——————————

Michael John Grondahl, Northland Capital Markets, Research Division – Head of Equity Research & Senior Research Analyst [22]

————————————————– ——————————

Génial. And then on the Money Transfer business, it seems like XE because of Brexit was a little bit slower. And clearly, U.S., the intra market because of ID at the dollar. So what percent is XE and the U.S. intra business of the whole? Just trying to get a feel for what percent of that is kind of dragging you down.

————————————————– ——————————

Rick L. Weller, Euronet Worldwide, Inc. – Executive VP, CAO & CFO [23]

————————————————– ——————————

Kind of in grenade math, 1/3, when you add the two together.

————————————————– ——————————

Opérateur [24]

————————————————– ——————————

And our next question comes from the line of Darrin Peller with Wolfe Research.

————————————————– ——————————

Darrin David Peller, Wolfe Research, LLC – MD & Senior Analyst [25]

————————————————– ——————————

Look, when I look at the EFT segment, the — a couple of things happening this year. You're going to anniversary the DCC fees going into effect for Visa, and then you're also going to have to be required to show more disclosures. First of all, on the anniversary, can you give us a sense of what you would expect top line growth profile in that segment to be after you anniversary DCC? And then have you prepared, just to answer the question on the disclosures, do you feel comfortable that you're prepared properly, and the impact will be pretty limited?

————————————————– ——————————

Michael J. Brown, Euronet Worldwide, Inc. – Chairman, President & CEO [26]

————————————————– ——————————

Oui. Je le pense. It's basically first of April that you have the full anniversary. We have tested a number of scenarios with respect to the new disclosures that are required. We're optimistic that we think we won't see significant impact to — a slight impact to our business. The nice thing is that most of our business now is in Europe. And the banks themselves, keep charging their own customers, higher and higher fees to not do DCC. So I mean all the banks are trying to figure out how to take more money out of the pockets of their customers. So we're cautiously optimistic that we won't see anything significant.

And then what you'll see is kind of what Rick said, we're planning on still throwing out a lot more ATMs this year, 4,000-plus, and you'll probably see our profits go commensurate with that.

————————————————– ——————————

Darrin David Peller, Wolfe Research, LLC – MD & Senior Analyst [27]

————————————————– ——————————

D'accord. And then, I guess, when I think about the epay segment's growth rate, again, we look at it more on a stack basis than what I think some — one of the other questions was alluding to. But on the stack basis, it was over 10% growth. It looked like it actually accelerated. So I think some of it was just compares. But look, when we think it's a very tough segment to model given the lumpiness and the types of revenue coming in. If you can give us any more direction on how the top line should trend there through the year? And then really factoring in, where do we think about — you guys have signed and announced a lot of really big brands, whether it's Amazon or Apple or others, incremental deals. How do we think about those flowing through the numbers?

————————————————– ——————————

Michael J. Brown, Euronet Worldwide, Inc. – Chairman, President & CEO [28]

————————————————– ——————————

Well, first of all, you've got to implement them. So we'll — when we announced, as an example, in Money Transfer, we had a couple of a — the 2 post offices, for example, and we just started — we just let up all the Walmarts for international here last Friday. So it takes a while for all this stuff to happen. But you're right. In epay, every — I don't think we have a magic bullet single thing. Epay is superior technology that lets us do lots and lots of smaller deals that add up to something pretty potent. So lots of BBs kind of like a shotgun as opposed to a rifle shot to continue to improve our business. And we really don't look at our business, again, in terms of revenue because revenue, you get — certainly you get all messed up when you try to consolidate that altogether.

As Rick just mentioned, with respect to epay, it depends on if it's a gross or a net deal on typical distribution of cards and so forth. We only keep 20% of the gross revenue before we even have a dollar of expense. So we kind of look at it as let's just keep bringing in more off profit. Everyone of our executives are focused on that.

And then, Darrin, back to your original question about the EFT segment. Let's not forget that the world is a lot bigger than Europe. And now that we've got this DCC change, it allows us to go after many, many more markets, and you're going to see a lot of that starting to happen this year. We had one market last year that we added to outside of Europe, but I hope to have several more this year. And that's really exciting because the market for DCC outside of Europe may be twice the size of Europe. So we still have a lot of growth potential in Europe and then to think that there might be twice that much more out there that had it's totally virgin turf, that's exciting.

————————————————– ——————————

Opérateur [29]

————————————————– ——————————

And our next question comes from the line of Andrew Schmidt with Citi.

————————————————– ——————————

Andrew Garth Schmidt, Citigroup Inc, Research Division – Senior Associate [30]

————————————————– ——————————

First question on the EFT segment. Just want to clarify the onetime benefit there. Was that — I just want to just confirm that, that is in your adjusted results of EBITDA and EPS, and then whether that was included in the initial outlook?

————————————————– ——————————

Rick L. Weller, Euronet Worldwide, Inc. – Executive VP, CAO & CFO [31]

————————————————– ——————————

Yes, to both. I mean, there's a little bit of it that I would say, it was fair to say that was not included in the original outlook. But we obviously knew what was going on with that particular part of our business. But it was included in the numbers as we reported them.

————————————————– ——————————

Andrew Garth Schmidt, Citigroup Inc, Research Division – Senior Associate [32]

————————————————– ——————————

Je l'ai. And then just the first quarter EPS outlook, just looks like there's a little delta relative to street expectations. I wonder if you could just comment on some of the drivers there, whether there's incremental investment, maybe lower assumptions around Money Transfer? Just a little bit more in-depth about the assumptions in the first quarter guide would be helpful, I think.

————————————————– ——————————

Rick L. Weller, Euronet Worldwide, Inc. – Executive VP, CAO & CFO [33]

————————————————– ——————————

Oui. Well, it's probably always hard to really compare what we have as an outlook compared to the sum of the models of the street here. But from a, let's say, a relatively macro kind of point of view. I think you point on, one is that, certainly, some of the investment as we continue to add ATMs into the business, those are expense driven ATMs until they really are productive in the tourist kind of season. And then I think, as Mike had mentioned there, when we were talking about the money transfer. We have seen that intra U.S. domestic stuff. The decline had stepped up a little bit. And so clearly, we think that, that will have a continuation or a carryforward effect into the first quarter. So those are really probably the two items in there is the continued additions of ATMs. Now that first quarter, as we've said before, becomes more and more pronounced in terms of its seasonal impacts. And then some of the carryover effects on the on the intra U.S. and the Brexit as we go through the quarter.

————————————————– ——————————

Michael J. Brown, Euronet Worldwide, Inc. – Chairman, President & CEO [34]

————————————————– ——————————

Oui. Because don't forget, Andrew, that you — we winterized almost 4,000 ATMs. Now all that means is we're not delivering cash to them, but most all their other expenses are still ongoing. So as you put more and more of these ATMs into these very seasonal kinds of areas, particularly where you've got to winterize them, you're just going to have a bigger drag on that first quarter every single year.

So — and let's not forget, too. I mean, epay just crushed it in the fourth quarter, but that's because lots of gift cards are sold, a lot of their products are sold, with the Christmas time rush and so forth. Well, then you get the natural seasonality drop off in the first quarter. And I think people keep forgetting that we have a very seasonal business, particularly in the EFT and epay segments. So it's like nothing is going wrong, in particular. It's just kind of life in the January quarter.

————————————————– ——————————

Andrew Garth Schmidt, Citigroup Inc, Research Division – Senior Associate [35]

————————————————– ——————————

Oui oui. That makes sense. Seasonally low quarter. Je l'ai. And I think just last question on capital allocation. And I appreciate the incremental disclosure on the balance sheet in terms of just the available cash. Have your priorities for use of cash changed at all? Just with the favorable [really] position has come up, just how you're thinking about priorities? And then what the M&A pipeline might look like?

————————————————– ——————————

Michael J. Brown, Euronet Worldwide, Inc. – Chairman, President & CEO [36]

————————————————– ——————————

Well, really nothing's changed since maybe the last time we talked to you, we are always looking at acquisitions. We did pick up those 1,800 ATMs, so that was a nice little one. We are always looking. And if you look over the last 5 years, the only two places where we spent our cash is to buy back stock if the market tends to dislocate and — or acquisitions. So those are the two places that we will spend our money. And we continue to get bigger and bigger [awards yet.] So I guess that means we could do a bigger or more transformational deal kind of every quarter. But we still haven't found one that meets our criteria and has the return on investment that we'd like.

————————————————– ——————————

Andrew Garth Schmidt, Citigroup Inc, Research Division – Senior Associate [37]

————————————————– ——————————

And that you guys are actively looking for something. Any…

————————————————– ——————————

Michael J. Brown, Euronet Worldwide, Inc. – Chairman, President & CEO [38]

————————————————– ——————————

Toujours. I mean, we — I mean, why not? We've got all this cash in the bank. We've got over $1 billion worth of potential. So we're always looking at where acquisitions that — where we could get — their 1 plus our 1, gives us 3.

————————————————– ——————————

Rick L. Weller, Euronet Worldwide, Inc. – Executive VP, CAO & CFO [39]

————————————————– ——————————

And it's — as you may know or see in the market is sometimes, the price for some of the quality of assets is beyond what we think is reasonable and practical. So it's just having the discipline to sort through what they are, the alignment with our strategy and something that will give shareholders a good return on investment. We could always complete acquisitions that made no sense. But we hopefully do a little better on our discipline.

————————————————– ——————————

Andrew Garth Schmidt, Citigroup Inc, Research Division – Senior Associate [40]

————————————————– ——————————

Compris. And just to refine that a little bit further, I probably can't go into specificity. But any broad areas that you're looking at or that you would look at for a just transformative-type acquisition?

————————————————– ——————————

Michael J. Brown, Euronet Worldwide, Inc. – Chairman, President & CEO [41]

————————————————– ——————————

Well, no. But you know what, I think the theme of this call was the cross-divisional solutions that we have and that continued to push our growth. So anything that can strengthen our position as being really the best company out there at the nexus of digital plus cash or cash to digital. Those would be places that we look.

————————————————– ——————————

Rick L. Weller, Euronet Worldwide, Inc. – Executive VP, CAO & CFO [42]

————————————————– ——————————

Oui. We could really kind of leverage the other parts of our assets. We've had many transactions that we've talked about where we really bring to a partner, a business partner, a lot of different assets out there, even if it's even if it's as simple as the Amazon announcement where we can make this array of additional products and services available to them. They can use some easy API integrations to come into our business and start offering more. So to the extent that we would see an acquisition, again, that fits in line with our strategy that can leverage the scope of assets, then that seems to where 1 and 1 is greater than 2.

————————————————– ——————————

Opérateur [43]

————————————————– ——————————

Our next question comes from the line of Peter Heckmann with Davidson.

————————————————– ——————————

Peter James Heckmann, D.A. Davidson & Co., Research Division – Senior VP & Senior Research Analyst [44]

————————————————– ——————————

One other follow-up. Looks like this Sprint-T-Mobile deal may be finally approved. What do you think, any impacts there on the epay side, if they sunset some of their prepaid bands? I know the U.S. isn't a huge market for you, but I think Sprint, historically have been a decent-sized customer. Can you handicap that yet?

————————————————– ——————————

Kevin J. Caponecchi, Euronet Worldwide, Inc. – Executive VP and CEO of epay, Software & EFT Asia Pacific Division [45]

————————————————– ——————————

Oui. This is Kevin. So remember, there's 2 parts to that. There is the T-Mobile-Sprint acquisition has to close, and then the divestiture of Boost to DISH. And DISH was a customer of ours prior to the announcement. We're very close to them in terms of providing solutions and doing things with them. And we're frankly, quite excited about the opportunity to expand our relationship because they're not in the mobile business as of yet. I think there's a — there'll be a dependency on partners to help them with the business, and our early discussions with them are exciting.

So to summarize, I'm excited about what it potentially means for epay North America. Because you're getting a highly motivated buyer who has lots of ideas about what they want to do with the business going forward. And that could only be good for us.

————————————————– ——————————

Peter James Heckmann, D.A. Davidson & Co., Research Division – Senior VP & Senior Research Analyst [46]

————————————————– ——————————

D'accord! Super. And then, Rick, maybe just following up on Walmart2World. Just remind us, it's about how you're thinking about the ramp there? And how you differentiate in that situation against the other branded player?

————————————————– ——————————

Rick L. Weller, Euronet Worldwide, Inc. – Executive VP, CAO & CFO [47]

————————————————– ——————————

Well, the differentiation, I think, comes on several fronts as we've got a — as Mike said earlier, we've got a wonderful payout network. We have that stock with whether it's physical payout or digital payout. We have provided a wonderful Walmart2Walmart U.S. domestic products. So customers are very familiar with that type of flat rate product, great customer convenience. And so we'll continue. And as Walmart does with its product positioning, it's everyday low pricing, so we think that we'll fall right in line there. And so it's every day given customers choice, and we backed that up with a great service with great FX rates.

In terms of the ramp, I would anticipate that it will be a steady ramp as we go through the process here. The first part was to get it deployed at the stores, the next part is to make sure that the proper signage and branding and stuff like that is available in the stores. And so I would expect that it will be a moderate ramp as we go throughout the year. And we expose that product to the customers and they vote with choice.

————————————————– ——————————

Michael J. Brown, Euronet Worldwide, Inc. – Chairman, President & CEO [48]

————————————————– ——————————

All right. I think that will be our last question for the day. I want to thank everyone for joining it, and I look forward to talking to you in about 90 days. Merci beaucoup.

————————————————– ——————————

Opérateur [49]

————————————————– ——————————

Mesdames et messieurs, ceci conclut la conférence téléphonique d'aujourd'hui. Thank you for participating. Vous pouvez maintenant vous déconnecter.